Les Jeepneys, Sarao et Francisco : perles des Philippines

Dimanche 20 avril 2014
Retour

L’automobile réserve parfois des surprises, liées à l’histoire, aux hommes, au génie et à la débrouille. C’est le cas aux Philippines, ou l’histoire a créer un segment de marché inconnu ailleurs : les Jeepneys.

Après la seconde guerre mondiale, et les durs combats du Pacifique, l’armée US réduit la voilure, et se retrouve aux Philippines avec un important stock de Jeep Willys (plusieurs milliers) dont elle fera don aux philippins nécessiteux de véhicules capables de faire les difficiles liaisons entre les villages, sur des routes boueuses et difficile d’accès. Mais c’est surtout de transports en commun qu’ont besoin les Philippins, qui se mettent à transformer ces jeeps, les rallongeant, installant des bancs face à face, rajoutant toits et surtout décoration qui feront beaucoup pour la popularité des Jeepneys à l’étranger.

Sarao Jeepney factory, Las Pinas City, Manila

Jeepney, c’est un jeu de mot entre Jeep et Jitney (« transport en commun). Et ce qui ressemble à du bricolage devient peu à peu une industrie d’où deux constructeurs émergeront : Francisco Motors et Sarao Motors, tous les deux situés dans la ville de Las Pinas. L’installation aux Philippines de « vrais » constructeurs portera un sale coup à cette industrie, et Francisco Motors jettera l’éponge. Mais Sarao quant à lui continue de produire ces Jeepneys considérés à raison comme une curiosité locale.

A Manille, les Jeepneys sont de véritables bus sans arrêt fixe, qu’on hèle à leur passage, et qui réjouissent les touristes. Aujourd’hui, le marché des Jeepneys s’est scindé en deux : les « vrais » jeepneys assez artisanaux, et les PUJ (public utility Jeep) construits sur des bases plus modernes (et souvent soutenus par des grands constructeurs japonais).

Les vrais Jeepneys s’ouvrent désormais à d’autres bases que les Jeep Willys, et on peut même trouver aux Philippines des Hummer transformés en Jeepney. Mais ce qui fait la vraie particularité des Jeepneys, ce sont leurs décorations, sans lesquelles leur popularité ne serait pas aussi grande. Chaque Jeepney est unique, et ressemble à son propriétaire.

Aujourd’hui Sarao Motors, créé en 1953 comme garage, et qui devint officiellement constructeur en 1962, continue de produire des Jeepneys au rythme de 12 à 15 exemplaires par jour (ce qui n’est pas mal) et s’est diversifié dans les bus de ramassage scolaire. Sarao construisit même un Jeepney spécial en 1981 qui transporta le Pape Jean Paul II lors de son voyage officiel en 1981.

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire