Peugeot 106 Rallye : digne héritière

Mardi 18 octobre 2016
Retour

Vous voyez comme j’ai l’esprit vif (rires!) : je travaille sur la 104 dans sa version Peugette (lire aussi : 104 Peugette) et pouf, je pense à la 106, sa descendante (ou du moins présentée comme tel par Peugeot)… Et qui pense 106 pense forcément XSI (lire aussi : 106 XSI), mais aussi (et dans le cas qui nous intéresse) Rallye…

rallye-06

Comme pour la 205, la 106 a donc droit à deux déclinaisons sportives : l’une, presque embourgeoisée (la XSI) et l’autre destinée à l’apprentissage du pilotage, au fun, à la prise de plaisir sans s’encombrer d’équipements qui ne servent jamais dans des conditions sportives , la Rallye. Et si la 106 n’a jamais reçu l’appellation GTI en France, elle garde pour elle l’appellation mythique « Rallye » de la 205 (lire aussi : 205 Rallye). Les « Rallye » chez Peugeot dans les années 80/90, que ce soit en version 205 ou en version 106, c’est un peu comme la 1000 chez Simca (qui portera elle aussi le nom de Rallye) ou la R8 (en S ou en Gordini) chez Renault dans les années 60/70 : la version accessible et joueuse pour jeune pilote amateur et désargenté. La somme des frayeurs ou plaisirs connus à leur volant explique leurs cotes de popularité aujourd’hui.

rallye-05

Laissez donc tomber les comparaisons sur la finition, l’équipement, le confort. Avec la 106 Rallye comme avec sa devancière 205, la question ne se pose même pas. L’ennemi c’est le poids (d’une part) et tout ce qui pourrait augmenter le prix (d’autre part). Adieu vitres électriques, autoradio, et n’espérez même pas la clim. Même les anti-brouillard avant disparaissent. Seule différence avec le reste de la gamme 106 : un intérieur flashy, et un kit carrosserie agressif.

Lunettes de soleil obligatoires !
Lunettes de soleil obligatoires !

rallye-02

Parue en novembre 1993, la Rallye est la bonne surprise de la gamme 106. Bon, si elle récupère bien un 1.3 litres, comme sa sœur 205, elle perd les carbus pour une gestion élecronique, et le moteur passe désormais les normes anti-pollution (il s’agit d’un TU2J2 et non du TU24). Au final, 100 ch au lieu des 103 de la 205, mais il garde les mêmes caractéristiques : c’est à haut régime qu’il pousse. Le tout associé à une boîte courte, et un poids contenu à 810 kg.

rallye-07

Bon il est vrai que cette petite 106, en ce presque milieu des années 90, n’était plus autant dans l’air du temps… L’heure n’était plus vraiment au sport automobile sur route ouverte, l’appellation GTI sentait déjà le souffre, et peut-être aussi que l’appétence de la clientèle pour de tels modèles avait baissé ? Toujours est-il que cette 106 Rallye Phase 1 ne se vendit qu’à 11 000 exemplaires entre 1993 et 1996, malgré un prix toujours placé en dessous de 80 000 francs.

Avec le restylage de 1996, la XSI disparaît au profit d’une S16 vitaminée à 120 ch, mais la Rallye perdure, récupérant l’ancien moteur de la XSI, de 1.6 litres et… 103 ch, comme la 205. Mais pour le reste, on perd en sportivité ce que l’on gagne en confort (mais aussi en poids). La direction assistée, les vitres électriques, et plein de petits gadget dont se passait la phase 1, font leur arrivée dans la phase 2 qui pend au passage un peu de poids, tout en perdant son petit caractère rageur.

La 106 Rallye phase 2, embourgeoisée

Résultat, les ventes entre mi 96 et fin 98 ne dépasseront pas les 4000 exemplaires : il valait mieux s’acheter une S16 finalement, là ou la Rallye phase 1 complétait à merveille la XSI. Vous l’aurez compris, seule la phase 1 trouve grâce à mes yeux, puisqu’elle poursuit la philosophie de la 205 Rallye : une philosophie disparue aujourd’hui, à mon grand regret, puisque l’embonpoint est devenu la norme, tout comme la pléthore d’équipement et le gommage des sensations. Bon pas partout, et je reconnais que la 308 GTI essayée l’année dernière m’a rappelé cette glorieuse époque (lire aussi : 308 GTI).

