Mercedes FCC : l’ancêtre de la Classe A destinée à la Chine !

Publié le mardi 6 janvier 2015.
Mis à jour le samedi 15 décembre 2018.
Retour

Je vous parlais il y a peu de la Porsche C88, destinée à l’Empire du Milieu, suite à un appel d’offre du gouvernement chinois. Le marché automobile chinois n’en était encore qu’à ses balbutiements et seuls quelques pionniers, comme Volkswagen ou Peugeot par exemple (lire aussi l’aventure de Peugeot en Chine), étaient déjà installés localement. Mais tous les constructeurs subodoraient l’explosion de ce marché (ce n’était pas compliqué à deviner cela dit!).

Lorsque Pékin lança son appel d’offre, le constructeur allemand Mercedes décida lui aussi de proposer sa vision de l’automobile urbaine chinoise : la FCC (pour Family Car China). A la vue des images illustrant cet article, vous n’êtes pas vraiment surpris, car cette ligne vous rappelle quelque chose : la Classe A W168 apparue en 1998. Mais remettons-nous dans le contexte : en 1994, cette ligne n’est pas encore familière, et étonne. Le monospace compacte n’était pas encore à la mode.

Cette année-là, Mercedes avait étonné, car outre le FCC, la marque présenta aussi la MCC (Micro Compact Car) qui préfigurait la Smart ! Pour ce constructeur de grandes et lourdes berlines, c’était la révolution. Et cette révolution, c’est aux chinois qu’il la proposa. La FCC ne porte pas de blason Mercedes, et ce n’est qu’à posteriori qu’on voit la filiation avec son concepteur. Compacte (3,56 m) mais dotée de 5 places, motorisée par un 3 cylindres de 1,3 litres et 55 chevaux, elle pouvait atteindre 150 km/h. Enfin, il s’agit d’une traction, grande nouveauté chez Mercedes !

Bien que destiné à un marché émergent, la FCC était dotée de tous les éléments de confort et de sécurité modernes (airbags, glissement du moteur sous les passagers en cas de choc frontal etc). Si un seul prototype fut réalisé, il était aussi prévu des déclinaisons utilitaires, comme un van tôlé, ou un pick up !

Comparée à la Porsche C88, la FCC fait beaucoup moins « cheap ». Est-ce parce que notre œil est habitué à ce dessin ? Mais la FCC connut le même destin que la C88 : le classement sans suite après l’abandon de l’appel d’offre par le gouvernement chinois ! Enfin, classement sans suite, c’est vite dit.

Chez Mercedes, ce FCC donna des idées, et donnera en partie naissance à la Classe A, lui offrant son design renové et rehaussé, mais aussi son architecture (le fameux sol « sandwich ») et sa traction avant. Finalement, Mercedes avait eu raison de tenter l’aventure chinoise : cela permit de tester l’idée du monospace compact, d’habituer les esprits avec des « petites » mercedes (la même année 94, était présenté le concept du SLK), et d’expérimenter des solutions techniques.

La suite vous la connaissez : SLK en 96, Classe A et Smart en 98, la descente en gamme du groupe Daimler-Benz était amorcée. Malgré des débuts difficiles, le groupe tint bon, et désormais, ces 3 modèles sont bien installés sur leurs marchés. Est-ce la FCC qui inspira la Classe A, ou bien était-elle déjà programmée et la FCC en était une extrapolation pour répondre rapidement à la proposition chinoise ? Mystère !

Images: Mercedes

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire