Mazda 121: icône des nineties

Publié le jeudi 5 mai 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Il était temps de parler de cette étrange bagnole réclamée (oui oui!) de nombreuses fois par les lecteurs : la Mazda 121 ! Attention, il y a eu plusieurs 121 chez ce constructeur nippon ni mauvais, qui parfois n’avaient pas la gueule que l’on imagine, comme cette 121 Coupé de 1975 dans ces première photos de l’article (avec un intérieur délicieusement … délicieux). Cette première génération de 121, suivie d’une deuxième (devenue citadine) très fade, est un modèle que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…

Oui, la première Mazda 121 n'a pas vraiment la même gueule que les suivantes !
Oui, la première Mazda 121 n’a pas vraiment la même gueule que les suivantes !

121 02 Coupé 1975

Ici, il s’agit de vous parler de la 3ème génération de 121, qui ne s’appelait pas ainsi à son lancement. Au Japon, les constructeurs ont longtemps développé des « sous-marques » pour tel ou tel créneau de marché. Pour Mazda, il s’agissait d’Autozam, qui attaquait le marché par le bas et des petits modèles, particulièrement les Kei-cars. Il y avait aussi Eunos (plus haut de gamme) et même une tentative mondiale avec Xedos (lire aussi : Xedos 6). Bref, la petite 121 que nous avons connu Mazda chez nous, s’appellait au Japon Autozam Revue !

121 02

Parlons donc de cette 121/Revue… Le vrai intérêt de cette bagnole, c’est qu’elle transporte avec elle une imagerie japonaise qui fait du bien encore aujourd’hui. Je pourrais vous parler de sa tenue de route, de ses moteurs (du 1.1 litre et 54 chevaux au plus « sportif » 1.5 et ses 88 canassons, en passant par des 1.3 de 53 et 73 ch), mais en fait, cela n’aurait que peu d’intérêt : on ne parle pas d’un pur sang…

121 03

La Mazda 121 est surtout séduisante parce qu’elle est « manga ». Toute en courbe, voiture de « Oui Oui » pour les uns, voiture de Jeanne et Serge pour moi (oui, je sais, je suis cultivé, j’ai des références de « ouf »), avec son toit en toile très 2CV, ses petites roues aux quatre coins, sa bouille bio-design, ou edge design (je laisse les spécialistes choisir), tout est fait pour plaire aux jeunes de l’époque, et aux femmes en particulier.

121 04

Alors, voiture de gonzesse ? Non voiture tranquille pour se la couler douce, avec la fiabilité Mazda, et l’impression de rouler différent : une voiture très BR en somme ! Alors que le printemps arrive enfin, j’ai presque envie d’en avoir une, de rouler le toit souple vers l’arrière (enfin, « rouler », « coulisser » plutôt), et de partir à vitesse pépère du Berry vers La Baule, prêt à m’arrêter où bon me semble pour profiter de la vie.

121 01

La 121/Revue, c’est tout simplement la thèse, l’antithèse et la synthèse automobile d’aujourd’hui, mais produite 25 ans trop tôt : petits moteurs, look fun (bon il a un peu daté depuis hein!), tout y est et sa version revival aujourd’hui, si Mazda se décidait, pourrait bien tailler des croupières aux Mini ou autres Fiat 500 !

121 06

Voiture sans prétention, la 121 est donc tombée dans les méandres de l’occasion sans jamais en ressortir, vous permettant aujourd’hui de vous offrir un petit bout des 90’s pour pas grand chose ! Un jour peut-être, vous me remercierez de vous avoir poussé à acheter un tel collector en puissance, non pas parce que vous aurez fait la culbute en la revendant à un collectionneur hollandais, mais parce que vous n’aurez pas perdu vos 1000 euros en achetant ce petit bout d’archipel…

121 07

A son volant, si vos souvenirs de Japanim ne reviennent pas, alors, ce seront sûrement d’autres qui arriveront : peut-être aurez-vous l’impression de faire partie de la bande d’Hélène et les garçons… Qui sait, vous pourriez bien vous laisser pousser vos cheveux bouclés comme José, en rêvant à Bénédicte, ou vous prendre pour CriCri d’amour ? Toujours est-il qu’il s’agit d’un monument (discret certes) des années 90, alors rien que pour cela !

 

Articles associés

13 commentaires

Alan Lambert

Le 05/05/2016 à 15:25

Top! La plus petite tricorps du marché je pense!
Quelle bouille, on la prendrait pour une twingo version familiale

fab

Le 05/05/2016 à 16:24

Bio design clairement. le edge c est la focus ou la ford gt90.
Sinon au top comme d hab paul.

poum

Le 05/05/2016 à 17:16

Il fallait vraiment oser sortir une citadine « à coffre » à une époque où la marque mazda, en dehors des connaisseurs, évoquait plutôt une pile plate 4,5v pour lampe de poche en tôle peinte.
Une jolie bestiole kawai avant la déprimante fiesta.

Gds

Le 05/05/2016 à 18:43

Un jour, j’ai vu des 121 à la pelle en Allemagne (à Kehl, précisemment), étrange que les générations des 1990s sont différentes (microcar, puis ctrl+c-ctrl+v de la Fiesta)

Paul

Le 05/05/2016 à 18:51

Non pas étrange, Ford devenant à cette époque un actionnaire minoritaire, mais important (aux alentours de 30 %)… Ce qui a conduit à des économies d’échelle (surtout pour Ford) avec la génération suivante de 121 (en fait une Fiesta)… la première génération de 121 était déjà un partenariat Ford/Mazda… En France, cela donnait un siège commun, et c’est encore le cas à St Germain en Laye, même si depuis Ford a revendu sa participation 😉

Cath

Le 05/05/2016 à 19:51

Je n’en ai jamais vu qu’une seule en vrai. Par contre le plus petit coffre que j’ai vu et de très loin le plus mal foutu…

YO

Le 05/05/2016 à 19:59

Avant d’en acheter une il faut en… trouver une ! ça fait de nombreuses années que je n’en ait pas croisé une ! Combien de survivantes en France ?

Greg

Le 05/05/2016 à 22:55

Une Dodge Néon qui serait tombée entre les mains des indiens Jivaros… les réducteurs de tête!
J’ai bien le catalogue de cette Mazda 121 dans ma collection, mais ça fait une éternité que je n’en ai plus vu « en vrai »!

fc30

Le 05/05/2016 à 23:38

Ah, encore un bel exemple de biodesign, mais c’est vrai que ce segment moins « sérieux » y est plus propice… on dirait presque une voiture sortie d’un dessin animé.

VDR

Le 06/05/2016 à 09:42

Oui c’est bien un exemple parfait du Bio Design, qui s’inspirait plus ou moins de la nature et de l’home avec des volumes ronds et ovoïdes, rompant radicalement avec les formes typiquement industrielles et rationnelles des années 80. Le Edge Design a en effet été introduit par Ford dans la grande série avec la Focus, première du nom. Le Edge se caractérise par la formule « la forme donne la fonction », le graphisme dessiné sur le volume fait s’entrecroiser des lignes qui déterminent les éléments comme les phares, les feux, les arches de roues etc…

Hasard, il y a deux jours on se promenait avec mon épouse et nous sommes tombés sur une 121 rouge justement, et ma chère et tendre l’a trouvé délicieusement sympathique, comme quoi la gente féminine fut bien ciblée.

Antoine

Le 17/02/2017 à 22:12

Je dirais plus tôt pour le « Edge Design », avec la Ka, dès 1996.

Pierre

Le 08/05/2016 à 22:48

Il n’y a pas que des références de ouf dans cet article, il y a aussi des jeux de mots digne de Ramuntcho !

Julien57

Le 19/01/2019 à 22:28

Quel plaisir de lire un article sur cette drôle de 121. J’ai eu la chance d’en avoir une pendant deux ans, une violette avec un toit découvrable! Ça faisait pas très sexy à l’époque et mes amis l’appelaient la voiture de Bulma (DBZ!)
En bref, une bonne auto fiable, pas chère et drôlement exotique! Pour ma part, c’est à une petite Impreza (surtout la malle arrière) qu’elle me faisait penser !
Merci Paul pour ce flash-back 😉

Laisser un commentaire