Mobius Motors : la nouvelle marque africaine

Publié le mercredi 25 mars 2015.
Mis à jour le vendredi 5 juillet 2019.
Retour

Jadis, c’était Peugeot qui trustait les routes africaines avec sa 504 déclinée à toutes les sauces, qu’elle soit berline, break, pick up voire 4×4 Dangel, qu’elle soit fabriquée au Nigéria, ou importée d’occasion directement de France (lire aussi : La seconde vie au Nigeria de la Peugeot 504). Après l’arrêt de la 504 et quelques années plus tard, Peugeot s’en mord les doigts et s’apprête à relancer sa marque au Nigeria avec la 301 (lire aussi : Peugeot à la reconquête du Nigeria).

Mobius 10

Pendant ce temps là, les 4×4 japonais ont pris la relève de la vaillante 504 ! Pourtant, ces voitures restent chères pour la majorité des africains, et les berlines taillées pour l’Occident (comme la 301) pas forcément adaptées aux routes défoncées de la majorité des pays africains hors agglomérations. Partant du constat qu’il n’existait pas vraiment de marque africaine, un jeune entrepreneur américain, Joel Jackson, installé au Kenya, se dit qu’il y a sans doute quelque chose à faire. Depuis 2009 déjà, il s’était impliqué dans le développement de la sylviculture dans la région. Persuadé qu’aider les pays africain c’était surtout les aider à développer leur économie et leur industrie, il se lance dans un fameux défi : lancer une marque automobile Kenyane, Mobius Motors !

Mobius 07

C’est ainsi que début 2014, est présenté un premier prototype, le Mobius I, développé par un jeune ingénieur kenyan de 29 ans ! C’est avec cette base que Joël Jackson, rompu au business, va faire jouer son entregent, et sa réputation, pour attirer les meilleurs comme « conseillers ». Parmi ceux-ci, on trouve une tête connue pour nous, français amateurs de voiture : Patrick Le Quément. Et oui ! Mais au delà des conseillers, l’ami Jackson trouve des financiers pour passer à la vitesse supérieure.

Mobius 04

C’est auprès de Ronald Lauder qu’il va trouver de quoi lancer industriellement son projet. Le fondateur d’Estée Lauder a lancé une société, PIC (Pan-African Investment Company) avec Richard Parsons, destinée à financer des projets industriels ou commerciaux en Afrique, afin d’en favoriser le développement. Mobius est pile dans la cible des financiers philanthropes ! Grâce à cela, la Mobius II (version de série de la Mobius I) peut sortir des chaînes, moins d’un an après avoir lancer la marque !

Mobius 01

La Mobius II est tout sauf une belle voiture, mais là n’est pas la question . Elle tente de répondre aux exigences de la clientèle africaine : capacité à circuler sur toutes les pistes (deux roues motrices seulement, mais larges débattements, hauteur de caisse supérieure), simplicité mécanique et accessibilité des organes, robustesse, capacités de transport de matériel comme d’hommes (jusqu’à 8 personnes en comptant le conducteur), et surtout faible prix ! C’est avec cette équation que Mobius aboutit à ce dernier modèle, qui rentre enfin en production en cette fin d’année 2014.

Mobius 09

Mobius est le donner d’ordre, mais n’a pas encore de capacités de production propre : c’est donc KVM (Kenya Vehicle Manufacturer) qui s’en charge dans son usine de Thika. Fin 2014, 50 véhicules avaient été assemblés, tandis qu’une dizaine étaient déjà vendus. Pas mal alors que le réseau de distribution n’est encore qu’en cours de création. Il est cependant possible de réserver son véhicule sur le site internet.

Mobius 08

Bon ok, le style du Mobius II n’est pas encore très glamour, et on compte sur Le Quément pour arriver à donner un peu de style malgré la volonté affiché d’un véhicule low cost ! Mais j’avoue que cette initiative est assez intéressante et plutôt courageuse. Plutôt que de copier des véhicules existants, la Mobius est parti d’un cahier des charge dédié à l’Afrique, ce qui pourrait garantir un certain succès à l’engin. En outre, le prix est accessible (10 500 $) pour un véhicule de ce type. Joel Jackson ne compte pas s’arrêter là. Outre proposer une version 4×4 du Mobius II, il planche désormais sur le Mobius III qui devrait être lancé en 2016 ! Souhaitons lui bonne chance !