Bon dans tout les cas, que ce soit avant ou après 96, la 106 Rallye est rare, et aura souvent subi les transformations les plus variées, et les préparations moteurs plus ou moins bien réussie, ce qui fait que, comme avec sa sœur 205, il sera bien difficile d’en trouver un modèle en état d’origine (et en bel état tout court). Mais le challenge peut être intéressant à l’heure ou justement les 205 Rallye sont passées du rayon bon affaire au rayon produit de luxe. La 106, elle, reste encore dans les limbes de l’occasion, et la Rallye est finalement méconnue. Raison de plus pour aller faire un tour sur vos sites d’occasions favoris pour voir si votre bonheur n’est pas là, à portée de clic !

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

14 commentaires

rubinho

Le 18/10/2016 à 17:28

Il est vrai qu’a l’époque, la mode était plutôt aux « bourgeoises » avec les Griffe/Baccara-Initiale/Carat…. Le sport payait un peu moins au profit du cuir, de la clim… du luxe quoi !! Très difficile à trouver full-stock de nos jours, la faute aux apprentis-conducteurs, au rallye, au bolidage (comme dirait nos amis belges). Mais compte-tenu de la faible production, je comprend mieux, merci Paul.
Ci-joint une petite video très récente d’un essai de cette bombinette (et au passage, une petite pub pour la nouvelle chaine youtube d’un ami, je sais c est mal mais comme les essais sont assez BR ca devrait vous plaire 😉 ) : https://www.youtube.com/watch?v=IacYH4xrqYo

Mat Ador

Le 18/10/2016 à 20:13

Euh, je n’ai pas compris, Rallye, c’était le nom de l’ingénieur débauché de chez Simca ?
🙂

gregocox

Le 18/10/2016 à 20:36

quand j’étais jeune, mon voisin en avait une et peu de temps après il avait mis des jantes, kit carrosserie et bien entendu un pot avec une sortie William Saurin. quelle tristesse.

Wolfgang

Le 18/10/2016 à 21:26

Rallye ça a commencé avec les Simca 1000 R1, R2 et R3, puis la Samba.
ça a continué avec la 205 suite à la fusion, puis la 106.

La 106 a toujours été dans l’ombre de la 205. Moins puissante, moins belle, pas le même palmarès… et XSI ce n’était pas valorisant. S’ils l’avaient appelé GTI avec 130 ch sous le capot, elle serait aussi entrée dans la légende.
Les Rallye de Peugeot n’ont jamais eu beaucoup de succès contrairement à la Simca. D’une part parce qu’il y avait plus puissant dans la gamme et d’autre part parce que on était dans la mode GTI, plus dans la mode Rallye qui était celle des années plus anciennes (Gordini et Simca 1000).

On pourrais ajouter que la 106 Rallye a servi au concours de jeunes pilotes lancé par Peugeot. Je crois que Loeb l’avait fait, à vérifier…

SRDT

Le 18/10/2016 à 21:34

La ph2 est plus une finition avec son 1.6 de série, pour la ph1 par contre Peugeot ne s’est pas contenté de moderniser le TU24 mais a écumé la banque d’organes et ajouté quelques pièces spécifiques pour créer un nouveau moteur dédié à la compétition. Finalement ça ressemble assez à ce que les amateurs font comme prépa sauf que là c’est clés en main et surtout homologué en Gr.N.

Antoine

Le 19/10/2016 à 15:00

Si ma mémoire est bonne, il existait une sorte de pendant (moins radical) à cette 106 Rallye dans la gamme Clio de l’époque. La S ? Une 1,4L 80ch dépouillée avec un rapport de pont raccourci.
Ce n’était pas une concurrente directe de la 106 Rallye mais ça veut dire qu’à l’époque il y avait un marché identifié pour ce type de voitures. Que cela nous semble loin aujourd’hui…

rubinho

Le 19/10/2016 à 17:37

Maintenant, on peut avoir du pseudo-sport bourgeois avec les GTline, Performance line, R design…. le look dehors, des equipements dedans et HDi/Tdi/Dci 90 sous le capot… l’exact inverse de la philosophie rallye 😉

Eric

Le 20/10/2016 à 15:37

La phase 2 existe aussi en version dépouillé. La version avec vitre électrique, centralisation et direction assisté nommé « confort » existe aussi en phase 1…
Elle à aussi une boite plus courte que la xsi et des trains roulant issu de la s16.
Je possède ce modèle entièrement d’origine depuis quelque année et l’âme de la rallye est la.

