Lada Signet : une soviétique au pays des caribous. Tabernacle !

Vendredi 3 avril 2015
Retour

Aujourd’hui, c’est vendredi. Le week-end arrive et on a tous besoin d’un petit peu de détente après une dure semaine de labeur. C’est en cherchant totalement autre chose que je suis tombé sur une information que j’ignorais totalement, et qui m’a fait rire : Lada a, pendant longtemps, été importée au Canada. Ce qui a fait naître une petite « joke » canadienne : « Quel est le moyen le plus rapide de perdre 4000 dollars ? Sortir de la concession avec sa nouvelle Lada ! ». Aussi incroyable que cela puisse paraître, une voiture de conception soviétique était vendue en Amérique du Nord en pleine guerre froide ! Qui l’eut cru ?

Signet 02 Pub

C’est en 1979 que Lada s’installe au Canada sous le nom de LadaCanada. L’idée n’est pas idiote : offrir une voiture économique (pour ne pas dire low cost) parfaitement adaptée aux conditions climatiques du froid Canada. Car on a beau se moquer des Lada, elles ont une qualité : elles démarrent par tout temps, et particulièrement par temps froid ! A l’époque, les coréennes n’ont pas encore débarqué dans le grand nord, et il existe un boulevard pour proposer une voiture à moins de 5000 dollars.

Une des 70 concessions Lada au Canada !
Une des 70 concessions Lada au Canada !

La première Lada à atterrir au Canada sera la 2101, dérivée de la Fiat 124, qui sera rebaptisée 1500S pour le marché canadien. Avec un réeau de 70 concessionnaires dès 1980, ce sont environ 12 000 exemplaires de ce modèle rustique (et conservant les défauts de fabrication russes) qui seront écoulés cette année-là. En 1982, la 2107, rebaptisée Signet, la remplace, en version « sedan » ou « wagon ». Etrangement, la grande majorité des Signet se vendront au Québec. Etait-ce parce que les québécois étaient plus sensibles aux voitures européennes ? Ou bien parce que la Belle Province était un peu plus pauvre que le reste du Canada ? Toujours est-il que la Signet est surnommée là-bas la « Volvo du pauvre » : une manière de se distinguer sans en avoir les moyens.

Signet 04 Wagon

En 1983, des négociations sont entamées pour construire une usine d’assemblage du petit 4×4 Niva (lire aussi : Lada Niva). Ce projet n’aboutira jamais, mais le Niva sera bel et bien importé au Canada à la fin des années 80, et représentera la majorité des ventes de LadaCanada jusqu’en 1998, malgré l’introduction de la « moderne » Samara en 1990. Il faut dire que le Niva, malgré tous ses défauts « soviétiques » est parfaitement adapté aux longs hivers du grand nord.

Niva 01

En 1998, les ventes de LadaCanada sont au plus bas, et il lui est désormais impossible de lutter face aux coréennes bien plus modernes, fiables et mieux finis. Ce sera la fin de l’aventure Lada dans le nouveau monde. Il reste malgré tout des fans de la marque notamment au Québec, et ne soyez pas étonné d’en croiser un exemplaire lors de votre prochain voyage au Canada. De là à acheter une Signet (au logo particulier sur la calandre) !!

Lire aussi : Lada dans « La Presse »

Une publicité pour la Lada au Canada :

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

5 commentaires

Sovietauto.fr

Le 03/04/2015 à 22:39

La première Lada vendue au Canada n’est pas la VAZ-2101 (pour faire court mais cela n’est pas si évident que cela, la version soviétique de la Fiat 124). La Lada 1500S de LadaCanada est la VAZ-2106-37, une version spécifique au marché canadien qui se distingue par exemple par ses gros pare-chocs à absorption d’énergie.

Niko

Le 03/04/2015 à 22:43

c’est marrant ce midi on parlait avec un pote de la Lada Samara Baltic fabriquée chez Valmet.
Il y en a des Lada qui roulent aux USA, souvent importées du Canada à titre isolé.

Bribri2bastia

Le 09/04/2015 à 21:24

Lada et toute mon enfance….
En effet, mon grand-père était le DAF Lada, réseau Poch, durant les années 1970/80. J’ai encore une collection de miniature et un chronomètre électronique estampillés Poch.

Sovietauto.fr

Le 09/04/2015 à 21:42

Ahhh comme j’aimerai récupérer des archives de la grande époque du réseau Poch !

Alain Kadlec

Le 30/03/2019 à 01:27

Quelles horreurs ses bagnoles au Canada!
Et non, elles démarraient très mal en hiver et on ne parle pas de la tenue de route hivernale non plus. Une des pires autos vendues ici au niveau de la fiabilité, avec la Skoda MB120 et les Yugos.
J’ai tout de même eu un client, médecin de son métier, qui l’aimait bien sa caisse pourrit… pour le prix qu’il avait payé.. aux alentours de $5000 CAD. Quand aux Niva, ce fut la même catastrophe. Des vrais cauchemars sur quatre roues. Un représentant était venu me voir le 2 septembre 1983 pour me proposer de devenir concessionnaire et ce, le lendemain de l’histoire de l’avion coréen abattu au dessus de l’URSS…(vol 007 Korean Air Lines)…

Il faut noter que les Lada portaient un autocollant indiquant « Assemblage final au Canada »… dans une usine située en Nouvelle-Écosse, une province de l’Est du pays. Probablement pour qu’il y ait un contenu canadien pour limiter les taxes d’importation.

Laisser un commentaire