Majorette : ma madeleine de Proust

Publié le samedi 17 mai 2014.
Mis à jour le mardi 6 août 2019.
Retour

S’il existe une madeleine de Proust pour moi, c’est sûrement la Majorette. Un week end avec les enfants et me voilà poussant les petites voitures lyonnaises avec mon fils. Je me souviens de chacune de celles que j’ai possédé, avec en point d’orgue de ma collection de petit garçon, une Countach du plus bel effet, une JP4, une 308 GTS comme Magnum ou une Audi Quattro. J’avais aussi tout une collection de modèles plus basiques, R18 (que j’avais sciemment transformée en véhicule accidentés), Nissan Prairie, une floppée de Mercedes ou BMW, ou des 205 Gti afin de recréer une circulation dense dans le jardin de la maison familiale.

Une Majorette des 70's dans son jus, une brave R16 tractant une monoplace.
Une Majorette des 70’s dans son jus, une brave R16 tractant une monoplace.

Je me souviens qu’enfant, dès qu’une pièce de 10 francs traînait dans ma poche, je courais rue Lagrange au magasin « Les Mille couleurs » pour y choisir un modèle pour compléter mon garage au 1/67ème. Je faisais tourner le présentoir rond afin de m’assurer qu’une nouvelle Majorette ne m’avait pas échappé, j’hésitais longuement, pour finir par revenir à la maison avec ma nouvelle voiture à 7 francs. Avec les 3 francs restant, j’investissais dans un sachet d’autocollants Panini, mon autre passion.

30 ans d'usage intensif, ça use la peinture !
30 ans d’usage intensif, ça use la peinture !

Je crois bien que cette passion que j’avais pour Majorette fut partagée par nombre de mes contemporains. Et aujourd’hui encore, la marque continue à vendre du rêve automobile aux petits (ma fille y joue autant que mon fils, c’est dire). Pourtant, l’aventure Majorette n’a pas toujours été rose.

Une brochette Majorette, que du haut de gamme de l'époque
Une brochette Majorette, que du haut de gamme de l’époque

La société Rail Route Jouet est créée à Lyon en 1961 par Emile Véron. Il faut croire qu’on a les miniatures dans le sang chez les Véron puisque Joseph, son frère, créa lui la marque Norev (vous l’avez ?). C’est en 1966 que la société prend le virage de la voiture uniquement, abandonnant les trains miniatures pour se concentrer sur sa nouvelle marque « Majorette ». Très vite, le succès arrive à tel point que Véron introduit en 1977 la société en bourse, et rachète la marque Solido. En cette fin des années 70, Majorette décroche le titre convoité de premier constructeur d’automobiles miniatures du monde.

Il fallait bien qu'une 205 GTi se glisse dans ma collection !
Il fallait bien qu’une 205 GTi se glisse dans ma collection !

Mais le déclin commence au milieu des années 80, et la production jusqu’alors franco-française sera délocalisée en partie en Thailande. La profusion de l’offre de jouets perfectionnés et l’apparition des consoles de jeux détournent en partie les jeunes enfants de la simple « petite voiture ». La marque subit une première liquidation judiciaire en 1992, puis changera régulièrement de propriétaires (Ideal Loisirs, Triumph-Adler ou Smoby). Désormais propriété d’un groupe financier, MI29 (depuis 2008), Majorette semble résister à la crise, et je peux continuer à faire plaisir à mes enfants en leur offrant un bout de mon enfance à moi.

Le clou de la collec', celle qui rencontre le plus de succès auprès de mes enfants: la R18 customisée "accident de la route"
Le clou de la collec’, celle qui rencontre le plus de succès auprès de mes enfants: la R18 customisée « accident de la route »

Le plus drôle c’est que les modèles que je leur achète maintenant semblent bien moins les intéresser que ceux qui dorment depuis des lustres dans les coffres à jouets de la maison familiale. Conservées pieusement en l’état, mes majorettes eighties font la vraie joie de mes enfants, et la R18 accidentée est celle qui rencontre le plus de succès. Comme quoi !

Aujourd’hui, Solido appartient à Ottomobile !

Lire aussi:  Le Jeu d’Atouts

Articles associés

13 commentaires

Mazur

Le 03/08/2015 à 03:49

Cet article, c’est retour en enfance pour les jeunes et les moins jeunes. Que d’heures passées et de genoux de pantalons usés à créer des histoires de courses poursuites, de pannes et d’accidents!

J’ai aussi une grosse « collection », en fait mes jouets qui dorment gentiment chez mes parents dans un gros carton. Il faudrait que je le réouvre prochainement pour retrouver ces trésors dormants!

Par contre, Majorette n’a jamais fait la Ferrari 308 GTS de Magnum mais la 288GTO qui est d’ailleurs en couverture de l’article.
Matchbox a fait la 308 GTB. Idem pour la Nissan Prairie qui était aussi une production Matchbox.

Iflur

Le 27/12/2015 à 16:29

Un peu plus âgé que vous, j’ai joué avec des miniatures « dinky toys » bien mieux finies. Les roues avaient la bonne taille et les détails étaient plus proche des originales que la production Majorette tout juste ébavurée.
Que de souvenirs…

Paul

Le 27/12/2015 à 16:31

C’est vrai que les Dinky étaient mieux finies… tandis qu’à mon époque, je trouvais les Majorette plus chouettes que les HotWheels… tout est une question d’époque et de goût… Et aujourd’hui, à 40 balais, j’aime toutes les petites voitures, qu’elles soient Dinky, Majorette ou HotWheels 😉

Utopiaboy

Le 24/02/2016 à 14:25

Ohhh, que de souvenirs ! C’est incroyable, j’avais la même 205 GTI noire à bandes rouges !! Je me demande même si le break Volvo n’y était pas aussi

McCloud

Le 20/09/2016 à 12:58

Ah ces Majorettes, proposées sur leur présentoir, dans la librairie-bazar de mon quartier où j’allais me ravitailler en « bonbecs » ! Je me rappelle les confrontations de buggies, dans la cour de récré ! Ceux de ma génération (les années 60) avaient aussi les Matchbox, ces petites anglaises vendues dans leur boîte en carton, qui proposaient entre autres bus londoniens, Austin, Triumph, ambulances et camions de laitier, les prestigieuses voitures américaines que l’on voyait dans les séries télévisées.
Les Solido, les Dinky Toys c’était pour les « grands », plus soigneux, aux velléités de tuners avant la lettre. Je revois encore la Corniche grenat dont un camarade de CM2 avait repeint le capot en noir mat, comme cela se faisait à l’époque, et l’Aston Martin DB3 de James Bond, qu’un autre tenait au creux de sa main comme s’il s’agissait d’un diamant rare.
Et je revois la Lincoln Futura de Batman, reçue pour Noël, quand je devais avoir six ou sept ans, avec sa lame qui se déployait à l’avant et la flamme qui jaillissait de la tuyère, lorsqu’elle roulait.
Je n’ai plus toutes ces bagnoles, tant de temps s’est écoulé et tant de déménagements les ont expédiées au paradis de la miniature. Ma collec’ actuelle ne compte pas de modèle cabossé ni de peinture trop éraflée, en dehors des miniatures trouvées dans les vide-grenier. Aux Matchbox ont succédé les Neo, les modèles en série limitée, rares américaines aux lignes carrées des années 70-80, restant sous verre. Où est-il le grain de folie de jadis ?

FRANCK

Le 13/04/2017 à 15:46

Grand collectionneur depuis peu, me suis lancé à arpenter les brocantes à la recherche de la « petite voiture ».
Une belle tranche de bonheur !

Pierre

Le 02/07/2017 à 13:17

A quand un article sur les « Flash & Sonic » (celui là j’en suis sûr) et les « Crash boom » (celui-là un peu moins) ?

GDS

Le 03/07/2017 à 20:59

En lisant cet article, j’ai comme un parfum de souvenirs. J’ai toujours des Majorette que j’avais eu étant gosse à la fin des 1990s tout en esperant avoir une Porsche . Presque 20 ans plus tard, elles sont pratiquement dans un état impeccable!

Antoine

Le 03/07/2017 à 21:10

Tant de pantalons usés à genoux, à les faire rouler!

MacGivre

Le 24/07/2017 à 09:54

Je suis déçu de la qualité actuelle des Majorettes. Quand j’étais petit, elles étaient plus jolies : phares en plastiques, jantes chromées, portières/coffre/capot ouvrants, sérigraphie fine… Maintenant les phares sont sérigraphiés, la sérigaphie est grossière (genre impression de magazine, en regardant de près on voit de gros points), les ouvrants ne le sont que très rarement…
Au contraire, les Norev sont devenues très belles (à croire que les marques ont été interchangées !), belles peinture, sérigraphie, ouvrants… Leurs collection d’historiques en 1/64 sont vraiment jolies.
Les Hotwheels étaient sympas mais j’ai l’impression qu’ils se concentrent maintenant sur des modèles exotiques et excentriques plutôt que de vrais modèles roulants.

Fab

Le 16/06/2018 à 21:22

Les Majorettes des 80′, Honda Accord, R11 Turbo, GS Camargue, Visa Mille piste, 190E, les camions porte auto Saviem(un peu plus grand…), une poigné de Matchbox, 2/3 Hot Wheels et c’est partit pour l’après midi, il y a déjà 30ans!

Lolo

Le 18/07/2018 à 12:11

Dis-moi avec quels modèles tu as joué, et je te dirai ton âge! Voilà un bel exemple de longévité et pluri-générationnel. Même si la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, c’est le coup de coeur assuré! Elles ont un charme fou….

Hans

Le 25/09/2019 à 12:43

Ah Majorette… When I was a kid, we could choose between Matchbox Superfast, Siku, Corgi and Majorette. Majorette had the best suspension. Loved my Majorette Simca’s 1100 and 1308 with yellow lights!

Laisser un commentaire