Greg

Le 20/10/2016 à 17:07

La raison d’être de la 106 Rallye, c’était avant tout de procurer aux pilotes amateurs une bonne petite groupe N pour aller claquer des pendules dans « la petite classe » des 1300cc.
Citroën avait ouvert la voie avec l’AX Sport sévèrement jugée à sa sortie (freinage, carburation, pédalier, instrumentation) et Peugeot avait rendu une copie parfaite avec la 205 Rallye.
La fin de production de toute auto entraînant la perte de son homologation dans un délai de 5 ans, il était impensable pour Peugeot -et pour Citroën aussi- de se couper de cette clientèle sportive.
On le sait, la 205 n’a pas été remplacée à l’arrêt de sa production, Peugeot proposant une 106 plus petite et une 306 plus grande.
Les clients « sportifs » ou prétendant l’être, ne trouvant pas de remplaçante à la 205 GTI, allèrent voir ailleurs.
Mais la clientèle des pilotes amateurs a vraiment été gâtée par Peugeot avec cette 106 Rallye qui succédait dignement à son aînée la 205 Rallye!

gtman

Le 21/10/2016 à 00:47

Décidément, je suis gâté par BR ces temps-ci ! Après Baur, voici la 106 Rallye phase 1 dont je possède un exemplaire depuis 2012. Blanche, deux entorses à l’origine seulement : une ligne groupe N et des bavettes Sparco.
Deux remarques :
– les premières photos ne montrent pas une version française étant donné qu’elle comporte des répétiteurs de clignos, plus bizarre : cette absence de grilles blanches sous le pare choc.
– je n’ai pas les mêmes chiffres de production que vous : 17410 en phase 1 et 12718 en phase 2. J’ai même un tableau détaillé avec les principaux marchés, à savoir l’Italie, la Grèce et la GB. La France étant loin derrière. Après, je ne sais pas si il est fiable. Il proviendrait de chez Peugeot selon ma source.

Ehw

Le 24/11/2016 à 13:35

Cher Paul
J’aime beaucoup votre site que je considère comme l’un des meilleurs français, il me sert d’ailleurs régulièrement de référence.
Seulement en lisant le commentaire sur la phase 2 j’ai soudainement un vrai doute sur mes sources… 🙂

Il faut corriger comme vous l’a soumis plus haut « Eric » le fait que la phase 2 ne s’est pas embourgeoisée.
Elle était proposée comme la phase 1 en version confort.. (va donc savoir pourquoi george …) mais ça n’est en rien une spécificité de la seconde génération.
-c’est important de le corriger- c’est quand même une grosse erreur

Elle est en effet un peu plus lourde pour des raisons de moteur TU2J2 d’une conception devenu obsolète et de toutes façons incapable de satisfaire aux exigences antipollution (quand à la bataille bloc aluminium vs fonte en compétition je ne m’y aventurerais pas). elle gagne quand même 300cc et je vous assure que ça les vaut.

Le passage au moteur 1600 (tout comme l’adoption des trains roulant de S16) n’est en rien un embourgeoisement mais une réelle augmentation de l’efficacité, le fait qu’ils ait tapés dans la banque d’organes PSA pour contenir les coups ne me choque pas (Je vous rappelle que la mythique Clio williams avait un bloc & vilebrequin longue course issues d’un 1600 diesel.. ah ça c’est moins sexy d’un coup.. mais ça marche et personne ne s’en plaint)
Le moteur est simplement infiniment plus plein et le châssis plus efficace (il y a des tambours sur une phase 1 .. .c’est du suicide.)

Elle permettais surtout aux clients de Peugeot de pouvoir courir en N2 (qui je le rappelle est une classe sensée être à coups réduits) sans pour autant avoir à acheter et vider une bien plus chère et presque grand tourisme S16.

