Saab n’est pas encore mort

Publié le dimanche 9 mars 2014.
Mis à jour le mercredi 21 août 2019.
Retour

Comme vous avez pu le lire au gré des articles de Boîtier Rouge (notamment sur Spyker Cars), la marque suédoise d’automobiles Saab n’est pas morte. Dans une relative discrétion, et depuis 2012, se prépare la renaissance de cette prestigieuse marque sur le site historique de Trollhättan, en Suède.

En septembre 2013, sont sortis des chaînes de l’usine les pré-séries d’une Saab 9-3 légèrement retouchée, et les premiers clients (suédois) ont été livrés en ce début d’année. Etonnant non, alors qu’on disait la marque au Griffon morte et enterrée.

La chaîne de production redémarre
La chaîne de production redémarre

C’est en juin 2012 que la société National Electric Vehicle Sweden AB (NEVS) a racheté les actifs Saab (comprenant donc l’usine), la marque, sans pour autant pouvoir conserver la plate-forme Phoenix (propriété de Spyker), ni les droits de la 9-5 et la 9-4X, propriétés de GM. C’est donc avec la 9-3 dont il jouit des droits que le nouveau Saab se relance. Le logo au griffon lui reste la propriété de Scania qui n’a pas donnée son autorisation pour son utilisation. Saab dispose donc d’un nouveau logo tout simple.

Le nouveau logo Saab
Le nouveau logo Saab

Si la nouvelle 9-3 qui sort des chaînes est dotée d’un moteur thermique de 240 chevaux, l’objectif est de produire à terme une version électrique (comme le nom de NEVS le laissait supposer), destinée au marché Chinois. Il semblerait que les versions Essence soit l’occasion de tester la chaîne de production, de remettre en branle les relations avec les équipementiers et fournisseurs, et de valider certaines options.

NEVS est une société suédoise mais à capitaux chinois, comme souvent lors des rachats de marques européennes (Volvo et Geely, PSA et Dongfeng). Et le marché cible est bien entendu la Chine. La société est discrète, mais ses ambitions semblent bien là, et contrairement à d’autres qui font parler d’eux à coup de communiqués de presse, NEVS et SAAB font leur petit bonhomme de chemin, tenant leurs engagements, pour le bonheur des anciens salariés de Saab ré-embauchés petit à petit au fur et à mesure de la montée en puissance de la production.

NEVS annonce pour 2014 la version électrique. National Modern Energy Holding, société sœur de NEVS a d’ailleurs annoncé la création d’une usine de batteries en Chine en avril 2013, avec l’ambition de fournir Saab.

Force est de constater que les moyens semblent là. Si le relancement de la production se fait avec une voiture d’ancienne génération, on peut légitimement envisager, vue le sérieux avec lequel l’affaire est menée, l’étude et la présentation de nouveaux modèles Saab thermiques, électriques ou hybrides.

Affaire à suivre.

A lire: www.saabcars.com

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire