Peugeot 104 : la citadine oubliée

Lundi 9 mai 2016
Retour

Petit, j’eus la joie de bien connaître la Peugeot 104. Mes parents ayant racheté la 104 ZS de mon grand oncle, j’ai encore le souvenir de promenades berrichonnes dans cette petite sportive (lire aussi : Peugeot 104 ZS et ZS2), mais j’ai aussi bonne mémoire de la 104 « classique », l’une des plus petites berlines du marché, puisque ma Grand-mère roulait en 104 SL Bleue marine, tandis que sa sœur, ma tante Françoise, roulait en 104 GL blanche. Il faut croire que les deux sœurs aimaient rouler dans des voitures relativement identiques puisque quelques années plus tard, quand l’une roulerait en 205 SR marron, l’autre conduirait une 205 GR blanche !

104 03 Berline

Bref, autant vous dire qu’avec ces 3 Peugeot 104 dans la famille, je l’ai bien connue cette petite citadine. Et si l’on excepte les ZS devenues recherchées par les collectionneurs, on oublie un peu trop les charmes de la 104, éclipsée par sa contemporaine Renault 5, ou par son successeur dans la gamme, la Peugeot 205, un sacré numéro ! Pourtant, cette 104 est particulièrement attachante, et mériterait un peu plus de considération aujourd’hui, même dans ses versions berline.

Le coupé ZL, moins sportif que le ZS, est oublié par les collectionneurs, dommage !
Le coupé ZL, moins sportif que le ZS, est oublié par les collectionneurs, dommage !

On l’imagine moins aujourd’hui, mais lorsque la 104 apparaît dans la gamme en 1972, c’est une véritable révolution pour Peugeot qui n’était jamais descendu aussi bas en gamme, et n’avait jamais proposé ce type de carrosserie 2 volumes, jusque là l’apanage de Renault. Cette minuscule berline, dessinée par Pininfarina, tranche avec les 204 et 304 d’alors. Et si elle est tombée dans l’oubli aujourd’hui, n’oublions pas qu’elle servira de base aux Citroën LN, LNA (lire aussi : Citroën LN et LNA) et Visa, à la Talbot Samba, et même pour partie à la Renault 14 (moteur et train avant, lire aussi : Renault 14). Autant dire que cette 104 aura été rentabilisée, et qu’elle sera fabriquée jusqu’en 1988 !

104 20

Bon il est vrai qu’à côté de la 205 au style moderne, et malgré un restylage en 1982 avec une nouvelle face avant, la 104 ne faisait plus le poids. Mais elle distille aujourd’hui un parfum des années 70 qui ravira les nostalgiques comme moi. Au total, 1 624 992 exemplaires sortiront des chaînes de Mulhouse ce qui n’est pas mal. Mais si l’on additionne ses dérivés LN/Visa/Talbot (je mets de côté la R14), ce chiffre monte à plus de 3,5 millions d’exemplaires ! Ceci juste pour montrer que la 104 était loin d’être une mauvaise voiture.

Les versions restylées sont tout de même bien moins réussies !
Les versions restylées sont tout de même bien moins réussies !

104 14 Z

Bon c’est sûr qu’aujourd’hui, on ricanerait de ses moteurs de base de 1 litre ou 1,1 de 45 ch ou 57 ch (si l’on met de côté les ZS et ZS2 hein). Mais à l’époque, cela suffisait largement, d’autant que la voiture est légère (moins de 800 kg). Surtout, elle permet de satisfaire un peu tout le monde, entre une version 4 portes d’origine, 5 portes (à partir du millésime 77), 3 portes (pas forcément sportive d’ailleurs, en version ZL, ZA deux places « utilitaire », ou Z ou ZR à partir de 1980, ou Style Z). Côté sport, ne vous concentrez pas forcément sur les ZS ou ZS2, car n’oubliez pas qu’il existait leur pendant « berline », avec la 104 S dotée du même moteur que la ZS (72 ch) !

La 104 S
La 104 S

104 01 S Pub

Pour ceux qui désireraient un authentique collector, sans pour autant taper dans les ZS/ZS2 (un choix trop convenu sans doute), il y a aussi celle qui préfigurait la 104 S, répondant au doux nom alsacien de Sundgau : cette série spéciale datant de 1978, limitée à 1200 exemplaires numérotés, dotée du moteur 1.1 de 66 ch de la ZS contemporaine, de jantes en alliage et d’équipements spécifiques (notamment une sellerie plutôt « spéciale » tendant franchement vers le orange), sera assurément difficile à trouver, mais peut-être une bonne motivation pour rouler en 104 sportive, rare et originale.

La 104 Sundgau, qui donnera naissance ensuite à al 104 S !
La 104 Sundgau, qui donnera naissance ensuite à al 104 S !

104 10 Sundgau

Sinon, on peut toujours se rabattre sur les rares 104 découvrables LM5 Sovra (lire aussi : Peugeot 104 LM5 Sovra), voire tenter l’impossible : une 104 « kit Arvor » (lire aussi : Peugeot 104 ZS2 Arvor) ou la 104 Chapron de Madame Peugeot (lire aussi : La 104 ZS Chapron de Madame Peugeot). Enfin, il existe une série spéciale, appelée ZS Plus, mixant le look ZS et le moteur de la ZL avec une décoration spécifique (lire aussi l’excellente site d’Alex: La 104 ZS Plus sur l’Automobile Ancienne). Comme vous pouvez le voir, il y en a pour tous les goûts, mais le temps et les primes à la casse ont fortement diminué le nombre de 104 roulantes, et surtout en bon état, quelle que soit la version, mais à cœur vaillant rien d’impossible.

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

34 commentaires

Greg

Le 09/05/2016 à 14:40

J’ai eu l’occasion d’essayer une fois une 104 « normale »: j’avais été surpris à la conduite, par son comportement, par le ressenti des commandes (direction, boite) très comparables à la Golf I que je conduisais à l’époque.
Alors qu’une Renault 5 ne pouvait pas dissimuler, volant en main, son cousinage avec la Renault 4 !

rubinho

Le 09/05/2016 à 16:22

J’ai bien connu sa cousine, la fameuse Samba …. Sympa avec ses roues jaunes, son filet décoratif jaune, son toit ouvrant entrebaillable et sa radio FM.
De voiture de vacances, elle est devenue ma 1ère auto d’étudiant et malgré ses modestes 945 cm3, le poids plume lui permettait des performances relativement honnêtes.
Bon, il est vrai qu’au début des années 2000, son comportement était un peu daté, le rajout de l’additif énervant et la sécurité à des années lumières de ce qui était proposé à l’époque (je me rappelle d’un travers a 90° sur l’autoroute entre Aix et Marseille dû a une flaque de gazoil, à la bruine et un peu à mes pneus yougoslaves… j’ai serré les fesses, contre-braqué, … le calecon. Heureusement, ma copine de l’époque, ma femme maintenant, dormait. J’étais pas fier et après, j’ai roulé tranquillou jusqu’à ce qu’elle redevienne voiture de vacances) mais en terme de confort, habitabilité (plus grande que la 104), c’etait une auto quasi-parfaite.

Paul

Le 09/05/2016 à 16:24

Ahahah… merci pour ce moment que… j’ai presque partagé avec toi en imaginant la scène… Après c’est le problème des pneus yougos (ou autre hein !): un manufacturier m’ayant offert un train complet pour ma Saab, je m’aperçois de la différence avec mes Feu Vert mis à la va vite un jour d’urgence et de fin de mois 😉

Nabuchodonosor

Le 09/05/2016 à 16:56

Merci Rubinho de ce poignant témoignage, preuve de la qualité des textiles de l’assise chez Peugeot… Quant aux trajectoires propres avec des savonnettes slaves…
😉

rubinho

Le 09/05/2016 à 17:25

Ah la sellerie faux alcantara-pilou pilou avec passe-poil jaune, c’etait la grande classe… Et pour revenir aux pneus yougo, je vous passe le moment (ah ben non en fait, je vous le passe pas 🙂 ) où dès que je dépassais les 50km/h, la vitesse engagée sautait… Gratage de cheveux, passage de la tête sous la voiture… rien
Alors visite chez le garagiste et passage pour un con : mes pneus avant yougos (il est vrai agés de 10ans peut être mais avec seulement 5000km, voiture de vacances oblige) avaient 2 belles galettes de bandes de roulement en moins, alors forcement, ca vibrait !!
Ah la période étudiant sans le sous… ben ca me manque pas, mon hélice teutonne vitaminée me va bien 😉

Paul

Le 09/05/2016 à 17:30

Comme dirait Valérie, « merci pour ces souvenirs »… ca me fait bien marrer, mais dans le bon sens… celui où bagnole pouvait rimer aussi avec « fauché comme les blés »…

Olgolf

Le 09/05/2016 à 17:23

J’ai appris à conduire sur une 104, je revois le moniteur ouvrant la portière pour me montrer combien j’étais (trop) loin du trottoir. Plus tard, j’en ai eu une comme deuxième voiture, jaune « beurre frais »: pas de pneus yougoslaves, la petite penchait bien dans les virages. Si mes souvenirs sont bons, la marque yougoslave, c’était Sava, ce qui allait bien avec savonnette ou Sava pas !

