Mazda R360 Coupé : l’adorable première petite Mazda à 4 roues

Mercredi 7 juin 2017
Retour

La dernière fois que je suis monté dans une Mazda, c’était pour essayer la RX8 de mon ami Pierre (chroniqueur à ses heures perdues pour BR) : moins 80’s qu’une RX7, originale à souhait, disposant de 4 portes et du fameux moteur Wankel: une bagnole incroyable, au style inimitable (lire aussi : Mazda RX8). Cela fait donc tout drôle de s’attaquer à la première « 4 roues » de Mazda : la R360.

Le 3 roues K360 dont dérivera la R360 Coupé… le contraste est saisissant

On est d’accord : le style est lui aussi pour le moins original, et cette petite voiture reste un coupé, mais pour le reste, on est loin de la RX8, et la filiation n’est pas évidente. La firme Toyo Kogyo existe depuis 1920, fondée par Juhiro Matsuda pour produire des bouchons de liège, mais ne prendra le nom de Mazda (un jeu de mot entre un dieu persan et la prononciation japonaise de Matsuda) qu’en 1931. Car entre temps, l’entreprise s’est développée, passant du bouchon de liège à la fabrication de machines-outils, puis à la fabrication de 3 roues, avec la fameuse Mazda-Go (parue en 1931, c’est elle qui entraîne le changement de nom de la firme). Avec la Mazda-Go, sorte de rickshaw, on est plus proche de la moto que de la voiture.

Petit à petit, l’entreprise japonaise va développer cette activité (même si pendant la guerre, Mazda va produire toutes sortes de trucs pas très cools, comme des fusils par exemple). Dans les années 50, les 3 roues restent le créneau principal de Mazda (qui au passage n’a rien à voir avec les ampoules ou les piles Mazda, une marque bien française, Ahura Mazdâ, le dieu persan du début, représentant, la sagesse, l’omniscience, et… la lumière). En 1959, Mazda lance son nouveau modèle à 3 roues, celui-là caréné, le K360, doté d’un V-Twin 4 temps refroidi par air de 356 cm3 développant 16 chevaux. Et là, la lumière vint : « et si on en faisait un modèle à 4 roues, ça serait plus pratique, pis ça répondrait à une certaine demande non ? » !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Restant dans les standards de l’époque des kei-car, la K360 va accoucher de la R360, cette fois-ci à 4 roues, mais à seulement deux places ! Mais on pouvait choisir en option une boîte automatique 2 vitesses avec convertisseur de couple. Lancée en 1960, la K360 va rencontrer on petit succès sur le marché japonais (particulièrement auprès d’une clientèle handicapée intéressée par la boîte automatique, inconnue sur de si petits modèles dans l’archipel).

Si cette R360 est la première « 4 roues » de Mazda, et rencontre son public, il devient évident, rapidement, que la firme peut faire mieux : proposer une version 4 places évidemment ! Pas bête ! Dès 1962, apparaît alors la P360, plus connue sous le nom de Carol, d’une cylindrée identique, mais avec 4 cylindres (ce qui en faisait l’un des plus petit 4 cylindres au monde, et disposant de 20 ch), de 2 portes, mais aussi de ces fameuses 4 places qui manquaient à la R360. Dans la foulée, Mazda proposera aussi la P600, dotée elle aussi d’un 4 cylindres mais porté à 586 cm3 et à 28 ch. Etrangement, la P360 connut un grand succès (avec 265 226 exemplaires fabriqués jusqu’en 1970) tandis que la P600, plus chère et pas beaucoup plus performante, ne sera produite que 2 ans (avec 8800 voitures construites seulement).

La Carol 360

Mais revenons à notre R360, notre matrice. Malgré le lancement du duo P360/P600, ce drôle de coupé plutôt élégant (enfin, amusant) va continuer son petit bonhomme de chemin, avec une clientèle fidèle et nullement gênée par ses seules deux places. Il sera commercialisé jusqu’en 1969, vendant au total (essentiellement au Japon) 65 737 unités.

Je n’ai pas dit que vous étiez obligés d’aimer, bien sûr, mais j’ai un petit coup de cœur pour cette première Mazda. Avec sa boîte auto, on sent déjà l’envie d’innover de la marque, et sa bouille, avouez-le, est assez craquante. Pas sûr qu’on en trouvera facilement en France ou en Europe, mais si l’occasion se présente, n’hésitez pas !

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

4 commentaires

Philippe

Le 07/06/2017 à 21:36

C’est vrai qu’elles sont craquantes ces petites Mazda ! Merci pour cette belle histoire et découverte pour moi.

Nabuchodonosor

Le 08/06/2017 à 15:13

Et pour ma part je les trouve très  » Brill Building Pop  » ces petites Mazda !

🙂

 » Oh ! Carol, I am but a fool  » (Neil Sedaka 1958)

sheol

Le 08/06/2017 à 16:42

franchement elle a une bonne bouille, même si je préfère la version berline, en plus, c’est plutôt coloré, ça change du qu’on voit si souvent aujourd’hui ^^

Jo

Le 29/06/2017 à 07:06

Ce sont de vraies perles rares, en effet ! Je craque moi aussi pour la R360. Je la trouve jolie ! Encore une fois merci pour cet article fort intéressant.

Laisser un commentaire