Mercedes AMG 280 GE (W460) V8 : précurseur au goût douteux

Publié le jeudi 27 septembre 2018.
Mis à jour le mercredi 3 juillet 2019.
Retour

Aujourd’hui, personne n’est étonné de voir un gros Mercedes Classe G frappé des 3 lettres AMG et doté de V8 gavés aux turbos, voire même de V12. Dans les années 80, le G-Wagen à l’origine conçu pour une utilisation militaire, mais reconverti dans le civil faute de marché, conservait une allure et un confort très utilitaire. Pourtant, son étoile sur le capot, ses capacités de franchissement et son look pour tout dire très réussi donnaient envie aux grands de ce monde d’en posséder un exemplaire. Pendant que Mercedes faisait monter en gamme son G, AMG sautait sur l’occasion pour transformer la bête en monture pour richissime amateur.

Jusqu’à présent, AMG n’avait pour réputation que la qualité de ses préparations de compétition, initiées par la fameuse 300 SEL 6.3 de 1971 ! Mais à la fin des années 70, l’idée de se diversifier vers la préparation et la « customisation » de véhicules civiles avait fait son chemin : une manière de pérenniser l’entreprise et de la faire connaître du grand public. L’aventure allait donc commencer en 1978 avec l’AMG 280 E (W123), puis les 450 SEL 6.9 (W116) en 1979. La réputation grandissante d’AMG dans ce domaine amena alors une clientèle moyen-orientale désireuse de s’offrir l’image et les performances d’AMG sur quelque chose de plus adapté à leurs besoins spécifiques (et à leur goût de la démesure).

C’est ainsi que AMG fut amené à proposer à ces clients « spécifiques » quelques améliorations destinées au 4×4 de la gamme à l’étoile. Améliorations stylistiques d’abord (enfin si l’on ose le dire) avec une nouvelle face avant récupérant tout ou partie des feux de la W123 (suivant les exemplaires), et parfois même pour l’un d’eux la calandre si typique des berlines (ce qui rend grotesque le design si simple et réussi du G) ; on trouve aussi des élargisseurs d’aile ainsi qu’un nouveau pare-chocs avant agrémenté d’une grille de protection. Autre amélioration non négligeable pour ce type de clientèle : un intérieur revu et corrigé pour améliorer le standing d’un G très agricole à ses débuts. Le cuir s’invite alors dans tous les recoins de l’habitacle, à l’avant comme à l’arrière (la base est un 280 GLE LWB, à 5 portes donc).

Mais la vraie transformation se trouvait sous le capot moteur. En lieu et place du L6 2.8 de 156 chevaux d’origine, AMG glissa deux V8 possibles : un 5 litres de 245 chevaux, et un 5.6 litres (le plus gros moteurs disponible chez Mercedes) de 300 chevaux. De quoi impressionner une clientèle encline à croire qu’un gros moteur valait toujours mieux qu’un petit. Pourtant, il semblerait que la greffe n’ait pas été des plus heureuse, le V8 entraînant de fortes vibrations dans l’habitacle.

Mercedes ne s’y était pas trompé, et préférera attendre 1993 et l’évolution du Classe G (W463) comme du moteur (M117) pour lancer une série spéciale à moteur V8 appelée 500 GE, complétant la gamme « haute performance » initiée par la 500 E. De toute façon, les AMG 280 GE 5.0 et 5.6 ne furent pas des 4×4 de grande diffusion : 5 exemplaires au total seront produit au début des années 80, 3 en conduite à gauche, et 2 en conduite à droite. L’un de ces exemplaires se paraît donc de la calandre Mercedes, lui donnant un air ridicule. Deux exemplaires destinés à la famille régnante de Dubaï furent longtemps destiné à tracter les vans de l’écurie de chevaux de course du Prince Mohammed Al Maktoum.