Nabuchodonosor

Le 09/05/2016 à 17:50

L’entreprise de l’état serbe qui fabrique aussi des armes se nomme « Zastava ».
Zastava fût bombardée au printemps 1999 par les forces du traité de l’atlantique nord (Opération Allied Force pour faire tomber Milosevic) juste avant un accord de production prévu avec PSA…

Paul

Le 09/05/2016 à 17:51

Etait-ce Zastava qui fabriquait les pneus ??? bonne question 😉

Nabuchodonosor

Le 09/05/2016 à 18:01

C’eut pu être des Michelin qui a un joint-venture avec Tigar-Pirot; Marques Tigar, Kormoran et Riken).

Nabuchodonosor

Le 09/05/2016 à 18:19

FCA produit depuis juin 2012 à Kragujevac (ex Zastava) sa 500 L.

wolfgang

Le 09/05/2016 à 17:55

C’était plutôt sympa à conduire. L’amortissement était agréable.
Par contre question look…. la Samba apportait un net progrès à mon goût.

Paul

Le 09/05/2016 à 17:57

On est d’accord côté look, mais n’oublions pas que lorsque la Samba est sortie, la 104 avait déjà 10 ans… son restylage n’était pas très heureux en revanche !

wolfgang

Le 10/05/2016 à 14:43

Bof, pas plus moche qu’avant le restylage à mon avis.
Il y a des exemples de restylage bien plus désastreux : la Type E, la Simca 1000 à phares rectangulaires, la Xsara …
C’est une bagnole qui ne vaudra jamais rien à part peut-être quelques exemplaires spécifiques. Je pense qu’un collectionneur doit plutôt aller vers la Samba Cabrio ou la Samba rallye pour espérer un côte en nette progression.

Paul

Le 10/05/2016 à 14:46

La question à mon sens n’est pas de savoir si elle va prendre de la valeur: elle n’en prendra pas je pense.. Mais plutôt de prendre du plaisir avec une petite voiture qui justement ne vaut pas grand chose financièrement parlant 😉

J2M

Le 09/05/2016 à 18:23

Marianne Antoine et Florence Rémy écrivaient dans l’AJ de l’époque un « point de vue de madame » qui valait le pesant d’acide dans lequel elles tournaient sept fois une plume acérée.

Ca complétait heureusement les essais d’André Costa, qui n’étaient pas non plus piqués des vers !

Pour la 104, arrivée quelques mois après la pimpante R5, elles titrèrent « née vieille-fille », en reconnaissant que le ramage valait le coup, mais que le plumage était triste et « coincé » au possible. La pauvre était crucifiée dès le baptême…

Pour avoir fait mes premières armes sur la R5 maternelle dès 14 ans (ben oui…), je découvris la 104 comme tout le monde au permis de conduire, quelques mois plus tard.

Ce qui me surprit le plus est qu’aucune des trois voitures toutes neuves de l’auto-école n’avait le même rendu à la conduite. Une très molle et imprécise (que tout le mondé évitait ) , une précise mais bridée et une autre parfaite. Et toutes montées en Michelin XZX, pas en Sava !
Curieuse gestion des tolérances de montage.

Mais dans les trois cas, en termes de dynamique, on était largement au dessus de ce que proposait la R5, sauf pour l’esthétique. Une voiture agréable à conduire, mais sans âme et sans caractère, car sérieuse et triste à pleurer !

C’est la 205 qui fit la synthèse de la qualité du comportement et de la présentation sympa. La leçon avait été comprise.

Jeu cruel du destin, la Supercinq ne lui arriva jamais à la cheville, ni pour le look, ni pour la dynamique.

phili37

Le 09/05/2016 à 21:16

Ce fut ma premier voiture en 1987, héritée de mon grand père. Une Gr 1l, bleu Cascade métallisée, intérieur en tweed, ça gratte en bermuda ! !, moquette à l’avant !, et tenez vous bien toutes vitres teintées et électrique à l’avant !!. En prime un superbe économétre et une vrai mintre à quartz. Dès mes 15 ans je lui faisait ses vidanges, changement des plaquettes, qu’elle confiance de la part de mon grand père. C’est la voiture de mes premières virées avec les copains, les vacances à Royan, St Brevin, Palavas. …. que des bons souvenirs. Vendu pour 10000 francs et remplacée par la Bx millésime TD de mon papa. Maintenant je roule en C6 …. et en Mega, comme quoi les petites rustique mais sympa ça ne vous lâche pas. J’espère un jour en trouver une identique sur Le Bon Coin, mais j’ai l’impression que cette finition est introuvable.

Gérald

Le 09/05/2016 à 22:40

C’est celle que je piquais à mon beau père alors que je venais d’avoir mon permis et c’était déjà une vieille occase, je me souviens de l’odeur caractéristique qui perdurait et aussi d’un bruit de moteur ou de boite inimitable, le même que sur ma première 14 d’ailleurs…nos fameuses caisses d’étudiant des années 90 !!!

Olivier Guin

Le 10/05/2016 à 01:07

C’est dommage que tu n’aies pas parlé de ce que je t’avais envoyé par mail concernant l’accord entre la Régie et Peugeot pour se partager le gateau des citadines (104 4 portes sans hayon vs R5 avec hayon) et qui avait éclairé nos lanternes sur la sortie tardives de la R5 5 portes.
À moins que ce soit dans un futur article ? 😉

Paul

Le 10/05/2016 à 01:19

oui Olivier, mais je ne peux pas parler de tout en même temps 😉

pipom16

Le 10/05/2016 à 18:49

J’ai appris à conduire sur une 104 Z, 2 portes, noire, elle était magnifique !
Alors que d’autre de la même auto-école avait les nouvelles Citroën Visa … 😉

pipom16

Le 10/05/2016 à 18:51

2 portes ou 4 portes … en fait je ne sais plus mais avec ses bandes oranges elle était superbe ! 😉

olivier

Le 11/05/2016 à 14:19

Je n’ai guère eu l’occasion de rouler en 104, à part un copain qui avait une 104Z en très piteux état à l’époque du lycée.
Cependant ça n’a pas été le cas de mes parents et mes frères et soeurs, puisque mon père a acheté une 104 « familiale » 5 portes au milieu des années 70.
On ne dirait pas comme ça, et je pense que personne n’aurait cette idée folle aujourd’hui, mais ils sont parti, mes parents, mon frère et mes deux soeurs, avec une remorque derrière….en Yougoslavie!
se taper un périple de 6000 bornes aller-retour par les nationales, en passant par 3 pays, près de 2 mois durant à 5 dans une « caisse à savon », ou là nuit les parents vidaient la cariole pour la transformer en tente, y mettre les mouflets, et eux dormir dans la 104, les fauteuils rabaissés… j’ai beau avoir entendu des centaines de fois cette histoire (et toutes les anecdotes qui en découlent, la première murge de ma soeur à l’eau de vie à 4 ans, etc..) j’ai toujours du mal à les imaginer, tous, là dedans, pour un si énorme voyage!

JudgeFredd

Le 13/05/2016 à 11:14

Hasard de la circulation urbaine et des articles sur Boitier Rouge, il se trouve qu’hier je suivais une 104 SR Grise en plutôt bon état.
Avec son odeur caractéristique d’échappement additivé légèrement bleuté.
Aprés avoir émergé des souvenirs d’antans, je constatais qu’elle n’est pas beaucoup plus grosse qu’une voiture sans permis moderne et cossue.
Avec son mono-rétroviseur, ses dossiers de siège rikiki sans appuie tête et ses pneus aussi large que ceux de mon scooter. Vraiment une autre époque

Paul

Le 13/05/2016 à 11:20

Marrant, j’en ai vu une ce matin et je me faisais les mêmes réflexions ! Etrangement, la 4/5 portes paraît plus frêle que le coupé pourtant plus petit (mais sans doute plus trapu !)

serge Blandin

Le 13/05/2016 à 15:14

curieux comme la subjectivité est mise en évidence sur cequ’on ressent à regarder aujourd’hui , alternativement , une 104 berline , et une Golf de la même époque : regardez bien , il serait très très simple de « déguiser » une 104 en Golf , tant ces deux autos ont exactement les mêmes lignes , la Golf étant juste un poil moins  » carrée  » , et pourtant on aura toujours jugée la Golf géniale et « branchée  » , et la 104  » née vieille fille  » !! quelle injustice !

wolfgang

Le 20/05/2016 à 14:13

C’est un pb d’image.
Les Allemands ont une super image parce qu’ils fabriquent des véhicules avec des moteurs qui font réver. Par contre dans les faits ils vendent surtout des petits moteurs car les gens n’ont pas tous les moyens d’avoir le gros moteur.
Mais l’auto et le conducteur bénéficient tout de même un peu de l’image du gros moteur en achetant le modèle à petit moteur …
Si Peugeot faisait des V8 ou des V12 comme les Allemands, même en en vendant peu, la marque n’aurait pas la même image et pourrait rivaliser avec BM ou Mercedes car en réalité la qualité de fabrication est proche.
S’il y avait eu une 104 GTI 1600 ou 1800 avec 120 ch sous le capot, la 104 serait globalement considérée différemment, et certainement aussi bien que la Golf … d’ailleurs la 205 le prouve.

