Lancia Delta HF Evoluzione Integrale Spider : joujou pour milliardaire

Mardi 13 septembre 2016
Retour

Voici un petit article court qui vous changera les idées malgré la chaleur et l’obligation de se rendre au bureau. Et surtout qui vous fera inévitablement rêver puisque ce modèle unique dérive de la mythique Lancia Delta HF Intégrale (lire aussi : Lancia Delta HF). Cette voiture, c’est la mythique Lancia Delta HF Evoluzione Integrale Spider de Gianni Agnelli.

La version Selene présentée en 1983 par le carrossier Baronti
La version Selene présentée en 1983 par le carrossier Baronti

Oui, vous avez bien lu, il s’agit d’un « Spider », produit en 1992 pour le compte du big boss de Fiat et pour son bon plaisir. Jusqu’à présent, aucun dérivé cabriolet « de série » de la Delta n’avait été produit, si l’on excepte la version Selene présentée en 1983 par le carrossier turinois Baronti, produite à 3 exemplaires (dont un seul homologué pour la route) et restée lettre morte par la suite.

Agnelli s'offre une petite balade avec sa Delta Spider
Agnelli s’offre une petite balade avec sa Delta Spider

Mais quand on est le patron de Fiat, qu’on est riche comme Crésus, qu’on aime les belles voitures et qu’on a la mainmise sur les ateliers « spéciaux » d’une marque, plus rien n’est impossible. Gianni s’était déjà réservé pour son bon plaisir la Fiat 130 Maremma fabriquée par Pininfarina (lire aussi : Fiat 130 Maremma), puis plus tard une Ferrari Testarossa Spider, mais en cette année 1992, c’est cheveux au vent et au volant d’une Delta Integrale que l’Avvocato a envie de rouler aux alentours de St Moritz, l’un de ses lieux de villégiature favoris.

spider-04
C’est chez Fiat que cet exemplaire unique va être fabriqué. Au passage, il perd ses 4 portes pour n’en conserver que deux, son toit, et l’ensemble est rigidifié, permettant de se passer d’arceau. Sous un couvre-capote se cache un toit en toile relativement sommaire : il semble acquis que cette Delta un peu spéciale roulerait la plupart du temps décapotée.

spider-03-1992

Si l’avant est extrêmement réussi, fidèle à l’original, et si les flancs sont élégamment dessinés et bodybuildés, l’arrière semble un peu plus bâclé : de ce côté-là, il fallait repartir de zéro. L’avvocato conservera sa chère Delta jusqu’à sa mort en 2003, puis finira par rejoindre le Museo Nazionale dell’automobile di Torino (plus connu sous le nom de MAUTO). En 2013, l’ensemble de la collection particulière de Gianni Agnelli sera d’ailleurs présentée au public.

spider-06

Ne cherchez donc pas sur Le Bon Coin ce bouillant cabriolet à 4 roues motrices, et ses 250 ch mais rêvez un peu devant ce joujou pour milliardaire désormais emprisonné dans un musée, loin des lacets de St Moritz et du soleil alpin. Et qui sait, un jour, la collection sera-t-elle mise en vente, et vous pourrez alors vous positionnez !

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

7 commentaires

Adrien B.

Le 13/09/2016 à 15:46

L’avant est quand même particulièrement réussis ! Pour ce qui est de l’arrière c’est effectivement un peu plus discutable…

Greg

Le 13/09/2016 à 16:49

Yes, on a fait le Musée de l’Auto de Turin en famille, et tout le monde a apprécié la visite!
Cette Integrale Spider est présentée dans la dernière partie de la visite, autant dire que la batterie de mon appareil photo était épuisée depuis belle lurette!!! 🙁
Dommage car ce musée est irréprochable sur la présentation et la mise en scène des autos et non, il n’y a pas que des FIAT!
Pas que…

SRDT

Le 13/09/2016 à 21:37

Agnelli a aussi eu une Prisma « Integrale » pour se déplacer plus discrètement mais sans se trainer.

Quentin R.

Le 13/09/2016 à 23:06

La Prisma fût montée dans les ateliers Abarth et était équipée d’un 2.0 Turbo développant environ 200ch avec un habitacle garni de cuir. Elle était peinte dans la teinte la plus courante du modèle: le bleu diplomatique et sa finition extérieure reprenait celle de la 1.3 pour plus de discrétion (source Wikipédia).
Mais j’ai un doute quant à la transmission intégrale…

Dans le même genre et toujours pour son usage personnel, l’Avvocato fit fabriquée un break Thema avec le moteur Ferrari de la 8.32. D’ailleurs, c’est peut-être elle que l’on voit dans le garage en arrière-plan de la deuxième photo de l’article…

On peut aussi citer les 3 Croma V6 dont il disposait:
– Les 2 premières motorisée par le bon vieux PRV qui équipait la Thema à l’époque.
– La 3ème disposait du V6 Busso de chez Alfa, me semble-t’il avant que cette variante intègre la gamme.

philippe

Le 14/09/2016 à 20:07

très intéressantes précisions sur ces voitures spéciales. Merci

Manu

Le 28/09/2017 à 09:34

Etonnant, la photo avec Mr Agnelli à un intérieur blanc tandis que celle des autres photo un intérieur noir!

Laisser un commentaire