Mercedes-Benz E60 AMG W124 : missile autoroutier

Publié le lundi 19 novembre 2018.
Mis à jour le mardi 21 mai 2019.
Retour

La Mercedes E500 W124 Mercedes E500 W124 n’est pas tout à fait une rareté, car l’air de rien, il en sera produit plus de 10 000 exemplaires, mais si l’on se tourne vers ses dérivés dotés du sigle AMG, on augmente alors le coefficient rareté de façon évidente. A cette époque, AMG n’était pas encore intégré au groupe Daimler-Benz, et pouvait s’amuser à proposer ses propres versions malgré la présence dans la gamme de la E500. Ainsi, en parallèle des C36 (W202), AMG produisait aussi une E36 dotée du même moteur, ou d’une méchante version E60 dérivée de la E500, celle qui nous intéresse aujourd’hui.

La Mercedes 500 E / E500, développée avec Porsche et construite dans son usine, servira de base à l’E60 AMG

AMG s’était déjà attaqué à la Classe E W124 avec, à la fin des années 80, la fameuse 300 E 5.6 AMG, surnommée « Hammer ». A cette époque, la petite officine allemande était encore indépendante, et c’est en réponse à cette petite production que Mercedes s’allia avec Porsche pour produire la 500 E. Cette même année, la firme de Stuttgart décidait de signer un contrat de coopération avec AMG afin d’en proposer les produits dans sa gamme et dans son réseau de distribution. Le premier modèle qui sortira de ce partenariat sera la C36, réponse de Mercedes et AMG à la furieuse BMW M3 E36.

La Mercedes E60 AMG est bien plus rare que l’E500 dont elle dérive

La naissance de l’AMG E60 sera moins planifiée : à l’origine, il s’agissait de satisfaire une clientèle très fortunée capable de payer très cher un passage à Affalterbach. 12 exemplaires furent entièrement fabriqués par AMG en 1993 : d’une puissance tout à fait raisonnable de 326 chevaux, le V8 une fois passé chez AMG offrait 381 chevaux, tandis que la cylindrée passait de 5 à 6 litres, lui donnant alors le nom de E60. A posteriori, cette première « très petite série » prit le nom de E60 Limited, par opposition aux autres E60.

Car évidemment, ces 12 premières voitures ne passèrent pas inaperçues. Assez rapidement, d’autres clients, certes moins richissimes que les 12 premiers chanceux, mais tout de même largement capables de s’offrir un tel caprice, firent le pressing auprès d’AMG pour obtenir le même privilège. Cette fois-ci, les voitures feront le trajet de Zuffenhausen (l’usine Porsche fabriquant les E500) vers Affalterbach afin d’y recevoir les modifications nécessaires pour devenir une « vraie » E60 AMG. Au total, 126 exemplaires de l’E60 seront assemblés entre 1993 et 1994.

Outre le moteur, l’E60 recevait d’autres modifications : des rapports de BVA plus longs, une suspension plus ferme et plus sportive, des logos AMG, et bien sûr des jantes spécifiques. De quoi faire passer la E500 pour une voiture plébéienne ! Aussi, AMG décida de proposer une autre version de la W124, l’E36 (rien à voir avec BMW), plus accessible et forcément moins chère. Déclinée en berline, break, coupé et cabriolet, l’E36 récupérait le 6 en ligne de 3.6 litres présent sous le capot de la C36 W202 (280 chevaux).

AMG réalisera aussi une version plus abordable que l’E60, l’E36 dotée du même moteur que la C36, et disponible en berline, break, coupé ou cabriolet

Les AMG du débuts des années 80 étaient encore fabriquées un peu artisanalement, et même la « populaire » C36 n’aura eu qu’une production restreinte (5 221 exemplaires). L’E60 est donc beaucoup plus rare, et plus chère aujourd’hui qu’une E500 dont la cote LVA s’est envolée à 45 000 euros. Pour une E60, on table sur un tarif deux fois plus cher. En 2017, un très belle exemplaire vendu chez Aguttes s’est envolé jusqu’à 140 126 euros (pour une estimation à 90-120 000 euros). Pour des E36, rares elles aussi, on tourne autour de 70 000 euros (notamment pour l’un des 171 breaks). Bref, pour s’offrir de l’AMG de cette époque, il faudra craquer le PEL.

Dans le même genre, Brabus s’était aussi attaqué à la 500 E, avec la Mercedes 500 E 6.5 Brabus !

Images : AMG, Daimler-Benz, DR, Aguttes

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MERCEDES E60 W124 AMG

Motorisation

Moteur V8 (M119)
Cylindrée 5966 cc
Alimentation Atmosphérique, injection
Puissance 381 chevaux à 5700 trs/min
Couple 580 Nm à 3900 trs/min

Transmission

Roues motrices arrière
Boîte de vitesses BVA 5 vitesses

Dimensions

Longueur 4750 mm
Largeur 1796 mm
Hauteur 1410 mm
Poids à vide 1710 kg

Performances

Vitesse maxi 250 km/h (limitée électroniquement)
Production 126 exemplaires (+ 12 « Limited »)

Tarif

Cote moyenne 2018 de 90 000 à 120 000 euros

Articles associés

23 commentaires

Rayan

Le 19/11/2018 à 19:39

Merci pour l’article trés enrichissent

Philippe

Le 19/11/2018 à 20:31

Je ne connaissais pas cet animal, merci de nous l’avoir révélé.
Et rappelé que Mercedes a sauvé Porsche au plus mal en lui confiant l’étude et le montage de la E500.
(le troll est en grève ce soir ?)

DmZ

Le 20/11/2018 à 00:30

Je pensais avoir une solide culture automobile, mais votre site me prouve que j’ai encore beaucoup à apprendre. Merci pour toutes ces découvertes et ces articles passionnants, toujours parfaitement illustrés.

DTC

Le 20/11/2018 à 11:41

Bon c’’est bien beau tout ça…….mais le remboursement du magazine jamais paru! C’’etait pas pour novembre??? Ou alors c’etait un effet d’annonce pour « encore »mieux nous endormir!?

philippe

Le 20/11/2018 à 14:04

Ouf le troll a trollé 🙂

DTC

Le 20/11/2018 à 14:42

Si ça te fait plaisir de te faire balader et enfiler……….moi pas!! Et je suis pas le seul!

LAPERRUQUE NICOLAS

Le 20/11/2018 à 14:57

Ça Me fait marrer. Le mec arnaque 600 personnes délibérement , et personne n’a la droit de réagir sans se faire traiter de troll.

Jean

Le 20/11/2018 à 23:37

Si tu es vraiment Niko, tu serais bien inspiré de nous donner ta version. Tu as vécu l’histoire de l’intérieur, tu es le mieux placé pour nous dire la vérité.
Par contre si tu usurpes son identité…

NICOLAS LAPERRUQUE

Le 27/11/2018 à 02:28

JEAN je t’invite à m’envoyer un mail ici : niko.redaction@gmail.com
Ca ne m’amuse pas mais je n’aime pas trop qu’on utilise mon nom pour commettre des arnaques. Et c’est ce qui s’est passé sur ce financement participatif. Donc si il y a usurpation ça ne vient pas d’où tu penses

DTC

Le 20/11/2018 à 15:06

Vous êtes l’ancIen journaliste de chez BR? Oui l’a tous bien profond je pense aussi et l’autre zgeg de collabo, certainement un fan de l’editorialiste/escroc, qui me traite de troll, je l’emmerde!!! Et on doit être un paquet de trolls à penser la même alors!!!

Olivier

Le 20/11/2018 à 15:38

Je ne vois pas pourquoi cet intéressant article est pollué par des commentaires concernant un tout autre sujet, utilisant de surcroit un vocabulaire vulgaire. On a le droit d’être mécontent de cette histoire, mais l’immense majorité des contributeurs est passé à autre chose, heureusement!

a

Le 20/11/2018 à 20:08

C’est la vie interne de BR.
L’automobile soulève beaucoup de passions. L’argent aussi. Le non-respect (réitéré) de la parole donnée également.

« l’immense majorité des contributeurs est passé à autre chose » : êtes-vous le porte-parole de ces gens-là ? Vous ont-ils donné mandat pour parler à leur place ?

Frederick

Le 20/11/2018 à 20:54

Pour ceux qui s’interessent aux W124 de la 200D à l’E60 il y a un club totalement dédié : l’Amicale des Mercedes W124 qui rassemble près de 500 exemplaires toutes versions et modèles confondus.
http://www.w124.org

Jean

Le 20/11/2018 à 22:26

Magie d’Internet où tout est possible « sous couvert d’anonymat » : à tous ceux qui évaluent leurs virginité anale à moins de 30 €, sachez que je suis navré pour vous et je vous souhaite de vite retrouver un sens à la vie…
Sinon vous pouvez aussi vous constituer en association et porter plainte contre Paul, mais par pitié, laissez-nous profiter des articles de boitier rouge.
Il y a des tonnes de forums sur la toile où se plaindre en toute liberté

a

Le 22/11/2018 à 20:55

Tout le monde peut profiter des articles. Si certains commentaires gênent, il suffit de passer aux suivants. Et la liberté d’expression , alors ? On n’est plus Charlie ?

Cependant, je viens de lire sur Premium que les remboursements vont arriver.
Et sur Autotitre, il y a même une copie du mail envoyé par PCC.

Si tous ceux qui ont versé de l’argent sont remboursés, il n’y aura plus matière à gueuler.

