Peugeot 605 SV24 : faux départ

Mardi 8 avril 2014
Retour

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Peugeot aurait du suivre La Fontaine en lançant sa 605 (et sa sœur Citroën XM V6). Pour remplacer sa Peugeot 505, le constructeur sochalien prépare un grand coup, avec une 605 dans la lignée du nouveau design Peugeot initié par la 205 et affirmé par la 405. Mais l’annonce du futur remplacement de la 25 par la Safrane chez le concurrent de toujours Renault va précipiter le lancement d’une 605 pas encore vraiment fiable.

La Peugeot 605 aurait du être une tueuse d'allemande !
La Peugeot 605 aurait du être une tueuse d’allemande !

C’est en grande pompe que Peugeot lance en 1989 sa grande berline, chargée de contrecarrer la Safrane déjà dans les tuyaux, mais aussi de titiller les puissantes berlines allemande. La ligne est superbe (malgré un petit air de famille avec l’Alfa Romeo 164), et Peugeot est bien décidé à s’imposer dans le haut de gamme en la d°otant de deux moteurs V6 (PRV 3 litres). L’un à 12 soupapes de 170 ch, et l’autre, cerise sur le gâteau, à 24 soupapes de 200 ch qui équipera le porte étendard de la gamme, la 605 SV24.

La SV24 se distingue de la SV 3.0 à V6 12 soupapes par ses jantes spécifiques
La SV24 se distingue de la SV 3.0 à V6 12 soupapes par ses jantes spécifiques

La SV24 n’est pas la plus puissante des berlines de cette catégorie, mais elle a pour elle une tenue de route hors pair, qui aurait du lui permettre une brillante carrière si ces soucis de fiabilité ne lui avaient pas pourri la vie. Pourtant, seuls les deux premiers millésimes (90 et 91) souffriront de passages répétés chez le garagiste. A partir du millésime 92, tout est rentré dans l’ordre, toutes les 605 furent rappelés gratuitement en concession, et pour les SV24 directement à l’usine. Pourtant, la 605, et la SV24 en particulier, ne se remettra jamais de ces débuts cahotiques.

605 SV24 02

En 1993, la 605 SV24 est vendue 272 000 F, soit 30 000 F de plus qu’une BMW 525i de 192 ch. Trop chère donc, malgré un équipement pléthorique. Il fallait vraiment être chauvin pour préférer la 605. Elle sera pourtant proposée au catalogue jusqu’en 1997. En 1998 apparaîtra un nouveau V6 ES9 de 3 litres et 194 ch qui remplacera les deux V6 PRV dans la gamme.

La 605 SV, dotée du nouveau V6 ES9 de 194 ch remplace les 2 SV de première génération en 1994
La 605 SV, dotée du nouveau V6 ES9 de 194 ch remplace les 2 SV de première génération en 1998.

Impossible de trouver le chiffre de production réel de la SV24, mais la 605 fut elle fabriquée à 252 000 exemplaires, bien en dessous des espérances de Peugeot. Sachez en tout cas que vous pouvez vous offrir un retour dans les années 90, une tenue de route exemplaire, du luxe et de la puissance pour à peine quelques euros. Seul hic ? La consommation d’un V6 très glouton et surtout très pointu, qui mérite un entretien minutieux.

Pour le plaisir, la publicité de lancement de la 605 SV24:

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

6 commentaires

Pfouiy

Le 06/09/2015 à 09:21

C’est de loin LA voiture qui a marqué ma vie.
Achetée par mon père en 92, une srdt 2.1l de 91 quasi-neuve revendue par l’ancien propriétaire une poignée de figues pour l’époque (la moitié du prix d’origine!).
Il l’a conduite chaque jour, sans reel problème, juste avec un entretien régulier, puis moi par la suite (j’avais 20 ans, et le choix entre récupérer cet énorme paquebot ou continuer sur ma R19 croulante qui buvait comme un pré…).

Voiture dont l’électrique a fini par lâcher.
Impossible de démarrer et des faux contacts partout…
En 2013.
Apres la bagatelle de 650000kms.

Et des bananes, traversé l’Europe en long et en large dans un confort absolu, capable de circuler même dans les petites rues du centre-ville et se garer dans des mouchoirs de poche avec son rayon de braquage incroyable.

Le seul point noir pour moi, son coffre malle.
Dans la lotterie de la série 1, c’était un sacré bon numéro.

J’ai vu l’article sur la 305, et bien moi c’est avec celle-là, avec sa livrée vert sorento, qui me ramène en arrière.

