Lancia Scorpion : une Monte Carlo dégonflée pour les Etats Unis !

Dimanche 18 janvier 2015
Retour

Les futurs développements de Boîtier Rouge me prennent pas mal de temps, même le dimanche, et plutôt que de vous proposer tout de suite un long article sur la Lancia Beta Monte Carlo (un peu de patience !), je vous propose un petit teaser en la personne de la méconnue Lancia Scorpion.

Scorpion 01

D’habitude, quand on parle de scorpion dans la galaxie Fiat, on pense Abarth. Mais en 1976, à l’heure de lancer la Beta Monte Carlo aux Etats-Unis, il faut d’urgence trouver un nouveau nom au petit coupé à moteur central de la marque italienne. En effet, le nom Monte Carlo est aux Etats-Unis la propriété de Chevrolet pour l’automobile. C’est en toute sécurité qu’est choisi ce nom de Scorpion.

Sorpion 03

Si cet insecte évoque l’agressivité des Abarth, il est un peu usurpateur sur cette version américaine de la Beta Monte Carlo. Déjà, les 120 chevaux du petit coupé italiens semblaient un peu chiches : il aurait mérité plus. Alors dans sa version US, autant dire qu’on reste sur sa faim. Pour respecter la législation américaine sur les émissions, adieu le 2 litres, et bienvenue à un 1,8 litres développant la puissance faramineuse de 81 chevaux.

A

Côté look, c’est aussi la douche froide pour l’amateur d’italienne. La ligne superbe de la Monte Carlo est dénaturée par l’ajout de « bumpers » respectant là encore la législation américaine (et rallongeant l’auto). De même, les phares avant perdent leur forme originale pour devenir ronds ! En revanche, l’intérieur est luxueux, tapissé de cuir, et le conducteur dispose de la climatisation (USA obligent).

Scorpion 03

On peu s’en douter, la Lancia Scorpion ne sera pas une réussite outre Atlantique. Elle n’y sera commercialisée que deux ans, en 1976 et 1977, à 1801 exemplaires. Entre les modifications, le transport et la distribution, les volumes ne sont pas suffisants pour rentabiliser l’opération, et Fiat arrête les frais !

Scorpion 04

La Scorpion vaut donc la chandelle surtout pour son originalité, sa rareté et son côté décalé. Elle ne remplacera cependant pas dans votre collection idéale la version européenne Beta Monte Carlo !

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

3 commentaires

francoistasiaux

Le 18/01/2015 à 19:08

Les rares acheteurs ont été dégoutés et n’ont été contents que deux fois… A l’achat et à la vente…

J2M

Le 20/01/2015 à 20:00

Mmmhh, les phares et les pare-chocs « Nadérisés », toute une époque !
J’ai trouvé l’introuvable bouquin de Ralph Nader (Unsafe at any speed ») pour deux sous à la brocante d’hiver des Quinconces à Bordeaux. Pas mal !
Un bien qui a engendré un désastre stylistique durant deux décennies, mais qui a mis les constructeurs américains au pied du mur.
Qui a dit que l’on évoluait que sous la contrainte ?

AB

Le 15/02/2015 à 11:45

Cette Monte Carlo evait tout pour reussir , mais en europe meme avec ses 120cv elle etait sous motorisée vu sa structute a moteur central arriere, un V6 ou une suralimentation aurait ete mieux venues pour qu elle se demarque .

Laisser un commentaire