Panhard VPS : une Mercedes G270 CDI au sein du COS !

Publié le mercredi 19 août 2015.
Mis à jour le lundi 8 juillet 2019.
Retour

En rédigeant l’article sur les Ford Ranger achetées par l’armée Française (lire aussi : Ford Ranger commandées par l’armée française), j’ai pu voir de nombreux commentaires sur les forums autos sur le mode « et alors, on aurait pu refaire des P4 », ou bien « on a qu’a acheter du Mercedes G », et autres propositions « d’experts » qui n’avaient pas compris que le P4 n’était plus fabriqué (en l’état), coûtait trop cher à remettre à niveau, et que son équivalent Mercedes G (lire aussi : Mercedes Classe G), même s’il était encore en production, n’était pas adapté à toutes les missions de l’Armée de Terre d’aujourd’hui.

VPS 07

Cependant, pour rassurer les afficionados de l’un (P4) ou de l’autre (Classe G), j’ai l’honneur de vous présenter leur unique descendant en dotation récente dans l’Armée de Terre, j’ai nommé le Panhard VPS (Véhicule de Patrouille Spéciale). Oui Môôsieur, vous avez bien lu ! Ce véhicule moderne (du moins basé sur un classe G moderne et non pas construit dans les années 80) et puissant a bel et bien été commandé entre 2006 et 2008 par l’Armée de Terre, et équipe nos unités d’élites.

vps 03

Parlons d’abord gros chiffres : le Panhard VPS est excessivement cher, car dédié à des missions particulières. Vous ne risquerez donc pas de le voir à tous les coins de rues. D’ailleurs, il n’a été commandé qu’à 51 exemplaires, à destinations des régiments opérationnels du COS (Commandement des Opérations spéciales), les 1er RPIMA et 13ème RDP. Vous voyez, quand il s’agit de commander du matériel adapté, l’armée y met le prix.

VPS 06

Contrairement au Peugeot P4, le Panhard VPS est en fait un Mercedes Classe G, avec un moteur de G, juste adapté aux besoins militaires de la France dans l’usine de Marolles en Hurepoix. La base de ce véhicule est le G 270 CDI, doté du 5 cylindres diesel de 2,7 litres et 156 chevaux. Ah oui messieurs, ça vous change de votre P4 dotée d’un moteur de 504 de 76 chevaux (lire aussi : Peugeot/Panhard P4).

vps 01

C’est en provenance d’Autriche (pour ceux qui crieraient trop vite « cocorico ») que les caisses et les moteurs arrivent en France chez Panhard (qui appartient en fait à Volvo, pour ceux qui crieraient quand même victoire). C’est alors qu’il est transformé en VPS, opérationnel pour emporter 3 à 4 personnes, blindé, prêt à être largué d’un Transall C160, d’un Hercules C130 ou même d’un Airbus A400 M. Mitrailleuse, blindage, moteur progressif et puissant, mitrailleuse, c’est l’outil idéal des Forces Spéciales à l’honneur il y a peu dans Le Point, et que l’on voit un peu partout dans les reportages télévisés : le COS est à la mode, et on lui donne le matériel qu’il mérite.

vps 02
Une maquette du VPS

Malgré son blason Panhard donc, il s’agit bel et bien d’une Mercedes, encore plus que ne l’était la P4. Parler du VPS est en tout cas pour moi une façon de rappeler que la dotation de l’armée est plus compliquée qu’il n’y paraît, que les besoins multiples d’aujourd’hui ne permettent plus de commander en grand nombre un seul type de matériel, et que la nationalité d’un véhicule est parfois trompeuse…

En bonus, une petite vidéo du Panhard VPS :

Articles associés

6 commentaires

Antoine

Le 22/08/2015 à 09:43

L’Armée de terre n’est d’ailleurs pas la seule à mettre en œuvre le VPS, le CPA10 semble en possèder quelques exemplaires pour ces missions au sein du COS.

Julien

Le 23/08/2015 à 16:03

Je pense voir une erreur, si je ne me trompe pas, ce modèle à été transformé à Saint germain Laval. Pour l’anecdote, l’usine n’avait pas d »équilibreuse pour les roues, et c’est mon père qui c’est vu confié la mission dans son petit garage de Boen sur Lignon. il a fait environs 200 roues, donc sa correspond bien a vos 50 exemplaires produits ! voila voila !

Paul

Le 23/08/2015 à 16:09

oups tu as raison, c’est bien chez Panhard, mais pas à Marolles, mais à St Germain (ex Auverland si je ne me trompe)

Suisse

Le 19/11/2017 à 19:13

La maquette présentée me fait penser aux Jeep Willis modifiées que les SAS utilisaient dans les déserts d’Égypte et de Lybie pour attaquer les bases aériennes de la Luftwaffe et les dépôts de carburant ou de munitions de l’Afrika Korps en arrière des lignes allemandes durant les années 1941 à 1943. Même look dû aux mêmes spécifications techniques pour répondre aux mêmes besoins ?

https://i.pinimg.com/736x/4a/b2/ae/4ab2ae865d09ff0bdd97f30c1d39d5d1–ww-photos-armored-vehicles.jpg

Sofian

Le 20/06/2018 à 23:52

Il auraient pu faire enlever les cabochons de jantes toujours marquer d’une etoile à trois branches ( logo MERCEDES )
Mais bon le français n’est plus si chauvin que sa et maintenant on ne parle plus du pays mais plutôt d’Union européenne…
C’est sa la mondialisation

Paul

Le 20/06/2018 à 23:53

ça reste du matos militaire hein, ne cherchons pas trop loin 😉

Laisser un commentaire