Lexus GS et RC: avec un V8 surtout !

Publié le vendredi 8 avril 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Comment parler d’une voiture récente sans paraître vendu ?

Telle est la question que je me pose en essayant les nouvelles GS et RC dans le Luberon !

IMG_6808

Cet essai est l’occasion de vous parler ce que j’aime dans ce que je fais ! Je vous parle de bagnoles en toute liberté, et je m’offre un peu de loisir avec des voyages de presse. La différence entre les autres blogs et moi, c’est que je le dis ! Train, avion, hôtel 5 étoiles, Christian Constant à la baguette à la conf’ de presse comme aux fourneaux ! Il y a le gratin de la presse ou du blogging, jusqu’à Chantal, chic, sélect, classe et dépassée : ce qui l’intéresse c’est le spa plus que la voiture.

IMG_8682

Je vais tenter de vous faire un compte rendu compliqué : ne pas trop parler de bagnole, tout en en parlant. Ce voyage était spécial. Spécial parce qu’il y avait un paquet de bagnoles à tester, de la GS à la RC en passant par la CT, la NX ou la RX, sans compter les versions Sport avec le moteur V8 5 litres et 467 ch dans les variantes RC-F et GS-F.

IMG_7050

Un sacré déballage de modèles et de technologie, le tout bien saupoudré de dégustation de thé, d’essais sur circuit (pour le modèles F pas la finition F-Sport qui n’en reprend que la calandre en « nid d’abeille »), de conf’ de presse à base de truffes et de dîner travaillé avec Constant dans une ancienne abbaye…

IMG_8130

L’esbrouffe paie-t-elle ? Oui et non ! C’est toujours compliqué de parler d’une bagnole quand l’emballage est beau ! Et oui, je suis sensible à l’emballage, au ramage comme au plumage. Pourtant j’ai été un peu déçu !

RCF 01

Pourquoi ? En 2005 j’avais testé lors de mon éphémère magazine l’Oeil Automobile (lire aussi : L’Oeil Automobile) la GS 450 Président qui m’avait charmée par sa sobriété très Lexus, et j’avoue que j’avais eu un grand plaisir à venir au mariage de mon amie Cécile avec la plus belle bagnole et la plus discrète en même temps. Le look Lexus aujourd’hui ne fait plus dans la même sobriété, et c’est bien dommage. La LS400 (qui fut à l’origine de tout, lire aussi : Lexus LS400) se distinguait par sa ligne, certes très inspirée de Mercedes, mais sans esbroufe ! Alors que là, la GS est too much. La faute à sa calandre en X très… Toyota, et donc roturière. Il vaut mieux rester simple parfois.

LS400 02

N’allez pas croire que je déteste la GS, au contraire. Pour plein de raisons je l’aime. D’abord parce qu’il s’agit d’une berline, et que j’aime ce genre de carrosserie. Ensuite parce que dans sa version F, elle cache l’un des derniers V8 atmo, avec 467 ch disponibles qui, même avec plus de 2 tonnes sur la balance, sont bel et bien là ! Ensuite parce que cette merveille anachronique se conduit avec deux doigts, et sur les virages de Fontange on sent que cette bagnole est largement au dessus de mes capacités ! Il suffit d’aller faire joujou dans les petits tracés au centre du circuit, arrosés d’eau sans arrêt, pour comprendre que l’on a à faire à une sacrée bagnole…

La GS de 2005 que j'avais adoré !
La GS de 2005 que j’avais adoré !

Mais là, il s’agit de la F et de son V8. Car avec la 450h, hybride tranquillou pépère, ce n’est pas la même limonade… Et je ne parle pas de la 300h, encore plus tranquille, capable de faire passer un conducteur de Xantia pour un fou du volant. L’hybride c’est bien, mais si tu tapes pas dans la 918 ou du genre, ça reste mou : la Peugeot 508 RXH m’avait fait la même impression, donc ce n’est pas une question de marque ! Seule l’Infiniti Q50S m’a fait forte impression… les autres, bof (lire aussi : Infiniti Q50s) !

