Landwind X7 : le faussaire avait pignon sur rue

Publié le mercredi 26 novembre 2014.
Mis à jour le jeudi 4 avril 2019.
Retour

Annoncé dès 2013 par Carnewschina, twitté par Ian Callum, le chef du design de Jaguar Land Rover, au salon de Gangzhou, présenté en août et bientôt disponible à la vente en cette fin d’année en Chine, le Landwind X7 va faire couler beaucoup d’encre. Il s’agit ni plus ni moins d’une copie quasi conforme de l’Evoque, le best seller de Land Rover.

Le plus embêtant, c’est que JLR vient d’ouvrir une usine en Chine, avec la ferme intention de conquérir le marché avec l’Evoque, après de lourds investissements. Et ce n’est que maintenant que Land Rover se résout à imaginer porter plainte, après sans doute avoir cru à une bonne plaisanterie. En fait de plaisanterie, le X7 s’avère très proche de l’Evoque tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Doté d’un 4 cylindres turbo de 2 litres et 190 ch, il est proposé moitié moins cher que son concurrent anglais, et pourrait bien jouer les trouble-fêtes sur le marché chinois du SUV.

Landwind n’est pas un inconnu pour nous, puisque la marque fut l’une des premières à s’attaquer au marché européen, sans grand succès. Même si les chinois ont toujours copié sans vergogne les modèles occidentaux, c’est la première fois qu’un modèle se rapproche autant d’un autre. C’est sans doute pourquoi JLR a mis autant de temps à réagir : ils n’y ont sans doute pas cru au départ, c’était trop gros.

Le plus inquiétant, c’est que Landwind n’est a priori pas un constructeur margoulin. Enfin c’est ce que l’on croyait avant de voir apparaître le X7. Car la marque chinoise est une co-entreprise entre Jiangling Motors (partenaire de Ford pour produire notamment des Transit en Chine) et Changan Auto. Ah oui tout à coup ça vous parle, car Changan Auto n’est autre que le deuxième partenaire de PSA en Chine après Dongfeng. Ensemble, ils ont créé CAPSA qui produit depuis cette années des DS5 LS et le fameux DS6 WR.

J’avoue être assez amusé par ces chinois qui se jouent des uns et s’allient aux autres, pour produire en toute impunité des copies conformes (le X7) aussi bien que des originaux (les DS). Pour ceux qui doutaient encore, le business est Chine est bel et bien un monde impitoyable.

 

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire