Peugeot 406 Coupé : un chef d’oeuvre à collectionner d’urgence !

Publié le lundi 21 juillet 2014.
Mis à jour le samedi 10 novembre 2018.
Retour

Les collaborations de Peugeot avec Pininfarina ont souvent été très réussies. Mais dans le cas du Coupé 406, c’est un chef d’oeuvre que propose le designer italien. Si la berline 406, dans la lignée du style Peugeot, est assez classique, sa version coupé est à … couper le souffle justement ! Il y a chez elle quelque chose de Ferrari 456 GT, en plus fin. La ligne est pourtant très typée Peugeot : une symbiose parfaite entre l’Italie et la France en quelques sortes.

La lignée de la 406 Coupé (en haut) et un exemplaire de pré-série (en bas)

Présentée au Mondial de Paris 1996, elle rencontre immédiatement le succès. L’enthousiasme du public valide donc le contrat déjà ambitieux signé avec Pininfarina qui se chargera de la construction : objectif 70 000 exemplaires. Il en sera fabriqué 107 631 entre 1997 et 2004, c’est dire le succès du Coupé 406, car sur ce segment du coupé 4 places, les volumes sont rarement aussi importants.

Dès son lancement, le coupé est proposé avec deux motorisations : un 4 cylindres 2 litres 16 soupapes de 135 ch et le V6 ES9 3 litres de 194 ch. Son châssis et ses trains roulants lui confèrent une tenue de route exceptionnelle qui fait regretter le manque de chevaux sur les versions 4 cylindres. En 1999, le XU 2 litres est remplacé par un EW de 138 ch, plus sobre. En 2000, le V6 gagne 16 ch pour atteindre la puissance respectable de 210 ch. En 2001, un 2,2 litres HDI vient prendre place sous le capot, et en 2002, le 2 litres essences est remplacé par un 2,2 litres de 160 ch enfin suffisant pour s’amuser avec le coupé 406. Le restylage de 2003 annonce la fin du coupé 406 qui sera remplacé en 2004 par le coupé 407, au style plus lourd et pour tout dire moins réussi.

Attention, malgré des puissances respectables (surtout en V6), la 406 Coupé n’est pas une sportive, mais plutôt un grand coupé bourgeois dans la lignée de sa sœur aînée la 504 Coupé (lire aussi : Peugeot 504 Coupé). Bien équipée, elle pêche un peu par la qualité de sa finition intérieure, mais se révèle plutôt fiable.

A mi-chemin entre occasion et collection, le coupé 406 se trouve à des tarifs vraiment intéressants aujourd’hui. On peut trouver des versions 4 cylindres à partir de 2500 euros. Les versions V6 sont les plus recherchées par les collectionneurs à l’affût d’un futur collector, particulièrement dans ses versions Settant’anni (1200 ex célébrant les 70 ans de Pininfarina), Griffe (884 exemplaires) ou Ultima Edizione (2000 exemplaires en 2004).

Il faut donc en profiter avant que sa côte ne commence à remonter, lorsque la 406 Coupé rentrera de plein pieds dans le monde de la collection. Car pour l’instant, c’est l’occasion de s’offrir une superbe ligne encore tout à fait dans le coup dix ans après la fin de sa fabrication, à la signature prestigieuse, un équipement généreux et l’assurance de faire tourner les têtes. Malgré sa diffusion assez importante, elle continue à surprendre le quidam : c’est toute la force du dessin de Pininfarina.

Articles associés

5 commentaires

mad

Le 08/06/2015 à 18:49

Si vous êtes un esthète, que vous aimez vous faire plaisir sans jeter l’argent par les fenêtres, si vous pensez qu’une belle voiture se doit aussi d’être sure, fiable et confortable… dépêchez-vous ! Il n’y en aura pas pour tout le monde. Et surtout, oubliez la HDI !

Phiphi

Le 06/06/2017 à 16:05

J’ai sauté le pas il y a quelques mois : Je cherchais un daily essence avec un petit truc en plus pour moins de 200 euros. Au départ, je lorgnais sur des déclinaisons 2.0 16v de Xsara ou de 306, puis ai commencé à regarder les 406 avant de me rendre compte que la côté du coupé était au plus bas.
Pour 1200 euros, j’ai trouvé une auto kilométrée mais suivie, en bon état cosmétique (sans être une bête de concours non plus), avec un toit ouvrant et un intérieur abricot.
J’avais au départ quelques réticences à opter pour le XU, sachant le EW plus sobre et performant, mais c’est finalement un moteur très agréable, exempt des bruits de collecteur dont souffre l’EW et qui a son petit caractère de 16V à l’ancienne. C’est une excellente surprise!
Le marché est vaste, il y a de vraies poubelles, des autos suivies mais plus toutes neuves, et des exemplaires encore très frais à conserver d’urgence sans être inabordables. Bref, c’est plus que jamais le moment de sauter le pas, ces autos sont actuellement données, et vu leur niveau de polyvalence, il serait dommage de se priver…

mignon Emmanuel

Le 09/07/2017 à 20:36

Cela fait plus d’une bonne dizaine d’année que je roule en coupé 406 version 2l 16s, un veritable plaisir, excellente tenue de route, confortable, une coupe indémodable, très fiable, consommation raisonnable surtout en roulant mixte bio-ethanol, sp 95 avec une autonomie de plus de 650 kms pour maximum 50 euros, un vrai plaisir ce coupé 406!!@

Sassi

Le 30/11/2017 à 23:15

Après 15 ans de pur bonheur avec un V6 210cv pack de 2000 je ne peux que confirmer que c’est une auto fantastique dont on se lasse pas !! Si vous hésitez encore foncez vous ne serez pas déçu !! Et ne pas oublier la petite sœur le 306 cab !!

DEVILLE

Le 06/10/2018 à 11:50

Je suis propriétaire d’un coupé 406 Bleu de Byzance avec 47000 kms 2 litre 16s d’août 2000 version de base, un réel plaisir de conduite, un pur bonheur!.

Laisser un commentaire