IMG_7598

D’ailleurs, ce n’est que le lendemain, au volant de la RC 200t (un moteur sans étincelles) et ses 245 ch tous mécaniques que j’ai pris le plus mon pied ! Ce RC justement, parlons-en ? Présenté en même temps que la GS (et leurs versions F qui, rappelons le, sont juste phénoménales), il n’en est pas pour autant le dérivé coupé puisqu’il s’agit du châssis plus court de l’IS. Ce qui explique d’ailleurs sans doute que la GS soit meilleure que le RC dans leurs versions V8 ! On ne fait pas des étalons avec des baudets. Car oui, j’ai testé aussi l’IS ce jour là… Sans déconner, on ne retrouve absolument pas ce qui plaisait avec la première IS du nom, qui cherchait délibérement à taquiner Béhème et sa 3 ! En fait on est en face d’une berline placide, qui ne donne rien de plus que son hybridation : zéro plaisir de conduite !

IMG_8136

Autant dire que les versions F de la GS comme de la RC font en fait un peu tâche par rapport à l’ensemble de la gamme, comme un positionnement marketing raté : on ne peut pas proposer en même temps des bagnoles insipides et offrir les mêmes avec des watts « en veux tu en voilà », le tout avec quasi le même design (la RC gagne une excroissance sur le capot, genre on va refroidir tout cela!).

IMG_7639

Que retenir de cet essai : 1. J’adore Lexus pour son rapport particulier au marché automobile, et son audace Toyotesque, il fallait être couillu pour lancer cette marque, directement aux States ! 2. J’aimais les grandes berlines discrètes de la marque jusqu’à ce que… Lexus cherche à se différencier avec des calandres trop grandes, même avec des nids d’abeilles, et ce X trop chiant (et finalement trop proche de ce que fait la marque mère Toy). 3. J’aime tout de même la GS, parce que… c’est une grande berline… et qu’elle ose un V8 atmo dans sa version F. 4. Je ne vois pas l’intérêt du RC, qui semble être surtout destiné au marché US, et ses consommateurs accros aux grands coupés ! Cela dit j’ai apprécié le 200t qui m’a fait penser à l’AE86 (lire aussi : Toyota AE86) parce qu’il y a un peu de cela dans cette RC : une propu pas forcément ultra performante mais ultra sympa, avec un peu plus de caractère que la GT86 (que j’aime bien aussi : Toyota GT86).

IMG_8609

Voilà, c’est compliqué la vie de blogueur auto : on peut aimer la marque, les gens qui la représentent, et ne pas être totalement convaincu ! C’est bien pour cela que je me permets de le dire : ils savent que j’aime Lexus… mais franchement, moi qui ne suis pas du tout Béhème ou Mercos, hors la F (en GS ou en RC) autant prendre une allemande;)…

Sinon, la Citroën C5 Mk2 est bien aussi 😉 (lire aussi : https://www.carjager.com/article/citroen-c5-mki-la-beaute-interieure)

Lire aussi: Miss280ch pour en savoir plus

 

Articles associés

8 commentaires

Nabuchodonosor

Le 08/04/2016 à 17:46

Paul,
Je crois que c’est la première fois que je lis un article sur Lexus que je perçois comme foncièrement honnête… C’est donc tout à votre honneur.
Je ne parviens pas plus que vous à cerner la philo de cette marque qui nous présente des bonbons sous le même emballage manga sport, à savoir pour les GS et les RC, des groupes hybrides légitimes puisés dans le savoir faire de la maison mère et des sparring partners équipés de moulbifs thermiques soit downsizés et turbotés, soit de gros V8 atmos à la sauce ricaine… Démerdez vous dans tous ça à capter le fil conducteur, l’adn maison… Et Vaucresson se prive de toutes comparaisons entre ses bonbons en ne vous faisant pas essayer la vraie Fuji, la F, sur la route et les autres, les écovertueuses entre les vibreurs…
Il n’y a guère que sur leurs SUV hybrides que je trouve le mix esthétisme/groupes propulseurs autonomes (c-à-d à l’anti-soupe actuelle du rechargeable) cohérent.

Paul

Le 08/04/2016 à 18:01

je vais être très franc ! J’adore l’équipe de Vaucresson, et Sabastien, le taulier, a une vraie culture auto… mais comme toi, je suis un peu déçu par le gloubiboulga marketo-technique… Au point de m’y perdre alors que je ne suis pas un lapin de 6 semaine… Quelle logique entre une 300h ou 450h et une F et son V8 ? En fait aucune si ce n’est faire plaisir aux quelques personnes qui l’essayent !

