Mercedes-Benz G Wagen par Elvo: un G chez les grecs !

Publié le mardi 21 juin 2016.
Mis à jour le jeudi 11 juillet 2019.
Retour

C’est totalement par hasard que je suis tombé sur une information que je ne connaissais pas : oui messieurs, le Mercedes Classe G n’a pas été fabriqué qu’en Autriche (chez Steyr Puch, lire aussi : Mercedes Classe G) ou en partie en France (chez Peugeot sous le nom de P4, puis chez Panhard, lire aussi : Panhard VPS), mais aussi en Grèce chez le constructeur de matériel militaire ELVO, dans son usine de Thessalonique (ou Salonique).

Un G prêt à être livrer par Elvo à l'Armée grecque (image: Mercedesgwagen.galeon.com)
Un G prêt à être livrer par Elvo à l’Armée grecque (image: Mercedesgwagen.galeon.com)

Comment et pourquoi un chaîne d’assemblage de Mercedes Classe G (et badgés comme tel bien qu’ils soient spécifiques à la Grèce) s’est-elle retrouvée là ? Par les hasards de la vie et du business, tout simplement ! Tout commence en 1972, lorsque la société Autrichienne Steyr-Puch créée une usine d’assemblage, Steyr Hellas, pour conquérir un marché grec alors faiblement motorisé. Steyr va alors proposer aux administrations, armées, ou grandes entreprises, des véhicules issus de son catalogue (camions, bus et 4×4 militaires), mais avec près de 50 % de composants de provenance locale.

L'usine Elvo à Thessalonique
L’usine Elvo à Thessalonique

En 1974, vous connaissez l’histoire : pour répondre à un appel d’offre de l’armée iranienne qui n’aboutira jamais pour cause de révolution islamique, Steyr Puch et Mercedes vont s’associer pour créer le Classe G qui, faute de débouchés en Allemagne (ou le Volkswagen Iltis remporte le marché de l’armée allemande, lire aussi : VW Iltis), se retrouvera « gros Jean comme devant ». Heureusement, les deux partenaires réussiront à dealer avec Peugeot pour « refourguer » le bébé, dans une version francisée, à notre armée nationale. Dans les années 80, les 4×4 G de chez Puch trouveront aussi refuge dans l’armée Autrichienne, mais aussi Suisse, sous son nom de naissance.

Elvo 06

C’est à cette même époque que Steyr Puch, conscient du peu de débouchés du marché grec, décide de se désengager de sa coûteuse filiale en vendant ses parts à l’Etat grec. L’entreprise devient alors Elvo (Hellenics Vehicule Industry) et se spécialise dans les véhicules militaires, marché bien plus porteur dans un pays en état perpétuel d’alerte face à son voisin Turc. Mais le divorce se faisant à l’amiable, une solution va être trouvée pour satisfaire tout le monde : Elvo va développer une version spécifique du Classe G, que l’Armée Grecque s’empresse de commander. Si les châssis viennent d’Autriche, fabriqués par Puch, ainsi qu’une grande partie des composants, le moteur est assemblé en Grèce, et les modifications spécifiques réalisées elles aussi sur place !

Les Humvee remplaceront les G sur les chaînes d'Elvo
Les Humvee remplaceront les G sur les chaînes d’Elvo

Contrairement à l’armée Suisse qui utilisera des Puch, le G grecs gardent le nom de Mercedes-Benz. Equipés des 2,4 (240GD) et 2,9 diesel (290GD) de la firme à l’étoile (qui fournit les pièces moteurs), les versions militaires destinées à la Grèce diffèrent dans leurs équipement (spartiate la voiture!) ! En outre, ayant gagné le marché chypriote, les G de chez Elvo sont adaptés pour recevoir la conduite à droite ! Au total, près de 9000 Classe G seront assemblés localement jusqu’au début des années 2000. Désormais, c’est le Humvee qui l’a remplacé sur les chaînes de production (lire aussi : AM General Humvee) d’Elvo.

La version grecque du char Leopard allemand !
La version grecque du char Leopard allemand !

Elvo s’est aussi spécialisée dans les engins blindés, produisant des transports de troupe, mais aussi une version sous licence KMW du char allemand Leopard ! Pourtant, la situation de la société est assez critique depuis la faillite de l’Etat Grec, et la situation en sursis, car la firme, trop petite sur les marchés internationaux, perd de l’argent, tandis que les commandes de l’Armée se réduisent comme peau de chagrin. La situation aujourd’hui n’est pas encore vraiment clarifiée, laissant dans l’incertitude 380 employés.

En savoir plus : http://mercedesgwagen.galeon.com/enlaces680718.html

Le site d’Elvo : http://www.elvo.gr (cliquez sur english en haut à droite)

Images : Elvo et Mercedesgwagen.galeon.com !

 

1 commentaire

Morgan

Le 28/06/2016 à 15:21

Super, j’adore les histoires de ce types qui au final sont simples et tordues à la fois !
Merci pour la découverte. 😉

Laisser un commentaire