Le site de Mobius Motors: http://www.mobiusmotors.com

Photos: Mobius Motors

Articles associés

5 commentaires

Benjamin

Le 25/03/2015 à 15:08

Tu as infos sur le moteur ? Chinois ?

Paul

Le 25/03/2015 à 15:16

Il s’agit d’un 4 cylindres 1,6 litres de 86 chevaux, mais je n’ai pas réussi à savoir d’où il provenait. Pour l’instant, seulement 40 % des pièces sont locales, mais ce pourcentage est amené à grossir (du moins c’est l’objectif) !

luso

Le 08/12/2015 à 23:16

Bonjour

je découvre par hasard votre blog et j’ai pris plaisir a lire plusieurs billets.
Mais deux erreurs grossières discrédite totalement celui ci :

« 301 berlines taillées pour l’Occident  » conformément a la description de Wikipedia (1) que je cite ci dessous la 301 est faite pour les marchés émergents. La crise en Occident ne nous place pas encore dans les marchés émergents. De plus Chine, Afrique du nord, Nigeria… marché cibles pour ce véhicule ne me semblent pas faire partie de l’Occident.

Pour finir plus de 10 000 $ US pour grosso modo 4 roues (non motrices) et un volant c’est tout sauf accessible.
Le même projet de véhicule en Chine ou au Brésil aurait fait mourir de rire les lecteurs.
Mon impression a vous lire est que c’est nul mais comme cela vient d’Afrique cela transforme de fait le projet en une 8 eme merveille du monde.

Un projet nul, même venant d’Afrique cela reste nul.

(1)Wikipédia :
 » ce véhicule marque le début des nouvelles dénominations de Peugeot à trois chiffres : le premier désigne le segment (3), le dernier désignant les véhicules de conquête sur les marchés émergents (1)3. Le lancement international de la commercialisation de la Peugeot 301 a eu lieu le 1er novembre 2012 en Turquie4. Destiné aux marchés émergents et l’Europe centrale et orientale, le véhicule n’est pas prévu pour une diffusion en Europe de l’Oues

Paul

Le 09/12/2015 à 01:03

La 301, n’en déplaise à Wikipédia, et même à PSA, est une voiture occidentale, ou en tout cas occidentalisée, dédiée à des nouveaux marchés qui n’ont rien à voir avec ceux du Moyen Orient ou de l’Afrique… Donc oui je confirme, la 301 n’est absolument pas taillée pour l’Afrique, et d’ailleurs s’y casse les dents au profit de Toyota ou d’autres, sauf au Maghreb, et encore. Bref, si wikipédia vous sert de référence (c’est à dire si les services de presse des constructeurs vous servent de référence)… Concernant ce projet africain, relisez moi avant d’être péremptoire: je ne me moque pas, au contraire. D’ailleurs qui ailleurs en a parlé ? Quelques uns sans doute, mais pas des médias mainstream… Bref.. hein… comme on dit: le verre à moitié vide… ou à moitié plein ?

luso

Le 10/12/2015 à 11:01

Il y a un malentendu :
je sais bien que vous vous moquez pas .. vous avez l’air sérieux en trouvant beaucoup de qualites a 4 roues non motrices et un volant pour 10 000 $
c’est donc bel et bien moi qui me moque (gentillement)

pour revenir à la 301 si elle n’est pas prévu pour l’Europe de l’Ouest et d’apres vous pas faites pour les pays émergents (y compris Brics) … il ne lui reste pas grand chose

Il me semble que c’est quand même un soft cost pour percer a la manière de la gamme dacia sur les marches emergents.
Si 301 se casse les dents en Afrique c’est peut etre et avant parceque Peugeot a perdu son avantage concurrentiel « image de marque solidite/fiabilité » qui faisait auparavant ses succes

Laisser un commentaire