Denis Pechon

Le 16/05/2016 à 10:19

mon petit grain à l’édifice, première 104 en auto école, une gr blanc jaune cassé, puis ma première auto : une zs 1124.
achetée en piteux état malgré ses 80000 kms et ses 5 ans à peine, embrayage version variateur, portière conducteur façon boite à sardines après un repas de chasse, volet de hayon en dentelle de calais, elle m’a permis de me faire la main, sans la casser mais en passant beaucoup de temps dessus. Après la récupération d’un embrayage neuf, (mon été d’étudiant passé chez un concessionnaire de la marque, ça aide) puis une porte et un volet de coffre refait, je me suis attaqué à la pose d’une moquette en lieu et place des tapis plastiques d’origine… Une sorte de 205 GTI avant l’heure car la moquette était rouge… j’ai pu testé la maladie chronique du moteur XU boite intégrée, (d’où le bruitage caractéristique) : joint spy de cardan sortie de boite, (un jeu tous les 30000 kms), delco sensible à l’humidité, d’où un fonctionnement hivernal parfois chaotique, et un joint de culasse plus proche d’une cocotte minute SEB… Sinon un confort assez royal, suspensions plutôt souple pour une sportive, (encore qu’avec 66 bourrins on ne posait pas une Porsche au feu rouge), une agilité assez marquée (quelque demis tours impromptus plus tard), elle donnait l’envie de rouler. D’ailleurs, la suivante fut une certaine 205 GTI 115. – épisode junior mis à part -. Sa vie se termina dans un grand panache blanc un soir triste de janvier 87. Ha j’oubliais, la pose de deux bandes rouges sur sa caisse noire qui la faisait passer pour une 1360…

Flo

Le 02/09/2016 à 08:53

Ma première voiture, une zr, introuvable aujourd’hui et fabriquée une seule année.

Louis

Le 09/12/2016 à 14:09

Vous pensez que c’est une bonne idée d’avoir cette voiture comme première voiture aujourd’hui ? J’ai trouvé une 104 GL de 82 sur leboncoin, 70 000 km, elle dort dans le garage, la personne qui la vend est un tout juste retraité… vous en pensez quoi

Paul

Le 09/12/2016 à 23:33

ça dépend du prix, mais a priori, fonce 😉

Louis

Le 13/03/2017 à 16:51

J’ai craqué pour une nissan micra de 1999 finalement… 😉

Valentin50

Le 27/04/2017 à 20:08

Salut moi je possède un 104 sl de 1976 , une 5 portes avec une face avant de zs , pare choc zs , tableau de vos zs imitation alu brosse ainsi que le 1.1 avec un carbu simple corps développant 58 ch . La série sl dispose également dautres équipements de série tels que ceintures avant a enrouleur , moquette à l’avant , sellerie semi sky , 2 rétroviseurs , horloge etc… bref le grand luxe !
Sinon c’est une voiture que je n’ai pas acheter par hasard car mon père en avait une quand j’étais minot (en 1996 je crois ) nous courrions moi et mes 2 frères avec une énergie et une motivation débordante vers cette petite auto lorsque qu’il partait déposer les poubelles au local un peu plus loin sur la route qui menait au village . Pourquoi me direz vous ? Alors qu’il possédait une lancia thema 2l turbo (une bombe à l’époque ) parce que le demi tour devant ce fameux local à poubelle se faisait toujours en frein à main .
C’est donc en 2015 que je me suis trouver cette 104 , nous sommes aller la voir avec mon père et mon frère cadet , elle était abandonnée dans une petite ferme en piteux état . C’est quand j’ai ouvert la porte que l’odeur de l’intérieur me rappellà tous ces souvenirs que j’ai accumuler durant mon enfance que je me suis écrié « PAPA JE LA PREND » et lui me répondit  » attends on va peut être regarder son état général avant ».
Je l’ai donc ramener à la maison et elle fait depuis mon plus grand bonheur .
Petite anecdote ma mère n’a appris que lors de cette achat la petite histoire du frein a main elle qui s’était toujours poser la question pourquoi aimions nous tant aller aux poubelles.
Mon histoire est certes un peu longue pour une modeste voiture et une histoire de poubelles mais ce qui prouve encore une fois quil ne faut pas avoir la plus belle voiture pour l’aimer .

Aziz

Le 27/12/2017 à 18:00

Faux : les 104 Z restylées 81-82 sont bien plus jolies que les berlines des années 70.

Laisser un commentaire