Lagonda Taraf: la grande illusion !

Publié le mardi 2 août 2016.
Mis à jour le jeudi 11 juillet 2019.
Retour

Lorsque Aston Martin présenta sa berline 4 portes (et 4 places) Rapide, j’étais persuadé qu’on tenait là la vraie concurrente de la Porsche Panamera sortie un an avant (2009 pour l’Allemande, et 2010 pour l’Anglaise). Son style, dans la lignée des Aston à 2 portes, tranchait avec le look un peu pataud de la Panamera, et si la Rapide se positionnait essentiellement en haut de gamme, avec pour seul choix moteur un V12, il semblait clair que la teutonne avait du souci à se faire… Enfin c’était ce que je croyais.

Taraf 03

Pour faire face à une demande forcément forte, Aston Martin fit appel à un prestataire extérieur, Magna Steyr (producteur autrichien du Peugeot RCZ, lire aussi : Peugeot RCZ): la direction prévoyait 2000 exemplaires par an au bas mot, impossibles à produire à Gaydon. Las, un an à peine après le lancement de la « grande » Aston Martin, il fallait se rendre à l’évidence : les objectifs ne seraient jamais atteint, et la production, revue à la baisse (prévision de 1250 exemplaires) fut rapatriée en Angleterre.

Taraf 04

Malgré une version « upgradée » dénommée S, la Rapide ne tint même pas ces nouveaux engagements. Si les chiffres globaux ne sont pas dévoilés par la marque britannique, on connaît les immatriculations en Europe : 165 exemplaires en 2014, 197 en 2015, après un pic à 472 voitures vendues en 2011 ! On peut sans crainte envisager que l’ensemble des Rapide produites annuellement ne dépasse pas les 1000 exemplaires : une sortie de route pour Aston ! Surtout qu’en 2015, Porsche produisait (pour l’ensemble des marchés) 17 207 exemplaires (source : Auto-Journal du 21/07, article excellent de l’ami Brice Perrin). Un camouflet !

Taraf 11

Taraf 19

Pour la petite marque anglaise, il fallait reprendre la main, grâce à une opération industrialo-financière habile : transformer la Rapide, mal aimée, en objet de désir s’achetant à coup de millions d’euros tout en confirmant la légitimité sur le secteur des berlines ultra luxueuses. Ce sera alors la Taraf, née en 2014, fuitée en 2015, réservée au Moyen Orient puis « accessible ailleurs dans le monde » et limitée à 200 exemplaires (lire aussi : La Lagonda dévoilée à Oman) !

Taraf 07

Taraf 01 Proto

Même plate-forme que la Rapide mais rallongée (la VH), même moteur (le V12 de 5.9 litres et 560 chevaux) mais un nouveau nom (Taraf) sous une autre marque (la très légitime Lagonda sur le créneau des limousines de luxe et sportives), et surtout avec une nouvelle carrosserie hybride, croisement de la Rapide et de la Lagonda des seventies (lire aussi : Aston Martin Lagonda). On retrouve un air de la Lagonda d’antant dans les lignes fuyant vers l’arrière, tandis que l’avant plus moderne semble être un affinage de la calandre de la Rapide S !

Taraf 17

L’opération est bien menée : fuites dans la presse savamment orchestrées, essais au Sultanat d’Oman faussement secrets, et prétendue limitation des ventes au Moyen Orient. Puis, « devant le succès d’estime », on élargit la zone de vente sans précision aucune. Le tarif fuite lui aussi d’une concession britannique, où un exemplaire est annoncé à près de 700 000 £ (soit 1 million d’euro). On flatte l’emirati avec une couleur Gold lors de sa présentation, tandis qu’on la joue plus discret au Salon de Genève 2015 avec un exemplaire gris en retrait sur le stand Aston Martin ! A l’intérieur, tous les délires sont possible grâce au département Q (lire aussi : Q, le bespoke façon Aston), et feront s’allonger la facture.

Taraf 08

Taraf 02

La production, limitée à 200 exemplaires officiellement, a commencé début 2015 et doit s’achever fin 2016. Quid de la réalité des ventes ? Peu importe, « l’opération Taraf » aura permis à la vénérable marque anglaise de faire oublier la mévente de sa Rapide et prenant pieds pour pas cher (et sûrement, vu le tarif, de façon rentable) sur le marché du super luxe trusté par Bentley et Rolls Royce (et abandonné par Mercedes et sa Maybach, faute de ventes suffisantes). On en voit en tout cas rarement, si ce n’est parfois à Londres mais grâce à ce coup de com’ (mais aussi ce coup commercial), Aston Martin Lagonda sort la tête de haute malgré l’échec Rapide, et ça, c’est un beau coup de prestidigitation !

 

Articles associés

14 commentaires

wolfgang

Le 02/08/2016 à 17:48

Bien plus séduisante à mon goût qu’une Panamera.
Cependant imaginer un lion Peugeot sur la calandre ne choquerait pas. C’est gênant.

