Lobini H1 : l’Elise brésilienne

Publié le samedi 14 juin 2014.
Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019.
Retour

Depuis des jours déjà, et particulièrement depuis jeudi, tous les médias (télés, radios, presse, internet) nous parlent du Brésil à coup de clichés et de bimbos aux fessiers rebondis sur la plage de Copacabana ou de descentes de flics dans les favelas de Sao Paulo. Je vous avais déjà un peu parlé de l’industrie automobile brésilienne en vous présentant Troller (Lire aussi: Troller T4), ou Santa Matilde notamment (lire aussi: Santa Matilde SM 4.1). J’ai décidé de vous présenter aujourd’hui une autre petite marque brésilienne qui survit contre vents et marées, Lobini.

lobini 03

Contraction du nom de ses deux fondateurs, José Orlando Arrochela Lobo et Fàbio Birolini, Lobini a vu le jour en 1999, mais la première automobile de la marque, la H1, ne sera présentée qu’en 2002, et n’entrera en production qu’en 2005. Dessinée par Graham Holmes, un ancien de chez Lotus, elle a forcément quelques faux airs d’Elise première du nom (avec un style cependant moins réussi).

lobini 02

Côté moteur, Lobini se fournit naturellement auprès de Volkswagen do Brasil. Le 4 cylindres turbo de 1,8 litres développe 178 ch, ce qui n’est pas énorme, mais suffit largement vu le poids de la voiture (1030 kg). Cela dit, on ne peut pas non plus parler d’un foudre de guerre. D’ailleurs, avec un prix de 170 000 reals, elle est presque trop chère pour les Brésiliens. C’est l’exportation vers les Etats-Unis ou la Grande Bretagne qui permet de maintenir une petite production.

lobini 05

La marque annonce produire environ 100 exemplaires par an, mais difficile de confirmer ces chiffres. La vérité doit être sans doute en dessous, mais la Lobini H1 a le mérite d’exister. Elle a même bénéficié d’une petit restylage en 2007. En 2006, Lobini a été racheté par Brax Automóveis, une entreprise d’import/export d’automobiles de luxe. Si l’envie vous en dit, la H1 fut disponible en Grande Bretagne ou quelques modèles pourront se trouver en occasion. Restera à l’homologuer.

Le site de Lobini : http://www.lobini.com.br/site/index.html

 

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire