Lafer MP : un roadster pauliste aux accents british !

Publié le dimanche 15 mars 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Le Brésil est une terre miraculeuse pour un amateur d’excentricités automobiles comme moi. Et comme souvent, c’est là-bas que je vous ai déniché un petit roadster de qualité, reconnu pour sa qualité (à tel point que l’excellent site Jalopnik raconte qu’il a reçu le prix de la meilleure réplique de MG TD au monde) et vendu dans le monde entier: le Lafer MP.

Un sofa signé Perceval Lafer.
Un sofa signé Perceval Lafer.

Vous l’aurez compris, le Lafer MP est une réplique (ou plutôt une évocation fidèle) de la MG TD de 1952, adorable petit roadster anglais ! Vous commencez à le savoir maintenant, mais les lois douanières brésiliennes dissuadant les importations automobiles ont permis le développement d’une multitude de petites marques ou d’artisans qui produisirent parfois des perles.

MP 01

Cette MP, on la doit à un designer fou de mécanique, Perceval Lafer (qui n’est pas gallois). A l’origine (et encore aujourd’hui), Perceval conçoit et fabrique des meubles (cf première photo), et du mobilier urbain (notamment des cabines téléphoniques), ce qui lui permet d’acquérir une certaine expérience dans la réalisation de moules et l’utilisation de la fibre de verre.

MP 05

Passionné de voitures, et fan de la MG TD, Perceval s’engage donc au début des années 70 dans une nouvelle voie : celle de constructeur automobile. Après 3 ans d’études et 6 prototypes, Lafer peut enfin lancer son petit roadster en 1974. Le nom MP ressemble à MG, et le logo est très proche de celui de la marque anglaise. Tout cela n’est pas fortuit, et malgré son châssis de Cox (Fusca au Brésil, lire aussi: VW Fusca) et son moteur VW de 1600 cm3 et 60 ch (à l’arrière), le MP est une réussite, un vrai petit roadster anglais.

MP 03

Cette impression est renforcée par l’intérieur tout en cuir et en boiseries : on sent là encore toute l’expérience de fabricant de meuble de Perceval Lafer. Rapidement, les Lafer MP rencontreront le succès, au Brésil bien sûr, mais aussi à l’export (notamment aux Etats-Unis, où il existe un club de propriétaires ou en Europe – France, Italie, Allemagne et Angleterre notamment -). Environ un millier d’exemplaires auront été vendu à l’export. Pas mal non ?

MP 04

L’aventure durera jusqu’en 1988. Malgré le succès du MP, sa qualité de fabrication et les ventes à l’export, le cœur de son marché est brésilien, et la récession économique du pays dans les années 80 obligera Perceval à cesser ses activités automobiles et à se recentrer sur la fabrication de meubles. Au total, environ 4300 exemplaires de la MP seront fabriqués en 15 ans. Il existe un club de propriétaire encore très actif au Brésil (adresse en fin d’article).

Une MP dans le James Bond "Moonraker" en 1979
Une MP dans le James Bond « Moonraker » en 1979

Entre temps, la MP aura connu la gloire cinématographique en apparaissant en 1979 dans un James Bond, Moonraker, le 4ème de Roger Moore. En tant que voiture emblématique, elle aura droit à sa miniature dans la collection 007. Autant d’aguments plaident à la faveur d’une Lafer MP si l’envie d’un roadster à l’anglaise vous tente, et si votre envie de rouler de façon originale est plus forte que tout !

Lire aussi: Club brésilien des propriétaires de MP

4 commentaires

Francois Tasiaux

Le 14/06/2015 à 20:46

Je confirme, on en voyait de temps en temps en bel état aus USA dans les années 70 & 80… Leur cote en occasion était assez élevée.

Dominique Frochaux

Le 18/03/2016 à 15:50

Bonjour,
Enfin un article sympathique…. En effet, cette voiture est une véritable réussite…. Elle est trop souvent comparée à une réplique, un kit car…. FAUX!!!! La véritable histoire est que son génial concepteur, Percival Lafer avait voulu s’inspirer de la TD 52. avec un accord de MG.
A l’époque, il était impossible d’importer ce genre de véhicule au Brésil… Il décida alors de réaliser cette beauté sur sol brésilien. Les premiers prototypes furent réalisés avec des moteurs à l’avant… plusieurs essais plus ou moins fructueux. Percival se décida par la suite de construire sa voiture sur une base Volkswagen…. Pour une raison évidente: Au Brésil, O FUSCA…la COX est une voiture reine…. ET tout le monde sait la réparer…. D’où la conception de la MP, car il était facile de trouver n’importe où un petit garage capable de la dépanner, ceci à moindre frais…. Simplement génial et pratique. La mécanique de la Cox ayant fait ses preuves dans tout le pays. La carrosserie en fibre de verre… Judicieux….La majorité du peuple brésilien vit au bord de la mer…. Donc pas de rouille, d’autant plus que l’usine LAFER est experte dans la technique de la fibre de verre (meubles, cabines téléphoniques et autres).
Les matériaux employés sont d’excellente qualité, Bois de rose pour le tableau de bord, cuirs de sélection supérieure pour les sièges. Construction générale simple, bien pensée et robuste…. pas avare en chromes et détails.
Percival, en concevant sa MP avait « corrigé » certains désavantages de la MG….. Celle-ci possède des vrais vitres latérales en verre, avec un système de blocage simple et efficace…. Pour info, sur la MG, et de nombreuses décapotables anglaises, il faut clipper une vitre en plastique souple, très moche après 3 mois d’usage…. deux options: courants d’air assurés…ou enfermé derrière un plastique opaque….. C’est vous qui choisissez…. Autre détail qui a son importance: Les anglaises sont des véritables « TAPPE-CUL » (MG, MORGAN TRIUMPH et autres. Les sièges de l MP sont ultra confortables… il sont même équipés d’une petite pompe qui permet de régler la partie lombaire!!!. La capote est super bien ajustée et grâce aux vitres latérales, l’habitacle est complètement étanche!
Conclusion: Cette belle auto, inspirée de la MG TD 52 est une superbe voiture fiable et confortable attirant sourires et admiration et je porte toute mon admiration à PERCIVAL LAFER et toute son équipe pour avoir réalisé et concrétisé un rêve, ceux-ci n’étant pas des constructeurs automobile à la base….. Chapeau bas.
Pour de plus amples informations, je vous conseille de visiter leur site: http://www.mplafer.net, très bien fait…. en portugais…. beaucoup de mots sont similaires en français.
Un magnifique livre a été écrit et réalisé par JEAN TOSSETO…. « MP LAFER, a recriaçao de um icone »
Les brésiliens, dans les années 60-70, ont construit de nombreuses voitures magnifiques. L’impossibilité d’en importer les a poussé à développer leurs idées et les concevoir. (PUMA, SP2 et bien d’autres).
Merci de votre attention et meilleures salutations. Dominique

Paul

Le 18/03/2016 à 15:58

Ah merci beaucoup pour ces précisions… et je suis bien d’accord avec vous: l’automobile brésilienne réserve de belle pépites !

Fred

Le 26/04/2019 à 00:54

Bonjour
Si une bonne âme pouvait me donner des adresses pour pièces et filons pour immatriculer la mienne en France (import us) je serai bien preneur…
Merci bien

Laisser un commentaire