Lancia Delta 2 : le début de la fin

Lundi 29 juin 2015
Retour

Lorsqu’est présentée en 1993 la nouvelle Lancia Delta au Salon de Genève (en même temps que la Lancia Delta 1ère génération dans son ultime évolution Intégrale, lire aussi : Lancia Delta HF 4WD), la relève du mythe semble assurée. Pourtant, c’est en fait le début de la fin.

Au sein du groupe Fiat, on a enfin tranché pour positionner ses deux marques Alfa Romeo et Lancia. Patatra, c’est Alfa qui récupérera le sport, tandis que Lancia s’attaquera au premium. La présentation de la dernière version sportive de la précédente version de la Delta en même temps que la « Nuova Delta » sonne comme un chant du cygne. Ce sera effectivement le cas, et la nouvelle compacte de Lancia tentera de séduire par un équipement et une présentation haut de gamme (sellerie en alcantara notamment), plutôt que par des modèles sportifs.

Pour faire passer la pilule, et assurer une certaine transition, il y aura tout de même une version « performante » de cette nouvelle Delta, dénommée comme il se doit HF. Elle récupère la mécanique de la Delta précédente, le bon vieux Lampredi 2 litres de 186 chevaux tout de même, mais n’aura jamais le droit à la transmission intégrale, demeurant une simple traction. Pour les gammes inférieurs, il faut se contenter de 76 à 139 chevaux (de 1,6 litres à 2 litres) en essence, et de 90 chevaux en diesel.

Mais on vous l’a dit, la Delta 2 doit aider Lancia à se positionner dans le monde du « premium », aux côtés de la Dedra (sa version 4 portes) et de la nouvelle Kappa, grande berline apparue en 1994 (lire aussi : Lancia Kappa). Mais il faut bien le reconnaître : pour s’installer dans ce nouveau monde du luxe, très conventionnel, Lancia a tablé sur un design passe-partout. Le constructeur italien prendra le contre-pied dans les années 2000, en tentant de bousculer les conventions stylistiques avec la Thésis (lire aussi : Lancia Thésis), sans plus de succès.

Vous l’aurez compris, la Delta 2 ne recontrera pas le même succès que son aînée. Pire même, ce sera un cuisant échec, avec 139 380 exemplaires vendus entre 1993 et 1999, clap de fin de l’aventure. Pour une compacte, c’est un score ridicule. Pourtant, la voiture ne manque pas de qualités : fiabilité, confort, finition, et moteurs plaisants). La sortie d’une version 3 portes dénommée HPE en 1995, et d’une version HF passant à 193 ch, rien n’y fera : la Delta 2 se traînera en fin de classement des compactes !

Bon il est vrai qu’en n’assumant ni son héritage sportif, ni sa nouvelle orientation premium, Lancia offrait au public une berline sans vrai positionnement. En outre, les versions ultra-sportives de la génération précédentes resteront au catalogue jusqu’en 1995, tandis que cette nouvelle version, basée sur la plate forme de la Tipo, dérivait de la Dedra parue en 1989, au design avant quasiment identique. Elle n’est donc pas vraiment nouvelle lorsqu’elle paraît en 93. Alors que la Prisma était la version à coffre de la Delta, la Delta 2 devient la version à hayon de la Dedra : une sorte de « dérivé » d’un original antérieur. Pas bon pour l’image. Si son design tente de « moderniser » la Delta, il lui donne un look d’AlfaSud qui le ramène à sa sœur ennemie au sein du groupe Fiat. Soeur ennemie qui lance un an plus tard une 145 (puis une 146) séduisante, tandis que Fiat lancera en 1996 les Bravo et Brava. La concurrence était rude au sein même du groupe.

La Lancia Dedra, dont dérive la Delta 2
La Lancia Dedra, dont dérive la Delta 2

Aujourd’hui, s’offrir une Lancia Delta 2 peut-être une affaire intéressante. Italienne préservée de la rouille, sans problème électrique, fiable et performante dans sa version HF, elle pâtit toujours de son manque d’image et de l’ombre de son aînée. Pourtant, avec le temps, sa ligne sobre mais évocatrice (surtout en HF là encore) révèle une certaine noblesse, et ne trahit pas son âge. Elle vivote encore sur le marché de l’occasion sans que personne ne s’y intéresse vraiment. Elle peut-être pourtant une intéressante daily-driver. La version la plus intéressante est la HF (en 5 portes ou en version HPE), mais déjà rare à l’époque, elle l’est encore plus aujourd’hui. La chasse aux bonnes affaires est ouverte !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

5 commentaires

pierre

Le 29/06/2015 à 11:30

Pour en avoir eu une (apres …….une Integrale),
sa rareté en faisait un modele compact attrayant , associé à de gros progres de finition.
J’ai bien aimé ce modele tres chic interieurement (clim. Auto rare a l’epoque), tout tapissé d’alcantara.

Vinç

Le 14/09/2016 à 17:40

100% en accord avec ce que vous dites : sans le savoir, Lancia avait lancé la première « super-compact » avec une finition bien plus luxueuse que celle de ses rivales de l’époque (il y’en avait peu….la golf3 VR6 peut-être…).
J’ai encore la mienne et dès que ma santé me le permets, je l’emmène à fond alors qu’elle va sur ses 180000kms…Triste fin pour Lancia et même si les Alfa ont pris le relais, je n’approuve pas les choix de Fiat.
Petite ballade en musique https://www.youtube.com/watch?v=KDOszjyqyaM
Bonjour chez vous 😉

Medved

Le 29/06/2015 à 12:46

Je me souviens très bien m’être dit tout haut, quand j’ai lu la presse de l’époque qui traitait du nouveau modèle:
« Ben!? Y’a pas d’intégrale?!… C’est quoi ce b…..?! »…

Ils ont sacrément loupé le coche à ne pas l’inclure dans la gamme, pour perdurer le mythe et continuer sur leur lancée, car franchement, ils en auraient vendu.
On imagine ici les possesseurs des modèles précédents racheter une Delta 2 intégrale, et laisser leur ancienne aux amateurs.
Chez Lancia ils auraient pu en profiter pour l’image de marque, et même l’étendre à d’autres versions (avec coffre).
Je suis sûr que la clientèle n’aurait pas manqué, au moins dans les Alpes italiennes.

YO

Le 29/06/2015 à 20:14

Pour info, il s’agit de la Delta 3 car la première Lancia Delta a été fabriquée à 300 exemplaires en 1911 ! Il est vrai que presque tout le monde l’a oublié…

Ascari

Le 01/12/2017 à 21:51

Il manque à ce tableau assez générique la mention de l’auteur du dessin Ercole Spada rien de moins. A l’époque entre les françaises banales et les allemandes surfaites c’était une façon de se distinguer. Elle était presque néo rétro avec certains gimmicks comme la calandre et la custode. La clientèle était assez âgée. Je me souviens être allée la voir en concession en Italie et les vendeurs sentaient déjà que sa ligne ne plairait guère.
En collection ça a son charme, mais avec les gros moteurs lampredi 16v et 16v turbo.

Laisser un commentaire