Peugeot 305 V6 Rallye : l’oubliée de Sochaux

Publié le lundi 8 décembre 2014.
Mis à jour le dimanche 11 novembre 2018.
Retour

En 1980, cela fait déjà 3 ans que la Peugeot 305 est sur le marché, mais bientôt dix ans que les 504 courent en rallye, en berlines, coupés ou pick-ups. Il serait temps de rajeunir tout cela et de proposer une voiture de rallye qui en jette, plus moderne que les 504 vieillissantes. Au même moment, la FIA annonce la création du groupe B, qui prendra corps en 1982. Il s’agit de faire courir en rallye des monstres de puissance dérivés de véhicules de série. Pour être homologué dans ce groupe, il fallait produire au moins 200 exemplaires dans l’année du véhicule d’origine.

Chez Peugeot, la naissance de ce groupe donne des idées. Et si on proposait une 305 de rallye capable de dynamiser l’image de Peugeot ? Aussitôt dit, aussitôt fait, les ingénieurs se mettent au boulot sur la frêle 305 (lire aussi : Peugeot 305). Au menu : carrosserie bodybuildée, mais pas que…

Car question rallye, la propulsion ou la transmission intégrale, c’est tout de même mieux que la traction. Donc les hommes du Lion modifie la 305, transformant la berline en propulsion ! Mais ce n’est pas tout. Sous le capot, on trouvera un V6 PRV de 2,5 litres, à 24 soupapes (oui oui!) de 205 chevaux. Tout à coup, la 305 de Papa n’a plus la même saveur.

Ce projet sera mené de 1980 à 1981, et sera à deux doigts de se concrétiser. Heuliez fut même mis à contribution pour concevoir la « série limitée » de 200 exemplaires. Une maquette échelle 1 fût réalisée à Cerizay et présentée dans une superbe livrée blanche (« irisée » disait-on), à bandes bleues et jaunes (drôle d’association!). Elle se différenciait du proto Peugeot en adoptant le facelift de la 305 de 1982.

Malheureusement (ou heureusement), ce projet restera sans suite, pour la simple et bonne raison que la relève arrivait, en la personne de la Peugeot 205. C’est elle qui désormais allait porter le flambeau du Lion en Rallye. Heuliez gagnera la production des 200 exemplaires de la 205 Turbo 16 (lire aussi : Peugeot 205 Turbo 16) ou de sa sœur maudite la Citroën BX 4TC (lire aussi : Citroën BX 4TC). La 305 V6, elle, tombera dans l’oubli. Mais servira de mulet pour développer la 205 Turbo 16 !

Articles associés

9 commentaires

L'Ornithorynque

Le 09/12/2014 à 14:10

Dommage … j’aimais bien la 305, surtout avec la première face avant. Celle-ci aurait été bien rigolote.

Paul

Le 09/12/2014 à 14:11

je préférais moi aussi la Phase 1 😉

mad

Le 03/06/2015 à 15:15

Etonnant le nombre de proto PSA qui n’aboutirent à rien à une époque ou le constructeur était exsangue… (horizon et visa lotus, 305V6…) sans parler de la BX4TC.

Ludo

Le 12/10/2015 à 19:33

Pas possible à l’époque pour Peugeot de sortir un V6 sur une 305 car les problèmes financiers etaient là. Il fallait attendre la 205 pour relancer la marque avec son succès sur le milieu des années 80 !
Mon père avait eu une 305 break jaune à l’époque et j’adorais cette auto… Et mon grand père avait une version S donc je la connais bien !

Denis the Pest

Le 04/04/2016 à 13:48

Jolie voiture qui manquait un peu de personnalité, on appelait ça une voiture de notaire…
mais j’ai une amie qui avait une S très marrante à conduire dans un grand confort.

Bruno

Le 20/11/2016 à 15:06

J’aurais bien aimer trouver un kit carrosserie identique pour faire une réplique de la 305 V6
Mais on dirait que c’est mission impossible …

Vincent

Le 08/12/2017 à 09:12

Dans la dernière photo on remarque un tableau de bord original, complètement différent des 305 série 1 ou 2

JCF

Le 07/04/2018 à 15:53

Finalement avec tous ces protos incroyables de PSA sportives ou haut de gamme Heuliez aura un temps été une version réelle de l’usine Vaillante ? Sauf qu’il n’en est pas résulté grand chose en voitures de rêve construites en série ou en résultats en compétition et qu’ils ont fini bien tristement :'(

Docteur_Oliv

Le 09/05/2018 à 18:26

Les couleurs jaune et Bleu c’est Peugeot ! What else ??

Laisser un commentaire