Nabuchodonosor

Le 08/04/2016 à 18:22

De toutes façons ils les vendront à 95 % en hybrides… Chez nous du moins.
Reste le cadre bucolique, l’environnement Lexus et les partenaires, son hôtellerie, son buffet, ses canapés moelleux et son spa… 😉

Paul

Le 08/04/2016 à 18:22

tu as tout compris 😉

Paul

Le 08/04/2016 à 18:35

D’ailleurs, ils ne pensent pas vendre beaucoup de 200t, pourtant le modèle le plus séduisant de la gamme RC 😉

Nabuchodonosor

Le 08/04/2016 à 19:27

Paul, tu (je te dis tu puisque tu me tutoies), aurais dû ne pas te faire enfumer par les G.O et essayer le RX 450h, qui pour moi est LE véhicule cohérent avec la philo (que je crois être) Lexus… Et qui pour le coup peut être très séduisante.

Paul

Le 11/04/2016 à 00:38

C’est vrai !

Antoine

Le 11/04/2016 à 11:16

Je partage l’avis de Paul sur ces Lexus et le félicite pour oser la critique. Finalement, Lexus est une marque qui n’a pas réussi à évoluer depuis ses origines et qui n’arrive pas à se trouver une personnalité. La première LS400 était un (joli) mélange de Mercedes Classe S W126 et BMW Série 7 E32, l’actuelle berline GS singe la kolossal identité de calandre Audi matinée de la nouvelle vulgarité propre aux dernières Mercedes. Et si ces référence ne suffisaient pas, il reste la reprise d’un gimmick BMW avec le Hofmeister Kink des vitres arrières. Cela fait plus de 25 ans que Lexus existe et la marque est reconnue pour avoir offert des références exceptionnelles dans le monde de l’automobile. Dès lors, continuer à s’inspirer de façon outrancière des vieilles références, c’est continuer de les accepter et c’est en même temps reconnaître qu’on en est pas une. C’est pire qu’un paradoxe, c’est une régression ! Le design Lexus avait pourtant réussi à se détacher des références américaines et européennes quitte à faire des voitures discrètes ou un peu laides mais dont la personnalité tenait justement dans leur beauté intérieure (IS, Sportcross, GS 2ième génération, IS 2ième génération, la géniale SC430, l’extraordinaire LFA).
Cette régression se poursuit au-delà du design qui a pris le pas sur le fond. La technologie ne se différencie plus vraiment et la conduite est revenue à celle réputée insipide des débuts de la marque. En cela elle suit tous les autres constructeurs qui assemblent des autos conçues pour répondre à des normes de technocrates mais pas à notre usage. Bien sûr, certains diront que la voiture est devenue un outil utilitaire et n’est plus un instrument de plaisir, que la vitesse est dépassée et que nos voyages doivent être « durables ». Lexus est en plein dans cette mouvance suiviste et n’y amène pas un gramme d’innovation. Une telle politique devrait les pousser à recommander à leurs clients d’acheter des Dacia et à supprimer le V8 atmosphérique complètement anachronique dans cette gamme. Mais non, là encore, il faut garder un gros moteur pour faire comme les références du segment… et on en revient à la régression de Lexus toujours attachée à copier les références plutôt que d’imposer les siennes.
Le Lexus d’il y a 25 ans c’est peut-être le Tesla d’aujourd’hui : des voitures haut de gamme remarquables et innovantes mais assez moches qui partent affronter sans complexe les vieilles références. Le défi de Tesla sera le même que celui de Lexus, la différenciation technique ne durera qu’un temps et la capacité d’innovation des anciens reste forte. Il faudra ensuite construire une image cohérente et imposer ces références sans accepter celles imposées par les autres. Le plus gros défi sera sans doute dans cette seconde phase sur laquelle Lexus butte.
J’aime BMW, comme Paul aime Saab, je n’ai donc aucune objectivité. Mais quand je vois une i3, pourtant très différente du reste de la gamme, j’ai vraiment l’impression d’être face à la vraie voiture de demain ; beaucoup plus qu’avec une Tesla. Je pense également que BMW aura la sagesse de prendre le temps d’imposer sa vision sur plusieurs générations de modèles ce que les « nouveaux » aux dents longues ne savent pas faire.
Et Lexus dans tout cela ? Où est la « Model S » ou la « i3 » de Lexus ? Ils nous resservent la même sauce à base de Prius améliorée depuis des lustres. Tous les autres proposent cela aujourd’hui et plus encore puisqu’ils ont une image, un design, des innovations et même une qualité que Lexus n’a pas réussi à atteindre. Le péril jaune des années 90 me semble bien décroché aujourd’hui.

Laisser un commentaire