OTO Melara Gorgona R 2.5 : tellement plus chic que le Hummer

Publié le lundi 27 mars 2017.
Mis à jour le dimanche 7 octobre 2018.
Retour

Vous êtes du genre indécis, et voulez rouler de façon originale ? Vous avez toujours hésité entre l’Aston Martin Lagonda (lire aussi : Aston Martin Lagonda) et la Lamborghini LM002 (lire aussi : Lamborghini LM002) ? J’ai peut-être une solution pour vous, même s’il faudra faire une croix sur la puissance du moteur : l’OTO Melara Gogona (Gorgone en français, c’est facile) R (pour Reconnaissance) 2.5 (pour sa cylindrée).

Vous ne connaissiez pas ? Moi non plus. En fait, je m’interrogeait sur cette firme italienne, OTO Melara, qui avait donné sa boîte de vitesse à l’AMC AMX/3 (lire aussi : AMC AMX/3). Et oui je suis comme ça, moi, quand un truc m’intrigue, je me penche sur la question. OTO Malara est une vieille firme italienne dont les origines remontent à 1905, c’est dire, et qui fabrique (encore aujourd’hui, même si elle vient de se faire racheter en janvier 2016) du matériel militaire, essentiellement des chars et des véhicules blindés, lourds ou légers. Elle eut même pendant un temps une activité de fabrications de tracteurs agricoles. C’est sans doute pour pouvoir encaisser le couple que Bizzarrini et AMC feront appel à une boîte de vitesses dédiée a priori aux blindés. Mais je m’égare, revenons à notre Gorgone.

En tombant sur cette Gorgona R 2.5, ma réaction a été sans équivoque : « mais qu’est-ce que c’est que cet engin » ? Ayant oeuvré pour la Patrie une année (obligatoire) durant, j’ai pu en voir passer un paquet de blindés, y compris étrangers. Mais cette bestiole là, je n’en avais jamais entendu parler. Normal me direz-vous, elle ne rentrera jamais en service actif et restera un prototype (enfin plusieurs prototypes, nous le verrons).

Présentée en 1982, la Gorgona offre un style assez étonnant, sans la finesse de la Lagonda ni l’esprit brut du LM002, mais avec toutefois un peu des deux dans les gènes. Pour une fois en tout cas, un véhicule militaire blindé et léger (enfin façon de parler) ressemblait plus à une limousine qu’à un 4×4 boursouflé. Je n’ira pas jusqu’à dire qu’elle est belle mais avouez qu’elle a « un certain style ». Prévu pour deux missions, elle proposait donc 2 versions : Command (en fait un command-car blindé mais désarmé, pour la liaison tactique en zone de combat), et Combat (dotée d’une mitrailleuse 7.62 mm réglementaire OTAN, pour le combat donc, ou le maintien de l’ordre). OTO Melara comptait bien sur l’Armée italienne et les Carabiniers pour vendre à bon compte son engin.

Dans la circulation, la Gorgona en impose

La Gorgona possédait un blindage de 15 mm, et des capacités amphibies, le tout avec un moteur Turbo Diesel VM Motori de 2.5 litres et 95 ch. Un peu juste pour un poids, en ordre de bataille, de 2850 kg. Mais avec un couple suffisant pour en faire un bon franchisseur (il s’agit bien d’un 4×4, et son design notamment à l’avant lui permet d’avoir un angle d’attaque des pentes assez intéressant).

Les prémices de la conduite autonome

Malgré l’intérêt de l’engin, il ne séduira pas les forces militaires ou de police italiennes. Quelques exemplaires seront fabriqués au titre de prototypes et véhicules de démonstration, mais aucun ne rentrera jamais en service, sauf 3 exemplaires donnés gracieusement à l’armée Nigériane en 1994 (plus de 10 ans après). A la fin des années 80, un des prototypes fut équipé d’un système robotisé qui est à la conduite autonome aujourd’hui ce qu’est le Minitel par rapport à l’Internet moderne. Sans succès non plus.

Reste qu’on peut se faire plaisir, car il y en a un à vendre actuellement, à restaurer, et c’est ici : Car and Classic OTO Melara Gorgona

Articles associés

6 commentaires

Quentin

Le 27/03/2017 à 18:22

Sans doute le stade ultime de l’évolution automobile, encore plus adaptée à nos citées modernes que tous ces crossovers de mauviettes. Je dis ça en riant, mais s’ils la relançaient aujourd’hui, il y a certains coins du globe où ils auraient des chances de vendre. Au fait, dans un style proche mais bien plus élégant, des designers Jeep avaient imaginés un Cherokee XJ à coffre pour ajouter une berline à AMC. Ne riez pas, à l’époque Volvo vendait encore des 240.

Quentin

Le 27/03/2017 à 21:36

Et une originalité de plus : le moteur est à l’arrière.

Eddy123

Le 28/03/2017 à 07:59

Il y a eu aussi un essai « targa » du Cherokee!! tres tres beau!!!

GeoffGarit

Le 28/03/2017 à 21:28

Cette histoire de Cherokee à coffre attire ma curiosité, existe-t-il des photos de prototypes ou maquettes ou ne serait-ce des dessins ? (je ne remet aucunement en cause son existence, juste curieux de ce à quoi ç’aurait pu ressembler)

Paul

Le 28/03/2017 à 21:48

Ah si pardon, je l’avais dans ma liste à venir d’ailleurs: la Cherokee Freedom Concept de 1990… J’en ferai sans doute un article 😉

Laisser un commentaire