Peugeot 104 ZS2 Arvor : la tentation d’une 104 GTI

Mardi 25 novembre 2014
Retour

Parfois la mémoire nous joue des tours. Aujourd’hui, nous regrettons la 104 ZS et son dérivé plus puissant ZS2 comme une madeleine de Proust (lire aussi : Peugeot 104 ZS/ZS2) mais avouons-le : malgré son poids plume, même la rare version ZS2 était encore loin des performances de la Golf GTI. Et en 1979, la sortie de la 205 GTI est encore lointaine.

De toute façon, Peugeot n’a pas un sou vaillant pour s’occuper d’autre choses que de son crucial lancement qui mobilise toutes les énergies : la 205 est la dernière chance du Lion. Il est donc hors de question de booster un modèle en fin de carrière comme la 104, au prétexte que la bombinette de Wolfsburg lui taille des croupières. Peugeot attend son heure, et laisse le champs libre avant de contre-attaquer.

Si la stratégie s’avéra payante, les amateurs de mini-sportives voulant rouler français sont bien embêtés, entre une 104 ZS2 et une Renault 5 Alpine (lire aussi : R5 Alpine) qui culminent toutes les deux à 93 ch en 1979. Heureusement, des fous de bagnoles proposeront une 104 capable d’aller titiller la GTI teutonne, même si l’aventure tournera court : la Peugeot 104 ZS2 Arvor.

Arvor ? Oui Arvor, vous avez bien lu. A l’origine, Arvor est une société fabriquant des machines à fabriquer des sacs en plastique (oui oui!). Le boss, Georges Lagian, est un fondu de bagnoles, sponsorise à tout va, et décide de créer un département automobile dans sa société. Et c’est à la petite 104 ZS que les hommes d’Arvor vont s’attaquer.

Esthétiquement parlant, la 104 Arvor a franchement un look tuning. On aime ou pas, mais en tout cas la 104 en ressort bien plus agressive : élargisseurs d’ailes, spoiler avant, petit becquet arrière, doubles phares ronds à l’avant… Mais ce qui intéresse le plus, c’est sous le capot : le petit 1361 cm3 reçoit une cure de puissance chez le sorcier Pipo, pour ressortir avec 105 ch disponibles.

Enfin, la 104 pouvait rivaliser avec la Golf GTI. Mais bien entendu, Arvor ne reçu aucune aide de la part de Peugeot, qui avait d’autres chats à fouetter. Après avoir construit un prototype, Arvor baissa les bras, et finira par proposer des « kits » : soit juste le kit carrosserie, soit juste le kit moteur, soit les deux. Difficile de dire combien de 104 seront passés entre les mains d’Arvor et de Stand 21 qui distribuait ces kits. Disons qu’aujourd’hui, il vous sera très difficile d’en trouver un exemplaire complet, kit carrosserie + kit moteur. Et à quel prix ?

Lire aussi: L’insolite 104 ZS de Madame Peugeot

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire