CLASSIC

Lamborghini Espada : l’espace à haute vitesse

Publié le jeudi 21 février 2019.
Mis à jour le mercredi 25 septembre 2019.
Retour

Quand Lamborghini présente au Salon de Genève 1968 sa toute nouvelle production, l’Espada, le public en général, et la concurrence en particulier, en restent bouche bée : la petite marque italienne créée par un fabricant de tracteurs, Ferrucio Lamborghini, prouve au monde entier qu’il est possible de proposer une superbe GT aux lignes révolutionnaires (dignes de la marque Vaillante) proposant réellement 4 vraies places accessibles pour des adultes. La Lamborghini Espada, tel est son nom, restera dix années en production, devenant le best-seller de la marque italienne.

La Marzal, dessinée par Gandini, inspirera stylistiquement l’Espada

Dès 1967, Lamborghini frappe fort avec le lancement de la fantastique Miura et la présentation d’un drôle de concept appelé Marzal, signé Marcello Gandini pour Bertone. Ce grand coupé explore des solutions pour proposer 4 vraies places sans perdre de sa sportivité. Le choix reste celui d’un moteur central arrière (comme tentera de le faire la Mondial dans les années 80), mais pour des raisons de place, se voit contraint de se contenter de 6 cylindres au lieu de 12. Le style, lui, se veut futuriste et bien plus carré que les rondeurs de la Miura. Sans conteste, elle éclipse l’Islero, bien plus conventionnelle.

Le premier prototype tentait de conserver de larges surfaces vitrées

Inspirée par la Marzal

Ferrucio veut son coupé 4 places et insiste pour que ses ingénieurs persistent dans cette voie, quitte à trouver de nouvelle solution. Le design de la Marzal l’inspire et semble être la ligne directrice du futur grand coupé. Pour conserver l’espace tout en procurant plus de puissance, les techniciens de Sant’Agata s’orientent alors vers une mécanique placée sous le capot avant, récupérant ainsi le fabuleux V12 lui permettant d’offrir de hautes performances.

Le premier prototype de 1967 (et présenté à Genève) tente de conserver les surfaces largement vitrées de la Marzal, mais finalement, Gandini et Lamborghini reviendront à des vitres plus classiques. L’avant est lui aussi remanié pour plus de facilité industrielle, mais reste très expressif. Longue, spacieuse, mais finalement pas si haute que ça, l’Espada impressionne, dérange, mais finalement séduit. Le dessin iconoclaste de Gandini fait son oeuvre, le charme agit, et l’Espada s’impose comme l’une des plus belles voitures de son époque.

4 places et un V12

Châssis travaillé (et rallongé) par Dallara sur une base de 400 GT, moteur V12 3.9 litres signé Bizzarrini, 325 chevaux sous le capot, l’Espada devient l’une des 4 places les plus rapides du monde, avec une vitesse de 250 km/h. La voiture est lancée courant 1968 (celle que l’on appelle Série 1) et sera produite jusqu’en novembre 1969 (à 176 exemplaires) avant qu’une nouvelle évolution, la Série 2, ne la remplace.

Cette dernière (aussi appellée Espada 400 GTE) évolue tranquillement, récupérant un nouveau tableau de bord, ainsi que des disques ventilés et quelques menues broutilles. Sous le capot, le V12 évolue, gagnant 25 chevaux (pour atteindre 350). Sa production commence en décembre 1969 et elle est présentée au Salon de Bruxelles. Elle sera produite jusqu’en novembre 1972 à 578 exemplaires (devenant ainsi la plus produites des Espada).

10 années de production

Fin 1972, Lamborghini présente sa série 3. Elle aussi évolue légèrement, notamment pour répondre aux nouvelles normes américaines. Elle récupère ainsi la climatisation de série, ainsi que de nouveaux pare-chocs. Mais surtout, elle reçoit de nouveaux carburateurs lui permettant de maintenir les 350 chevaux de sa devancière malgré les modifications dues au respect des normes d’émission US. Elle restera produite jusqu’en 1978 et les derniers exemplaires s’écouleront courant 1979. Au total, 472 unités de la série 3 sortiront des ateliers de Sant’Agata.

Selon LVA (2018), les Espada se négocient entre 110 000 (pour une S3) et 180 000 euros pour une S1 (plus pure et plus rare, mais pourtant moins puissante). Dans la réalité, certains modèles peuvent dépasser les 200 000 euros, surtout si l’état est exceptionnel. Malgré la somme demandée, l’Espada reste un excellent choix qui ne laisse personne indifférent. Sa ligne se bonifie chaque année, montrant combien le style Gandini demeure intemporel, tandis que ses 4 vraies places permettent à 4 adultes de profiter des vocalises du mythique V12 atmosphérique (commun à la Miura). A vous de voir.

Caractéristiques techniques

CLASSIC

Lamborghini Espada 400 GTE

1969 - 1972

Motorisation

Motorisation V12 à 60°
Cylindrée 3 939 cc
Alimentation 6 carburateurs double-corps Weber
Puissance 350 ch à 7 500 trs/min
Couple 394 Nm à 5 500 trs/min

Dimensions

Longueur 4 730 mm
Largeur 1 860 mm
Hauteur 1 185 mm
Poids à vide 1 635 kg

Transmission

Roues motrices Arrière
Boite de vitesses BVM à 5 rapports

Performance

Vitesse max 260 km/h
0-100 km/h 6,6 s
Production 578 ex

Tarif

Cote 2018 (LVA) 140 000 euros

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire