Lotus Elite: la difficile montée en gamme de Chapman

Publié le dimanche 7 février 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

La Lotus Elite est une étrange voiture ! Symbole de la montée en gamme de la petite marque anglaise, affublée d’une ligne particulièrement originale (une sorte de break de chasse en vogue en Angleterre à l’époque, lire aussi : Reliant), motorisée par une mécanique moderne et performante, elle sera totalement éclipsée dans les souvenirs ou les rêves des amateurs par la Lotus Esprit signée Giugiaro !

Elite 05

C’est en 1974 qu’apparaît l’Elite type 75 pour succéder à l’Elan première du nom dans sa version Plus 2 ! Colin Chapman désire à cette époque faire grandir Lotus à tous points de vue, et notamment défricher de nouveaux marchés. Elle fait partie d’une stratégie qui verra en 1975 apparaître l’Eclat type 76 (qui dérive de l’Elite) puis la fameuse Esprit Type 79 en 1976 (lire aussi: Lotus Esprit). 3 nouvelles voitures en 3 ans, pas mal pour le petit constructeur anglais, ce qui n’est pas sans rappeler les ambitions de Dany Bahar en 2010 (lire aussi : Dany Bahar).

L'Eclat est la version coupé de l'Elite, parue un an après, en 1975 !
L’Eclat est la version coupé de l’Elite, parue un an après, en 1975 !

Sous le capot de l’Elite, on trouve le nouveau moteur type 907 (dérivé d’une mécanique Vauxhall), tout alu, twincam et 16 soupapes de 2 litres pour 160 chevaux, moteur qu’avait étrenné la Jensen-Healey un an auparavant. Ce moteur moderne justifierait à lui tout seul de s’intéresser à cette curieuse Elite. Car pour le reste, l’Elite souffrira d’une sacrée réputation. En cause ? Une qualité de fabrication déplorable (tout comme l’Eclat), d’autant que l’Elite est proposée dans la même gamme de prix qu’une Citroën SM (lire aussi : Citroën SM) ou qu’une Alfa Romeo Montreal (lire aussi : Alfa Romeo Montreal).

Elite 02

Mais il n’y a pas que cela. Malgré son originalité et son habitabilité (4 places, coffre), l’Elite rebute par une ligne assez étonnante, et moins réussie, il faut le dire, que celle de la Reliant Scimitar. Pour rectifier le tir, Lotus sortira donc un an après l’Eclat (type 76), une 2+2 (et non une vraie 4 places comme l’Elite), avec une vraie ligne de coupé cette fois-ci ! Pour le reste, l’Elite et l’Eclat partagent tout, châssis comme moteur. Cela ne changera pas vraiment la donne, et l’Eclat se vendra encore moins bien que sa grande sœur.

Elite 03

En 1980, l’Elite se remet à niveau (type 83) avec un moteur porté à 2,2 litres pour une puissance identique au 2 litres, mais offrant plus de couple. L’Elite restera au catalogue de Lotus jusqu’en 1982, tout comme l’Eclat (type 84). Elle ne connaîtra pas de descendance directe, Lotus abandonnant l’idée d’un shooting brake, mais l’Excel (version revisitée de l’Eclat) viendra remplacer le duo et durera jusqu’en 1992 (on peut donc dire que la lignée de l’Elite aura duré presque 20 ans!).

Elite 06
Les versions Riviera proposent un toit ouvrant !

Au total, seuls 2820 exemplaires de l’Elite seront produits entre 1974 et 1982, ce qui en fait une voiture plutôt rare. Et même très rare aujourd’hui, puisqu’il n’en resterait que 416 exemplaires roulants selon Honestjohn Classics, ce qui explique en partie qu’elle puisse avoir disparu de la mémoire collective. Bon en même temps, il lui était difficile d’exister aux côtés de sa sœur Esprit beaucoup plus sexy, qui eut l’avantage d’une carrière cinématographique (notamment avec James Bond) et de connaître de nombreuses évolutions mécaniques et stylistiques jusque dans les années 90.

Elite 07

Aujourd’hui, Lotus est revenu à ses basiques, avec une Elise toujours dans le coup, tout comme l’Exige ou l’Evora : « light is right ». Adieu les rêves de grandeur et de gamme étendue de Colin Chapman puis Dany Bahar. Reste cette Elite, symbole d’une époque, d’un style (parfois discutable) et qui mériterait qu’on la regarde avec un autre état d’esprit aujourd’hui. Ok, il faut avoir envie de goûter à la légèreté de fabrication des anglaises des années 70, et de supporter les regards moqueurs de ceux qui ne savent pas qu’il s’agit bel et bien d’une Lotus. Certes, avec elle, on quitte un peu le monde du sport pour s’orienter vers le Grand Tourisme (à quatre), et si l’on veut retrouver une ambiance un peu plus devergondée, il faudra s’orienter vers l’Eclat dotée des mêmes mécaniques, mais plus légère de 45 kg !

Elite 04

Que ce soit Elite ou Eclat, il s’agira de toute façon d’un choix d’original, là où les moins aventureux, les plus sportifs, ou les plus ostentatoires, choisiront l’Esprit. Mais c’est justement ce qui me plaît dans cette génération de Lotus : il y en a pour tout les goûts, y compris les plus décalés comme ceux de Boîtier Rouge. Et puis, à défaut de pouvoir s’acheter une Aston Martin Shooting brake (lire aussi : Aston Martin Shooting Brake), l’Elite permettra de goûter aux charmes du break de chasse à moindre coût. Alors, tentés ?

 

Articles associés

22 commentaires

Medvejonoc

Le 07/02/2016 à 15:10

Si je comprends bien, elle partage sa mécanique avec la Sunbeam Lotus?

Olivier

Le 07/02/2016 à 15:47

Qualité de fabrication et fiabilité aléatoires en plus d’un design particulier, en font des Lotus abordables à l’achat, mais des Lotus quand même, que l’on peut partager en famille ou entres amis et les filles de Chapman sont rares dans ce cas !… On peut aussi choisir la fiabilité et la qualité de fabrication de leur cousine du Soleil Levant… La Toyota Supra MK2 !

Paul

Le 07/02/2016 à 15:50

Le problème d’un gars comme moi, et apparemment de pas mal de lecteurs de BR: choisir !

Olivier

Le 07/02/2016 à 15:57

En effet, quasiment à chaque article je me dis : « j’adore cette bagnole ! » Et hop, un petit tour sur le coin coin !!

Paul

Le 07/02/2016 à 16:05

Oui moi aussi (avant de rédiger).. vivement que je sois millionnaire ahahaha 😉

SRDT

Le 07/02/2016 à 17:01

Difficile de vendre une auto de grand tourisme avec un 4 cylindres, même très moderne pour l’époque. Face aux SM et Montreal cette petite auto anglaise en plastique devait avoir du mal.
Le V8 Lotus envisagé dès le départ ne se fera pas avant 96, et le V8 Vauxhall n’entrera jamais en production donc même pas de bloc fonte pour une version low cost.
L’Esprit s’offrira bien un turbo pour rester dans le coup mais on pardonne plus à une sportive tant que les performances sont là.

Paul

Le 07/02/2016 à 17:12

exact !

wolfgang

Le 08/02/2016 à 09:46

ça se vend pour rien en GB, comme les Rolls, les Jag et les TVR d’ailleurs… c’est là bas qu’il faut chercher pas sur Bon coin

Guilhem

Le 08/02/2016 à 19:30

J’ai découvert cette voiture enfant par le biais de Corgi qui entendait une version noire et or aux couleurs de jps tractant une formule 1 de la même marque. Je n’ai depuis cessé d’aimer cette bagnole au look inimitable. Les quadragénaires ici présents sauront de quoi je parle

Guilhem

Le 08/02/2016 à 19:31

Entendait – je voulais dire en vendait, p…tain de correcteur automatique…

Hugo

Le 09/02/2016 à 07:31

Bon article. Attention, les prix montent. Il y’à quelques années, une ELite UK se trouvait pour moins de 500 £, aujourd’hui, un modèle correct en vaut 10 fois plus.

L’Elite est une excellente auto, mais attention, on est très loin d’une Esprit car elle est à la fois plus lourde, mais surtout, elle est beaucoup plus grosse et beaucoup plus large!

Un ami en possède une depuis plusieurs années:
http://www.auto-reverse.com/last-minute-bid-lotus-elite-type-75/

Pierre

Le 10/02/2016 à 03:24

Ah voilà un joli coup d’éclat pour les lecteurs d’élite que sont ceux de BR, je vois que tu excelles toujours dans la recherche de ces petits modèles mal aimés !

Plus sérieusement, je garde un souvenir assez marquant de l’Excel (oui c’est pas tout à fait le sujet) dans un de mes premiers livres récupérés quand j’étais enfant, tant elle détonnait par rapport au reste des modèles Lotus « connus ». Et comme déjà évoqué plus tôt si j’étais millionnaire, elle aurait une place de choix dans ma (grand,e très grande) collection !

Damien

Le 10/03/2016 à 17:31

L’Elite est une voiture extraordinaire au sens propre du terme, je ne dis pas ça que parce que j’en ai une, mais parce qu’il n’existe rien de comparable.
La tenue de route est peut-être la meilleure de tout ce que j’ai conduit, les sensations sont très bonnes, c’est très confortable, le 4 cylindres fait du bruit et pousse fort jusqu’en quatrième (environ 130 à l’heure), largement suffisant aux yeux de la Police locale, c’est idéal pour cruiser sur nos nationales, la cinquième est longue et n’est appropriée qu’à l’autoroute.

On a l’impression de conduire une formule (châssis poutre et roues indépendantes, barre stabilisatrice) mais on est dans une « berline deux portes ».
Méfiez vous des photos, elle n’est pas du tout photogénique, ça ne rend pas ça en vrai, elle est très basse (le toit vous arrive juste à la poitrine) et large. La carrosserie est de très bonne qualité, le moteur aussi, seul l’intérieur se dégrade ( mais ce n’est pas très dur à améliorer) et l’électricité est anglaise (no comment).
Quand je l’ai acheté j’ai pensé « tu auras quoi comme GT à moins de 10000 euros? »

Paul

Le 10/03/2016 à 17:35

je suis d’accord: en vrai, elle rend beaucoup mieux qu’en photo !

Damien

Le 10/03/2016 à 17:40

Pardon j’ai oublié, la version Riviera n’a connu que 10 exemplaires, 2 ont été détruits et seuls deux exemplaires n’ont pas été retrouvés. Pour vous donner une idée du nombre d’Elite en France, en 15 ans j’en ai connu 8 (en incluant les annonces de vente) et vu 3 (dont la mienne) en vrai en 30 ans. C’est pas commun comme truc mais on trouve pourtant absolument toutes les pièces en Angleterre.
Ils sont comme ça les anglais…

Paul

Le 10/03/2016 à 17:44

C’est la différence entre les british et nous 😉 (mais on a d’autres qualités, du vin et de la bonne bouffe !)

Damien

Le 10/03/2016 à 18:00

Pour terminer (c’est promis!) si certains sont tentés, quelques conseils.
Les anglais ont déjà commencé à les restaurer, celles qu’on trouve sur ebay uk à moins de 2000 livres sont des rognes qui vous coûteront au moins 5000 euros à remettre en état « roulant ». Donc on arrive vite à 8000 euros. Pour refaire un moteur il faut 1500 euros de pièces (hors pompes et allumage).
Le plus important c’est le châssis, il ne faut pas qu’il soit rouillé sinon c’est la casse. En Angleterre un exemplaire correct aujourd’hui c’est 6000 livres… et ça monte… quand les anglais auront fini de restaurer leur parc et de vandaliser les plus pourries pour pièce elle fera enfin partie des modèles dont on dira « ça valait 8000 balles ya dix ans » 🙂

Paul

Le 10/03/2016 à 18:04

Merci pour ton expérience… et l’exemple de l’Elite tel que tu le décris est symptomatique: on peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre… voire le cul de la crémière… C’est dommage parfois, mais finalement vaut mieux avoir moins d’exemplaires mais bien restaurés, que beaucoup à l’état de bouse….

Christophe

Le 01/02/2018 à 03:39

Bravo pour cet article ! J’ai une Lotus Eclat serie 1 (1977) et j’adore cette auto atypique et méconnue.

Choco

Le 30/04/2018 à 10:39

Une voiture que j’adore. Quelle ligne. So seventies !

Ledru

Le 15/06/2019 à 17:15

Bonjour a tous.
Et aujourd’hui combien metteriez vous pour une Elite ?

Laisser un commentaire