Le Mercedes 500 GE sera le premier G officiel à recevoir le moteur V8

Aujourd’hui, il est difficile de dire ce que sont devenus ces Classe G, les premiers signés AMG. Un jour peut-être resurgiront-ils lors d’une vente aux enchères : il ne faudra alors pas s’étonner de leur look tuning, et ne pas oublier qu’ils font partie de l’histoire, malgré leur mauvais goût !

Articles associés

7 commentaires

Olivier S

Le 27/09/2018 à 15:10

Quelle trouvaille! Style ultra-choquant, tellement 80’s! :-0!
.
Mais il ne faut pas oublier ce que AMG était dans le temps jusqu’à 1990:
.
Un petit garage de Tuning indépendant dans le village d’Affalterbach, sans affiliation directe avec Mercedes-Benz… Presque toutes les conversions AMG avant la cooperation directe avec MB en ’90 avait un style très douteux. Une MB 500 SEC (C126) passé chez AMG Tuning, c’etait LA bagnole de tout maquereau avec du standing en RFA. Souvent en couleur rouge ou en Or…
.
Point sur le style de cette G: Il n’y pas plus « 80’s » que cette version a Calandre Mercedes S en Or – incroyable que c’était chic dans le temps… Le mauvais gout pur et dur! Même une Lamborghini LM002 fait presque discret a coté…
.
Par contre, les nouvelles versions de luxe de la classe G font un immense chiffre d’affaire avec une rentabilité énorme pour Daimler, surtout en vu de leur toute petite production quasi artisanale à Graz en Autriche.
.
Une G63 AMG et les autres dérives ultra-chers comme les 4×4² et 6×6 sont devenus les ultimes bagnoles de frime des Oligarches / Rappeurs / Frimeurs sur la Côte Ouest des Etats Unis, LE symbole des statut Oligarche partout dans les pays ex-Sovietiques, plus l’immense marché des Emirs et leurs dizaines de milliers d’associés au Moyen-Orient.
.
Tandis qu’en Allemagne-même, ca se vend de mieux en mieux, mais toujours au compte-goutte (seulement 4.157 exemplaires de classe G immatriculés neuves en 2017, quand-même +69% de ventes en plus par rapport a 2016!).
.
C’est surtout une affaire d’export mondial…
.
Donc, AMG était bien en avance du temps avec ces horreurs…

Whealer

Le 28/09/2018 à 10:27

C’est vrai que c’était très funky, surtout celui avec la calandre de Classe S. Le roi du désert à l’époque avec le Range (qui subissait plutôt des allongements limousine ou 6×6). D’ailleurs, la société anglaise Rapport avait tenté une greffe de calandre de Ford Granada sur le Range :
http://club.caradisiac.com/whealer/4-4-16-75412/photo/rover-quadraporte-rapport-5267439.html

MattB

Le 28/09/2018 à 11:53

C’est quand même beaucoup plus heureux que la calandre de classe S! Du moins ça a l’air intégré et peux sembler d’origine. Le G avec la calandre de classe S on dirait un montage gitan avec la calandre juste posée devant…

Salva

Le 27/09/2018 à 23:43

La G est une Steyr Puch en fait , marque autrichienne produisant egalement le Pinzgauer, un utilitaire. Seul le moteur est de Mercedes – Benz. En Autriche, elle est vendue comme une Steyr-Puch. Sinon, c’ est réjouissant de voir des émirs se faire posséder par des occidentaux…

Jean

Le 28/09/2018 à 14:11

Sur la 1ère photo, je trouve que l’allure fait très « Land Cruiser » de Toyota…
Sur la 3è, avec la calandre de W123, je me dis: « OMG ils ont osé… » Pas très heureux et surtout pas très harmonieux mais terriblement « so 80s »…!

Florent

Le 28/09/2018 à 18:28

C’est plutôt des phares et des clignotants de classe s w116.

Jean

Le 28/09/2018 à 23:23

Re,

oui en effet! J’ai tapé un peu vite pour le coup et pas moyen de rectifier, je te remercie:-)

Laisser un commentaire