Ogle 1000 SX : Mini haute couture !

Publié le samedi 28 juin 2014.
Mis à jour le jeudi 14 février 2019.
Retour

Acheter une Mini (entendez pré-BMW), c’est déjà être original. Mais rouler en Mini Ogle, c’est être encore plus original. Surtout qu’il n’en existe plus qu’une trentaine de roulantes, pour une production totale de 66 exemplaires. Avouez qu’on rentre dans le rarissime avec cette Mini en habit de sportive.

Swinging London

David Ogle a créé son studio de design industriel en 1954, mais c’est en 1962 qu’il lance la Mini qui porte son nom. L’idée : sur la base de la géniale petite voiture conçue par Alec Issigonis, concevoir une carrosserie en fibre de verre à l’allure sportive. A l’heure du swinging London où il faut être vu, la Mini d’Ogle permet de se démarquer. On imagine les jeunes de bonnes familles de l’époque faisant leurs courses sur Bond ou Carnaby Street avec leur originale Mini au look de petite bombe.

Si Austin Powers roulait en Type E aux couleurs de l’Union Jack, on l’aurait bien vu dans cette petite Mini version haute couture. Malgré sa taille, l’Ogle 1000 SX impressionne. Agressive et suave en même temps, son avant fleure bon l’Italie, tandis que l’arrière innove (mais avec le recul fait penser aux « bulles » qui viendront plus tard sur les AMC Pacer, Porsche 924 ou Renault Fuego). Rondouillarde tout en restant tranchante, voilà le tour de force de l’Ogle 1000 SX.

Extérieurement comme intérieurement, rien ne rappelle la Mini d’origine. Pas un logo autre que celui d’Ogle, une tête de cheval. La carrosserie est lisse et les pares-chocs quasi inexistants. Sous le capot, on reste fidèle à la Mini avec un 4 en ligne de 1 litre et 56 ch, rien que cela. Cette puissance modeste doit être rapportée au poids de l’auto, seulement 650 kg. De quoi largement se faire plaisir d’autant que le bruit du 4 cylindres suffit à donner l’impression de la haute vitesse.

Jack Brabham et son Ogle SX

Elle avait tout pour plaire me direz-vous, au point que le pilote Jack Brabham (fondateur de l’écurie éponyme et décédé récemment) s’en paya une. Pourtant elle resta confidentielle notamment parce que la British Motor Corporation ne joua pas tout à fait le jeu en refusant de livrer des voitures partiellement montées. Pour obtenir une Ogle, il fallait au préalable acheter une Mini, ce qui faisait vraiment grimper le coût global. Ensuite, David Ogle se tua à bord de l’une de ses créations, mettant à mal l’entreprise et refroidissant les clients potentiels.

Aujourd’hui, l’Ogle 1000 SX est plus rare que chère, et se trouvera essentiellement de l’autre côté du channel. Mais pour ce prix, vous obtiendrez un vrai kart façon sixties, original, amusant et surtout exclusif.

 

Articles associés

1 commentaire

fabrice

Le 10/09/2018 à 08:59

La face avant surtout et dans une moindre mesure , l’allure générale , tout cela rappelle l’ Austin Allegro… non ?

Laisser un commentaire