Mazda / Eunos Cosmo : le séduisant coupé tri-rotor

Mercredi 21 janvier 2015
Retour

J’ai toujours eu un faible, parmi les constructeurs japonais, pour Mazda. Sans doute parce que la marque nippone s’obstine à rester originale dans un monde de plus standardisé. Bien sûr, elle subit aujourd’hui la dure loi du consensus technique et visuel, comme les autres, mais on peut sans trop exagérer comparer Mazda à Citroën au pays du soleil levant !

Cosmo 05

Si parfois les bizarreries de Mazda furent importées en France, il en est une qui n’eut pas ce droit, et c’est fort dommage. Il s’agit à mes yeux de l’une des Mazda les plus désirables, et il se trouve aujourd’hui qu’il s’agit aussi de l’une des plus rares : je vous parle de la Cosmo de 4ème génération, commercialisée sous la marque Eunos au Japon et Amati – mais finalement Eunos aussi – aux Etats-Unis (lire aussi: Amati).

Cosmo 03

Avec ce grand coupé 4 places lancé en 1990, on tape dans le « flagship » pour Mazda, une sorte de démonstrateur de la marque pour la technique (moteur rotatitf « tri-rotor »), le luxe (Mazda cherche à s’incruster sur le créneau avec ses marques Eunos, et Xedos pour l’Europe, lire aussi: Xedos 6), et le design. Parlons design justement ! Honnêtement, j’adore la ligne moderne et désuète à la fois de ce grand coupé. Car son dessin est plein de paradoxe : discret, mais à couper le souffle ; moderne, mais vintage ; sobre, mais presque tape à l’oeil.

Cosmo 04

Comme toujours Mazda marque sa différence, que ce soit visuellement, mais aussi techniquement. Persistant dans son idée, la marque japonaise continue de proposer des moteurs rotatifs à sa clientèle. Le coupé Cosmo n’y échappe pas, avec deux moteurs disponibles : un 1,3 litre bi-rotor (le 13B-RE) de 235 chevaux, et le 2 litres tri-rotor (le 20B-REW) de 300 chevaux ! Pas mal hein ?

Cosmo 07

Enfin, ne nous emballons pas : la philosophie de la Cosmo, c’est le Grand Tourisme, et en cela elle est totalement adaptée au marché cible, les Etats-Unis. Pour le sport chez Mazda, vous êtes prié d’aller voir du côté de la RX7. D’ailleurs, sa ligne fluide ne laisse jamais transparaître la sportivité, ni d’ailleurs le luxe de l’habitacle tendu de cuir ! Pour confirmer l’impression, c’est bien entendu en automatique que vous cruiserez au volant de la Cosmo.

Cosmo 06

Malgré l’intérêt de cette séduisante GT, on ne peut pas parler de succès pour la Cosmo, avec seulement 8875 ventes (majoritairement en bi-rotor) mondiales entre 1990 et 1995. La faute sans doute à un marché japonais favorisant les petites voitures, à un tarif élevé, à une technologie élitiste (le rotor), et à une image brouillée : Mazda n’a jamais réussi à imposer une marque dans le luxe, contrairement à Toyota (Lexus), Nissan (Infiniti) ou même Honda (Acura). Mettre en avant 3 marques différentes (Eunos, Amati finalement abandonnée et Xedos) n’amenait pas le client à bien s’y repérer.

Cosmo 08

Bon, comme d’habitude, il sera difficile d’importer une Cosmo en France, puisqu’elle n’y a jamais été commercialisée. Mais à cœur vaillant rien d’impossible. On en trouve un peu partout en Europe, particulièrement en Grande Bretagne. Malgré tout, elle reste relativement rare, et il vous faudra de la patience pour trouver la perle rare. Mais ensuite, vous pourrez vous targuer de conduire la plus originale voiture du quartier !

 

Articles associés

5 commentaires

Jean

Le 20/12/2015 à 01:32

Bonjour Paul,

Voila qui est bien plus intéressant que la MX-3! Celle-là ne me laisse pas indifférent, cependant il est à noter qu’elle n’a jamais été exportée aux USA! D’ailleurs, les photos de presse ne montrent que des exemplaires en conduite à droite.

Kev.B

Le 24/12/2015 à 02:37

Par contre elle a foulée le sol français. Sur YouTube on peut la voir dans la pub japonaise sur la place Massena à Nice et immatriculée 06.

Kev.B

Le 26/12/2015 à 00:16

A la fin de cette vidéo on la voit à Nice; et au milieu une démo de l’écran tactile qui permet de gérer la clim auto, et le gps, pas mal pour l’époque : https://youtu.be/oS0_w_qvYHo

Jacques Andlauer

Le 30/04/2016 à 09:14

Sentiment partagé pour la marque d’Hiroshima. Je ne connaissais pas cette Cosmo absolument splendide. Mots parfaitement choisis pour décrire son style ! Bravo ! Décidément, BR est une mine incroyablement riche en pépites.

Franck

Le 11/05/2017 à 11:18

Bien sur qu’il est possible de l’importer! Il faudra neanmoins passer par la case « mines », et depenser un montant non negligeable a l’UTAC.

Laisser un commentaire