NICOLAS LAPERRUQUE

Le 27/11/2018 à 02:29

tous ceux qui réclament oui. Pas tous ceux qui ont versé de l’argent. Y’a une nuance hahani

Jean

Le 23/11/2018 à 22:55

La liberté d’expression? Diffamer, harceler, insulter, c’est ça que tu appelles la liberté d’expression?
Toi et tes petits copains je vous souhaite de toujours vivrent en démocratie…
Le jour où vous aurez toucher le « pactole », au moins aurez-vous peut être la politesse de vous excuser auprès de Paul mais aussi auprès de tout les passionnés qui prennent du plaisir à lire ce blog, et qui sont sans cesse obligés de naviguer entre les commentaires avisés des spécialistes ou des passionnés et ceux des « décomplexés de l’expression ».
Une mention spéciale pour celui qui a pris pour pseudo le nom de Nicolas Laperruque (sûrement notre nouveau poète DTC).
Je pense que Paul n’a pas mérité tout ça, il anime un blog GRATUIT d’une grande qualité depuis bientôt 5 ans où on perçoit dans chaque article la passion qu’il voue à l’automobile. Tous, nous avons passé des heures à nous régaler de toutes les pépites qu’ils nous à dénicher de nul part; et parce qu’il s’est fait totalement dépasser par un projet sûrement lancé trop tôt, on doit lui cracher dessus? Et bien Monsieur « A » tu me permettras d’user de ma liberté d’expression pour te dire que les valeurs qui vous habitent ne la grandissent pas  » La liberté d’expression ».
Je suis ce blog depuis 4 ans, j’ai donné à la campagne de financement comme à celle sur kisskissbankbank et j’en suis très content, parce que c’est bien loin de m’avoir coûter autant que ce que j’ai mis dans auto rétro et youngtimers magazine (excellents magazines au demeurant).
Je terminerai par vous dire que si considérez que cette « affaire » est une histoire de principe, et bien sachez que vos principes sont pas loin d’être au niveau de vos valeurs.

Jean

Le 24/11/2018 à 08:43

Je connais cette page, brillant exemple d’objectivité et de recul…
Il y a néanmoins une différence entre le fanboy et le hater, l’un prend les choses pour ce qu’elles sont, l’autre est aveuglé par sa parano.
Je l’ai déjà écrit plusieurs fois ici, kisskissbankbank n’est pas un kiosque à journaux, mais un site de financement participatif. Ce qui dérange avant tout c’est la somme récoltée qui a surpris tout le monde (même Paul, qui attendait autour de 2000 € si je me rappelle bien), qui forcément attise les jalousies et je pense que le vrai problème est là : les haters ne voient pas ce qu’ils ont perdu à titre personnel (une vingtaine d’euros en moyenne) mais la somme globale concernée qui est très élevée, et qui à l’air d’en faire fantasmé plus d’un ici.
Votre problème c’est que votre colère est stérile, et que toutes les insultes déversées sur ce site et ailleurs n’avancent à rien. Je me demande quelle satisfaction on peut tirer d’un remboursement de vingt d’euros lorsqu’on a dû déversé des torrents d’insultes pour l’obtenir.

Adrien

Le 24/11/2018 à 10:18

Tout à fait d’accord.

D’un côté on a Paul qui ne s’est certainement pas enrichi, mais qui au contraire a dû engloutir énormément de temps et d’argent dans un projet qui s’avère plus complexe que prévu, et en prime ça ne doit pas être agréable à vivre de n’avoir pas réussi à le concrétiser.

D’un autre côté on a des individus qui lisent depuis des années un blog de qualité, gratuit et sans pub, et qui déversent des insultes pendant des mois sur son auteur pour 20€, alors qu’ils ne sont certainement pas a 20€ près (car quand on est a 20€ près, on ne dépense pas 20€ pour un magazine…)

Olivier

Le 24/11/2018 à 10:29

Oui c’est exactement cela.

Voilà un extrait issu de Kickstarter que certains auraient du lire avant de contribuer à un financement participatif. Kisskiss n’ est pas différent .

« Kickstarter n’est pas un magasin. Nous ne sommes pas là pour acheter des produits, mais pour créer quelque chose qui n’existe pas encore. Créer, ce n’est pas toujours facile. Certains projets se déroulent très bien, tandis que d’autres rencontrent difficulté sur difficulté. Préparez-vous aux deux cas de figure. »

JM

Le 24/11/2018 à 14:15

Me référant au post de Jean, et plus particulièrement à sa phrase finale:  » Je me demande quelle satisfaction on peut tirer d’un remboursement de vingt d’euros lorsqu’on a dû déversé des torrents d’insultes pour l’obtenir. », j’ajouterais qu’il faut vraiment ne pas s’aimer soi-même pour juger utile d’entretenir une telle énergie négative à l’intérieur de soi-même. Tenir de manière rigide à ses principes est en même temps refuser de lâcher prise. Ça correspond à une attitude peu consciente face à notre qualité de vie quotidienne et vis-à-vis du fait que notre temps de vie est compté. D’autant plus, si on le met en rapport avec l’aspect futile du contexte concret.

Laisser un commentaire