Paul

Le 02/08/2016 à 17:53

ah mais je préfère la Rapide à la Panamera, et encore plus la Taraf… sauf qu’il faut bien l’admettre, la Panamera séduit bien plus les foules que la Rapide…

wolfgang

Le 03/08/2016 à 18:31

La Rapide a l’air d’un coupé Aston rallongé. Rien de très intéressant dans le dessin à mon goût.
La Panamera, je crois que personne ne l’a trouve belle. C’est une bagnole qu’on achète parce que c’est une Porsche ou que ça fait friqué, pas pour ses qualités esthétiques. Un peu comme le Cayenne d’ailleurs…

La Taraf c’est beaucoup plus travaillé. Plus rare, plus beau, plus classe. ceci dit je ne suis pas certain que je ne préférerais pas une Quattroporte d’avant le turbo.

Jota

Le 05/08/2016 à 22:32

Même la 989 qui avait été ajournée était plus fluide. La ligne Porsche ne se prête pas à mon sens à une berline surtout avec le design actuel de plus en plus caricatural. J’ai une connaissance qui en a acheté une je lui ai demandé pourquoi ne pas avoir pris une 911 vu qu’ils ne sont que 2. Réponse : elle venait de sortir et en diesel ça se revend mieux. Je crois que ça en dit long sur le profil de la clientèle…

F4DE

Le 02/08/2016 à 18:29

La Maybach existe toujours mais sous la forme d’une finition sur la S600 et la S500
La marque qui a disparu mais le principe reste exactement le même

J2M

Le 02/08/2016 à 18:33

La Rapide était à ma portée… visuelle dan le quartier de La Motte Picquet à Paris où je travaillais.
Un seul mot : sublime !
A mon avis une des plus belles Aston de tous les temps.
La nouvelle de l’allure.
Mais la grâce et la rareté de la Vitesse annoncent une côte qui ne s’effondrera pas.

flo aau

Le 02/08/2016 à 23:49

Je lui trouve un air de l’estoque de chez lambo

Grégory Lopez

Le 03/08/2016 à 08:34

Une seule fois j’ai croisé une Rapide sur la route, elle est époustouflante de beauté. La Taraf semble dans le même veine. Difficile de comprendre cet échec, il y a surement d’autres facteurs car l’esthétique, surtout comparé à une Panamera, est une réussite.
Mais j’ai aussi l’impression qu’elles ne jouent pas dans la même cour non?

Nabuchodonosor

Le 03/08/2016 à 14:49

Ah mais ce ne sont pas les facteurs qui sont ciblés par Gaydon…
Demandez à Besancenot !
🙂

Le Sdece

Le 03/08/2016 à 15:02

Putain de Taraf !

Signé, Le Sdece.

J2M

Le 03/08/2016 à 17:09

On rejoint en effet une planète très Boitier Rouge où l’on a la maturité pour acheter différent et se démarquer, non par ostentation, mais par un cheminement personnel assumé et une culture auto différente (ni meilleure ni pire d’ailleurs).
Toutes proportions gardées, une Mazda 3 au lieu d’une Golf…

Jota

Le 05/08/2016 à 22:21

Si la ligne me parait relativement réussie, la planche de bord utilisée depuis 2003 et la DB9 (économies d’échelle, blabla…) commmence à lasser et dater, surtout quand on sait le nombre d’éléments Ford qui sont utilisés dessus (même si parfois recouverts de matériaux nobles). Sur un modèle aussi exclusif c’est un bel handicap (je suis riche sultan je demande de suite qu’on me remplace ce « machin »). Concernant l’insuccès de la Rapide, je pense qu’Aston est conscient qu’il n’a pas les volumes de Porsche quel que soit le modèle, d’autant que le programme Lagonda est quand même dans les cartons depuis un moment (SUV concept).

Richard

Le 06/08/2016 à 11:26

J’ai essayé la Rapide S
Une auto de superlatifs, selon mes critères, la plus formidable berline au monde.
Mais, quelle idée de l’avoir motorisé uniquement en tirant dans le très haut de gamme.
3/4 des Panamera sont des Diesels…..

Herres

Le 21/11/2019 à 15:19

Dieu que cette Taraf est belle, proche de la perfection à mes yeux… Hormis la planche de bord belle quand la DB9 est sortie mais scandaleuse quand les Vantage et DB9/Virage avaient elle une version modernisée. Aston Martin aurait dû avec son déjà partenaire à l’époque créer une berline, ou développer cette voiture moins chère avec de plus gros objectifs de ventes. Aujourd’hui le SUV DBX sort et lui ne sera pas en série limitée. La Taraf aurait pu être un moyen de faire entrer de l’argent. Ses proportions sont parfaites, pas trop agressive, elle vieillira bien à l’extérieur (le tableau de bord lui fait déjà vieux.

Laisser un commentaire