Mercedes F100: un concept prémonitoire !

Jeudi 14 janvier 2016
Retour

Lorsque Mercedes présenta son concept car F100 au salon de Détroit en 1991, la voiture fit sensation ! Oui vous avez bien lu « sensation ». Aujourd’hui, l’amateur de bagnoles ne retiendra que son look pachydermique qui semble avoir inspiré par la suite Ssangyong pour son étrange Rodius (firme par ailleurs liée à Mercedes). Pourtant, cette F100 recèle de petits « trucs » qui, en 1991, relevaient de la science-fiction, mais qui peuplent aujourd’hui nos voitures.

F100 05

Bien entendu, le bagnolard espère à chaque salon une supercar, débauche de puissance, de cylindres et de caractéristiques affolantes. Avec la F100, il n’en est rien. A première vue, il s’agit d’un MPV (multi-purpose vehicle), catégorie en vogue en ce début des années 90 après les succès inespérés du Renault Espace et du Chrysler Voyager ! Mais Mercedes va transformer le genre en laboratoire des technologies du futur, touchant juste presque à chaque envoi.

F100 04

Certes, la configuration étrange des sièges (avec notamment la place du conducteur, en position centrale) n’a jamais été reprise, à part par McLaren pour sa F1 (lire aussi : McLaren F1). Mais pour le reste… C’est rare d’être aussi visionnaire ! Conduite autonome ou presque (notamment la reconnaissance des lignes, courante aujourd’hui), radars avant et arrière (avec un ordinateur capable de prioriser), appel automatique des secours, panneaux solaires, pression des pneus contrôlée, reconnaissance vocale, phares Xénon, essuie-glaces automatiques, une carte à la place de la clé de contact… Autant dire qu’elle ne serait pas du tout larguée dans les années 2000.

F100 06

Rappelons-le : la proposition date de 1991. Si quelqu’un doutait de l’intérêt des concept-cars, on voit bien, avec ce F100 moche au possible (mais était-ce important?) que l’automobile n’est pas qu’une histoire de dessin, mais bien d’anticipation. Toutes ces innovations se sont retrouvées tôt ou tard sur une Mercedes, puis sur l’ensembe de la production mondiale, jusqu’à en devenir des arguments de vente.

F100 03

Voilà pourquoi le F100 est intéressant. Alors bien sûr, on peut regretter le temps des carbus, du zero électronique, et du peu d’importance de l’aérodynamique. On peut regretter la fin des gros moteurs avec cette période de downsizing (quoique le F100, avec son L6 de 2,6 litres de 194 ch, ne soit pas un modèle de rendement, du moins avec notre prisme moderne), mais force est de constater que nos voitures évoluent, et que d’une certaine manière ce n’est pas un mal.

F100 07

Reste la question de confort personnel. Nombreux sont ceux que je croise qui adorent ces aides à la conduites que moi je redoute, car elles m’endorment… Lorsque je testais la Tesla Model S (lire aussi : Tesla Model S), de nombreux confrères m’ont demandé mon avis sur la conduite autonome : en vrai je déteste pour des raisons personnelles, même si je reconnais que c’est bluffant.

F100 02

Voilà donc cette F100, qui ne sera pas dans les mémoires, à tort car elle innovait beaucoup, une voiture prémonitoire de ce que l’automobile deviendrait 20 ans après. Avoir vu aussi juste aussi tôt, moi je dis chapeau à Mercedes. Pour la ligne, je vous laisse juge, mais est-ce vraiment important ?

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

14 commentaires

421

Le 14/01/2016 à 17:38

Quelques années plus tard, le concept car Colombus m’avait littéralement scotché, j’avais dans les 10 ans à l’époque…

Paul

Le 14/01/2016 à 17:41

J’y viendrais et c’était vraiment pas longtemps après 😉

Jay

Le 14/01/2016 à 18:24

En conducteur en position centrale, il y’a aussi la mia 🙂

Paul

Le 14/01/2016 à 18:26

Bien vu 😉

Berel

Le 14/01/2016 à 19:53

Même dans le style il innovait quelque peu … Aujourd’hui on le trouve hideux … Mais rappelez vous des Mercedes de 1991 (soit 7 avant ma naissance) pour voir qu’il paraît tout d’un coup assez moderne, assez proche de la première génération de Classe R sortie 10 ans plus tard, et notamment les feux avant, identiques à ceux de la précédente Classe S phase 1
Je trouve que vu comme ça, son style est assez intéressant et, on peut le dire, vraiment avant-gardiste !

Paul

Le 14/01/2016 à 20:23

Je suis d’accord 😉

Marche arrière

Le 14/01/2016 à 22:20

Si ce concept avant-gardiste a vu naître en série la quasi totalite de ses équipements, il en est un qu’on peut regretter aujourd’hui. Le Becker Mexico.

AymericTheNightmare

Le 14/01/2016 à 23:58

Vous parlez au début de l’article du Ssangying Rodius. J’y ai pensé de suite aussi en voyant ce modèle de Mercedes ! 🙂
Superbe article comme toujours. 🙂

P.s. J’ai vu que beaucoup trouvent cette voiture moche, mais son physique est juste particulier. À quand un article dessus? 😉

Paul

Le 14/01/2016 à 23:59

j’y viendrai prochainement 😉

Greg

Le 15/01/2016 à 09:01

Autre apport de ce concept car, dû à une innovation du manufacturier Continental: la suppression d’un encombrant passager clandestin, la roue de secours!
Ce concept car est chaussé de pneus Continental CTS, l’un des premiers pneus « roulage à plat ».
Ile se caractérise par son ancrage inversé, d’où l’aspect bizarre des roues sur ces photos: vous ne voyez ni le talon des pneus, ni le rebord de la jante.
Totalement incompatible avec le standard mondial, ce qui est un suicide commercial, Continental n’a jamais réussi à l’imposer.
Pas plus que Michelin qui travaillait en parallèle sur le Pax, à ancrage vertical (vu sur quelques Renault, choisi pour la Bugatti Veyron…)
25 ans après ce concept car F100, on ne s’étonne plus de l’absence de roue de secours, remplacée soit par un kit de dépannage, soir par des pneus « run flat »! 😉

Olivier

Le 15/01/2016 à 21:47

Bonjour’
Comment fonctionne l’essuie glace unique?

Denis Pechon

Le 16/01/2016 à 00:04

il racle à plat il me semble, pas de mouvements semi-circulaires alternatifs mais un déplacement horizontal… Pas sur que cela soit le moindrement efficace.

Mercedes de Nissa

Le 02/01/2017 à 18:09

Le traité des surfaces avait beau être novateur pour l’époque (1991 c’est l’année de l’Espace 2), les lignes et proportions sont juste horribles. La Mercedes C112 était, dans le même style, beaucoup plus réussie !

Clément

Le 23/01/2017 à 00:06

De profil il m’a tout de suite fait penser à un Classe R ! Il avait aussi un style discutable. Et tous ces équipements en série !
J’aime bien le classe R mais il est pas vraiment adapté à la taille des routes !

Laisser un commentaire