Quant au fait qu’elle soit passée a 103ch, je regarde en arrière et je vois que la série des Peugeot rallye sont apparues au moment de l’absorption de l’équipe des géniaux ingénieurs de Simca (et avant eux Peugeot Sport ….c’est un peu pouet. ) géniteurs de la fabuleuse série de Simca Rallye dont la dernière de lignée faisait ..103 ch comme la 205 du même nom.
C’est clairement marketing (elles sont d’ailleurs d’origine régulièrement nettement plus puissante mais chut.. il fallait vendre des S16 aux bourgeoise)

Il me semble que vous avez simplement essayé une extrêmement amusant (et moulinante) ph1, essayez donc à l’occasion une phase2 et ses montées diaboliques a 7500 tr/mn vous corrigerez votre texte de vous même j’en suis certain.
Cela me fait penser au dénigrement de la première 106 Rallye pour cause du passage a l’injection… aujourd’hui les Carbus c’est bien (le nom de mon site prouvent que je suis adepte) mais ça marche ou bien en haut, ou bien en bas (quand ça marche..)
La 106 phz1 n’est plus ce vilain petit canard today.. c’est une gueguerre de proprios comme il y en a toujours eu.. par ce qu’on peut citer avant ça les batailles Gordini-Simca / Simca-Peugeot etc .. et aujourd’hui… toutes ces chamailleries sont devenu simplement insignifiantes.

Donc non la phase 2 n’a rien d’une rallye au rabais comme vous le laissez entendre, mais peut être même la plus dans l’esprit à mes yeux car le concept est de donner une base la plus fiable et la plus neutre possible permettant une préparation aux gouts de chacun et en évitant les coups liée aux pièces spécifiques ( qui de toutes les façons finissent souvent a la poubelle dans le cadre de la compétition) on m’a même soutenu que le modèle aurait des renforts de coque/soudages spécifiques (on vire au hard-core) mais c’est a confirmer.

Vous aurez compris que je ne suis pas très amateur de ce terme de bourgeoise : ) (je vous met d’ailleurs au défi de laisser une bourgeoise plus de 3 minutes à l’intérieur de cette auto, elle va souffler très ..très.. fort) elle est largement aussi rude que ma tvr.

Allez juste pour le clin d’oeil; N’est-ce pas un essuie glace que je vois a l’arrière du modèle radical qui illustre votre essai ?
oh god.. c’est un modèle confort !! !! ! !

ahaha la vie est une chienne

En espérant que vous accepterez ces petites corrections et longue vie a ce très bon site qu’est boitierrouge.com
—-

Aaarh..…  » il valait mieux s’acheter une S16 finalement, là ou la Rallye phase 1 complétait à merveille la XSI. Vous l’aurez compris, seule la phase 1 trouve grâce à mes yeux, puisqu’elle poursuit la philosophie de la 205 Rallye »

Elle me tue cette phrase…

Paul

Le 24/11/2016 à 13:58

Mais au contraire, je suis pleinement conscient des limites de l’exercice (on ne peut pas avoir tout conduit), et particulièrement heureux d’avoir des commentaires aussi pointus, corrigeant, précisant, argumentant pour ou contre moi… Une certaine mauvaise fois assumée se cache toujours derrière mes articles, et ne considérant pas avoir la science infuse, je suis très heureux de votre commentaire… Et puis on est toujours un peu de mauvaise foi aussi quand on parle de sa propre voiture, celle qu’on aime, etc… Généralement, sauf bourde énorme, je ne corrige pas, je préfère laisser les commentaires !

Ehw_/dreamofcarbs.com

Le 24/11/2016 à 18:06

ok je suis aussi un peu de mauvaise fois vers le milieu,.. mais bon il fallait redorer le blason.
Et je vous rejoins sur le fait que en effet, ces options était liés a l’export sur la première série.

Vitor Santos

Le 08/11/2017 à 15:28

J´ai un Peugeot 106 GTI (120 ch.) ici en Portugal. la voiture est de 1996 et elle a plus de 230000 kms.
La voiture est un regal de conduite et d´une eficacité bien reél. Les freins sont aussi trés bons (ma voiture n´a pas de ABS). Jusque´a 210000 n´a pas de problems. Ensuite j´ai eu de remplacer la coulasse et la pombe d´éssence. Mais elle pousse trés,trés fort. Meme avec plus de 230000 kms elle monte a 200/210 kms heure (ça depend de la monté) Elle est toute originale. Mais il n´y a pas (aujurd´hui) voiture trés amusante a conduire.

Laisser un commentaire