Pyeonghwa : Peace and Moon

Mercredi 5 mars 2014
Retour

Il existe des marques automobiles improbables, mais celle là gagne haut la main tous les concours. Pyeonghwa est le fruit d’une joint venture entre l’état nord-coréen et la secte Moon, afin de doter la Corée du Nord d’un constructeur automobile digne de ce nom. Pour expliquer ce mariage étonnant, Sun Myung Moon, le fondateur de « l’Eglise de l’Unification » mort en septembre 2012 à l’âge de 92 ans, était originaire de ce qui deviendra la Corée du Nord.

Publicité pour un dérivé de la Brilliance BS4 chinoise
Publicité pour un dérivé de la Brilliance BS4 chinoise

Pour les nord-coréens, il s’agissait de doter le pays d’une industrie automobile puissante. Créée en 2002, Pyeonghwa (ce qui signifie à peu de chose près « paix » en coréen) construit une usine capable de produire 10 000 véhicules par an, et signe des accords avec l’italien Fiat et le chinois Brilliance pour produire leurs modèles sous licence. Pour permettre aux hauts dignitaires du régime de circuler dans une limousine digne de leur rang, un accord est aussi signé avec le sud-coréen Ssangyong pour produire la Zunma (dérivée de la Chairman, elle-même dérivée de l’ancienne Mercedes Classe E).

La Classe façon Corée du Nord
La Classe façon Corée du Nord

On estime les ventes de Pyeonghwa entre 1000 et 2000 véhicules par an, et ces modèles sont même exportés au Vietnam (Mékong Motors).

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire