Renault Medallion : la dernière Renault yankee

Mercredi 23 juillet 2014
Retour

Pour compléter la gamme Renault entre la Premier, plus grande, et les Alliance et Encore, plus petite, c’est du côté de la France que l’Alliance AMC/Renault va aller chercher sa berline « moyenne ». Pour la Medallion, c’est tout simplement une Renault 21 qu’on va restyler !

La Medallion, tout comme la Premier, sera vendue sous la marque Eagle juste après le rachat d’AMC par Chrysler… A peine 3 ans

Cette R21 à la sauce américaine était fabriquée à Maubeuge chez Renault puis exportée aux USA, contrairement à la Premier fabriquée dans l’Ontario. Elle était motorisée par un unique moteur 4 cylindres de 2,2 litres, développant 108 ch, deux niveaux de finition (DL de base et LX plus luxueuse) et deux carrosserie (sedan et wagon).

Contrairement à la Premier, la Medallion est immédiatement reconnaissable pour un français. Certes, les pare-chocs sont différents (répondant aux normes américaines), ainsi que les phares et la calandre un peu plus en biais. Les phares arrières de la berline la font passé pour une Audi V8, tandis que l’arrière du break est lui très proche de la version française.

A peine arrivée sur le marché américain, la Medallion voit Renault vendre ses actifs outre-atlantique à Chrysler. Elle sera commrcialisée pourtant encore en 1988 sous le nom de Renault, puis en 1989 seulement en berline sous le nom d’Eagle (pour quelques exemplaires à peine). Elle quittera la scène américaine même pas trois ans après son introduction.

Il est à noter que la Medallion correspond à la R21 phase 1 mais ressemble parfois à la R21 phase 2, de là à dire que les designers s’en sont inspirés, il n’y a qu’un pas que je franchis : son dessin est étonnamment moderne par rapport à la R21 phase 1. Difficile de savoir combien de Medallion ont été vendues aux USA, mais il semblerait que, compte tenu des faibles moyens d’AMC/Renault puis Eagle pour la promouvoir, seul quelques centaines d’exemplaires auront réellement été distribués. Chrysler préféra cependant arrêter un véhicule qu’elle ne construisait pas et qui rentrait directement en concurrence avec ses propres modèles.

On peut regretter tout de même la revente précipitée d’AMC Renault après la mort de Georges Besse. L’entité recelait tout de même une pépite avec Jeep, et notamment les Cherokee et Grand Cherokee dessinées par le français François Castaing qui fera des étincelles par la suite avec Chrysler (Viper notamment). Et si Renault avait raté le coche ce jour là ?

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

7 commentaires

StefO

Le 28/05/2015 à 20:32

Ma préférée de toutes les Renault que j’ai eu… la Medallion. J’en ai eu 3: une berline LX toute équipée (manquant le toit ouvrant et la grosse radio avec égaliseur), 2 familiales dont la dernière était une 7 places, avec régulateur de vitesse et climatiseur. Je l’avais même converti en boite manuelle (car l’automatique capricieuse faisait des siennes) et wow! excellente routière! Nous l’utilisions quotidiennement (4 enfants), on ne manquait pas de place. Avec nos routes du Qc fortement salé en hiver, le bas de caisse a rendu l’âme du véhicule. Depuis, je ne retrouve aucun autre véhicule me satisfaisant, économique et confortable… RIP

mad

Le 08/06/2015 à 18:37

Renault avait beaucoup misé sur le marché us. La Régie avait développé, en partenariat avec VW, une bva maison indispensable outre-atlantique. Et malheureusement, cette boîte s’est révelée absolument pas fiable et compte-tenu du marché local difficile, Renault aurait certainement perdu beaucoup d’argent devant les tribunaux… Et la plupart de ses clients. Elle aurait dû sortir avec le PRV, elle était prête. Dommage. La Medaillon servira de base à la « phase 2 » mais point de V6 pour l’Europe, elle aurait concurrencé la 25.

Eddy123

Le 23/08/2015 à 16:06

De mémoire la 21 turbo avait étrangement une face avant, capot, ailes avant différents des 21 classic…. le tableau de bord aussi avait des difference… aération placement de l’auto radio…
C’était pas de la récupération de pieces Medallion? Je dis sa, je dis rien……

Olivier

Le 19/09/2015 à 10:24

Sur la brochure commerciale de l’époque on voit clairement la mention du V6 PRV, ce qui l’aurait franchement différenciée de la version française.

Eric

Le 08/03/2016 à 22:49

Ai achete la mienne a San Francisco en 2000 et c’est toujours ma voiture quotidienne a ce jour, 8 Mars 2016. Une DL, 2.2l auto…les pieces sont peu cheres sur Ebay et elle n’a pas l’air demodee sur le parking!

StefO

Le 20/10/2016 à 15:38

Si tu penses t’en débarrasser de ta Med, tu me diras! 😉

Stéphane

Le 02/08/2016 à 20:14

J’en ai enfin trouvé une en Espagne, parce qu’en France rien depuis plusieurs années. A côté de ma R21 elle est plus belle plus élancée. Une fois decatalysée elle est aussi souple que la française. Dommage de n’en croiser aucune …

Laisser un commentaire