Lancia Delta HF 4WD et Intégrale : la sportive qui embarassait Fiat

Publié le lundi 10 novembre 2014.
Mis à jour le samedi 13 octobre 2018.
Retour

Depuis 1969, Lancia appartient au groupe Fiat, mais le groupe turinois ne saura jamais vraiment positionner sa filiale, oscillant tantôt vers le luxe, tantôt vers le sport, deux univers pas toujours conciliable lorsque l’on construit des berlines. C’est en 1979 qu’est présentée la nouvelle berline compacte italienne, baptisée Delta. Le style réussi, équilibré et élégant est dû à Giugiaro.

Si la plate forme est celle de la Ritmo (à l’empattement rallongé), les moteurs aussi proviennent de la Fiat ! La Delta réussit pourtant à conserver son image chic chère aux Lancistes, tout en évoluant de plus en plus vers la petite sportive avec le lancement d’une 1600 GT en 1982 (moteur de 105 ch issu de la Ritmo 105 TC) puis de la HF en 1983 (moteur 1600 Turbo de 130 ch).

Mais celle qui allait donner un sacré coup de fouet à la Delta sera son dérivé HF 4WD apparu en 1986 sur les pistes (Rallyes) comme sur les routes de montagne pour les amateurs de lacets. D’abord discrète dans sa première mouture, elle ne se distingue des autres que par ses 4 phares ronds à l’avant, à la place des deux phares rectangulaires. Elle dispose donc de 4 roues motrices (une révolution à ce niveau de gamme, un coup de génie même), et du 2 litres Lampredi de la grande Thema (165 ch).

C’est à partir de 1987 que celle qui devient l’HF Intégrale prend une autre dimension : 185 chevaux désormais, et sa ligne est retravaillée pour se distinguer du reste de la gamme et se rapprocher du look de sa sœur qui coure en rallye (et qui remportera le titre de champion du monde des constructeur de 1987 à 1992) : succès sportifs, look d’enfer, la Delta HF Intégrale quitte définitivement le monde feutré du luxe à la Lancia pour entrer dans le sport pur et dur. Tout cela au moment même où Alfa Romeo, autre marque « sportive » entre de plain pieds dans le giron du groupe Fiat.

Pendant quelques temps, les pontes du groupe Fiat seront donc gênés aux entournures avec cette Delta devenue légende, et deux marques au positionnement parfois trop proches. Finalement c’est comme si le succès de la Delta n’était pas tellement désiré. Malgré cela, la Delta HF Intégrale est devenue une icône, et continue de gagner des chevaux en gagnant 16 soupapes en 1989 (196 chevaux).

En 1992, c’est la fin de la Delta en Rallye, mais pas en concession, puisqu’une nouvelle HF Intégrale sort cette année là, surnommée Evo, au moteur poussé cette fois-ci à 210 chevaux. De nombreuses séries spéciales maintiennent les ventes à un niveau correct, à tel point qu’à l’arrêt de la Delta en 1993 pour une nouvelle Delta II (lire aussi: Lancia Delta 2), l’HF Intégrale lui survit et continue d’être fabriquée chez le carrossier Maggiora (en tout 1224 exemplaires seront construits par Maggiora).

Mieux, une nouvelle évolution, surnommée Evo 2, apparaît en 1994, avec un moteur porté à 215 chevaux. Les dernières Delta sortiront des ateliers du carrossier en décembre 94, mais continueront à être écouler durant l’année 95, marquée par la sortie d’une mythique « Edizione Finale » réservée au Japon. Maggiora, qui espérait continuer la production de la Delta HF Intégrale, proposa même une Evo 3 (2 prototypes) refusée par Fiat, qui voulait mettre un terme à la Delta I pour laisser la place à la Delta II, moins sportive et plus dans la nouvelle stratégie des marques du groupe.

La Delta aura donc été tirée par cette HF Intégrale, et aura été vendue à 480 000 exemplaires, dont 44 296 furent des 4WD/Intégrale : pas mal pour une sportive qui coûtait relativement chère à l’époque (249 800 francs en 1994, près de 30 000 F de plus qu’une Peugeot 405 T16).

La « Edizione Finale » clôturait la lignée des HF en 1994

Avec la fin de la lignée des Intégrales, il n’y aura plus jamais de vraie sportive dans la gamme Lancia, laissant ce créneau à la marque Alfa Romeo, et retournant à son image de luxe et de distinction, pour peu à peu s’éteindre malgré des tentatives intéressantes (lire aussi: Lancia Thésis).

Le prototype Evo 3 proposé par Maggiora à Lancia, mais finalement refusé (2 exemplaires)

Avec plus de 3000 exemplaires distribués en France, la 4WD/Intégrale n’est pas rare, mais ses prix sont à la hauteur de l’efficacité de la voiture. Les moins chères sont les 4WD du début, et les prix grimpent au fur et à mesure des hausses de puissance, de la rareté, de la série spéciale, pouvant d’ailleurs atteindre des sommets. Il existe aussi une très rare version Spider (lire aussi: Lancia Delta HF Integrale Spider), ainsi qu’une version blindée (lire aussi: Lancia Delta HF Integrale Evolution blindée), toutes deux destinées à l’époque au grand patron de Fiat, Giovani Agnelli.

Articles associés

2 commentaires

mad

Le 27/05/2015 à 21:24

Deux aiguilles à surveiller : le turbo qui monte qui monte qui monte et l’essence qui descend qui descend qui descend… Tout a déjà été dit sur cette voiture, un véritable mythe.
Pour ceux qui seraient tenté par l’aventure, attention à l’entretien qui doit être très rigoureux (distribution par exemple) et pensez bien que, à part des spécialistes, personne ne voudra en entendre parler. Essayer donc de remplacer un démarreur et vous comprendrez le sens de l’expression « avoir des doigts de fée »…

John

Le 05/08/2017 à 19:27

L’évo 3 aurait du proposer quoi de plus par rapport aux deux autres versions?

Laisser un commentaire