Et pour l’histoire, mon oncle (le frere de mon père donc), avait acheté sa frangine a la meme période, une Citroen XM argentée avec sensiblement le même moteur, revendue et remplacée depuis par plus moderne, mais elle roule toujours.

Y a des voitures comme ça…

David

Le 21/11/2015 à 14:58

Cette 605 me rappelle mes premières années de permis, pourtant passé en 2009, ou je rêvais d’avoir cette grosse berline quand tout le monde autour de moi ne jurais que par les citadines diesel modernes.
Je la voyais comme une 405 présidentielle, avaleuse de bitume, sans même rien savoir des motorisations existantes… Enfin bon, vu mes faibles moyens financiers, je m’étais contenté d’une R19 GTS 3 portes, et j’ai vécu pas mal de choses avec tout de même !

Qui sait, un jour je reviendrais vers cette 605, en attendant je continue ma route en Mazda.

Eric

Le 12/11/2016 à 13:09

J’en ai possédé 2 (avec le moteur ES9), j’en garde un souvenir ému.
Une tenue de route et une agilité incroyable au vu du gabarit, ma femme qui la garait systématiquement dans un mouchoir (plus douée que moi pour les créneaux) me laissant à chaque fois pantois.
Un V6 un peu creux mais mélodieux, un confort ROY-AL (ma femme la regrette beaucoup sur ce point, la Laguna II que nous utilisons aujourd’hui ne lui arrive pas à la cheville)
Une seule petite panne sur un des deux exemplaires possédés : un capteur de pression d’admission d’air défectueux, sinon rien que de l’entretien périodique.

Philippe13

Le 11/09/2017 à 15:36

Superbe auto…
J’ai personnellement conduit un modèle 170 cv…
Un kart en grand modèle, agile et vif, étonnamment vu le gabarit…
J’ai adoré.
Il s’est dit à l’époque que Calvet, fort déçu par les chiffres de vente avait voulu faire essayer la « ouature » à un de ses amis Pdg influent afin d’en faire la pub… las, l’essai s’était terminé en fiasco suite à une panne sournoise, nul doute que le retour à l’usine avait du être…morose.
Dans le même registre et vécu de près, un ami de mes parents à Marseille se faisait poursuivre par Peugeot qui l’aurait bien accroché à son tableau de chasse…
Personnage en vue sur la ville, chef d’entreprise apprécié, président du tribunal de commerce, membre d’associations caritatives, et président de fondation hospitalière il était à tous ces titres très courtisé car il pouvait être une belle vitrine pour une marque automobile, mais il ne roulait qu’en voiture ornée du jaguar, le lion de Peugeot, jaloux le voulait farouchement.
Il me racontait comment un jour, de guerre lasse –et bon enfant-, il acheta une 605 200 cv.
Très belle auto, qui loin de le remercier, tomba instantanément en panne…
Elle repartie directement à l’usine, la concession locale n’arrivant pas à réparer la panne… directement et longtemps… très, six longs mois.
Il me raconta combien il se sentit frustré, et un peu agacé !
La 605 de base prêtée par la concession lui semblait bien pâle par rapport à son beau 200cv…
Six mois plus tard donc, la voiture retournant –enfin- à Marseille, tout impatient il la vit revenir sur le camion porte voiture, sauf qu’un des opérateurs dans la manœuvre la fit alors chuter du deuxième plateau, la 605 tant attendue, se fracassa sur la chaussée dans un bruit assourdissant, fin de l’aventure pour la 605 !
Quand ça ne veut pas ! …

Jc

Le 02/10/2017 à 10:25

Philippe cette histoire est incroyable! J’ adore!

vlr4x4

Le 17/01/2018 à 09:08

J’étais en concession ,lors de la présentation de la 605.Pour l’occasion ,le garage avait été fermé
quelques heures,pour voir un film .Les agents étaient invités aussi à cette petite sauterie.
Je me souviens juste des paroles du patron: »Maintenant,on va devoir revendre des BM,Mercédès d’occasion ,et ça ,on n’a pas l’habitude ! » C’est dire l’optimisme du réseau à l’époque. Inutile de dire que ses craintes n’étaient pas fondées….
Sinon,sur la première 3l (12 soupapes)de démo du garage ,il a fallut changer les AAC en préventif .L’opération c’est faite dans un coin du garage bien à l’écart,officiellement,c’était pour
un resserrage culasse,fallait pas inquiéter le client.
fabrication

Laisser un commentaire