Peugeot 504 Cabriolet Chapron : le prix de l’exclusivité !

Publié le dimanche 12 juin 2016.
Mis à jour le jeudi 11 juillet 2019.
Retour

C’est en cherchant totalement autre chose, comme toujours, que je suis tombé sur cette voiture unique et bien française qui avait jusque là échapper à mon radar : une Peugeot 504 Cabriolet 2 litres qui possède deux particularités intéressantes, celle d’avoir été transformée par les Etablissements Chapron en 1983, et celle de posséder un rare Hard Top réalisé par Marc de Conninck (qui fut propriétaire de cette voiture).

504 08
Ici, la 504 Chapron est équipée de TRX, mais elle dispose aussi de jantes spécifiques aux couleurs de la carrosserie

504 07

D’entrée de jeu, c’est du lourd. Déjà un Cabriolet ou coupé 504, ça me tente vachement depuis bien longtemps (lire aussi : Peugeot 504 Coupé) mais si en plus Chapron s’est penché sur son intérieur, alors cela devient furieusement intéressant ! Bon évidemment, cette 504 ne dispose pas du V6 PRV, mais du 4 cylindres 2 litres qui propose tout de même ses 106 chevaux en fin de carrière , avec une boîte 5 vitesses. Car cette voiture, qui date de 1982, arrive en toute fin de fabrication des coupés et cabriolets chez Pininfarina (en 1983).

504 06

504 09

Il faut croire que le commanditaire, Hugh Ross, diplomate britannique et résident monégasque, devait aimer la 504 Cabriolet. Non seulement il acheta l’un des derniers exemplaires (62 595 francs à l’époque), mais doubla la facture en passant par le carrossier Chapron (pour 60 181 francs). Mais pour ce prix là, l’héritier Ross s’offrit une peinture bicolore noir et brun, avec le blason familial peint à la main sur chacune des portes, un intérieur tout cuir brun lui aussi, des fauteuils aux contre-portes, une touche de ronce de noyer autour des compteurs, et un couvre-tonneau de cuir brun lui aussi ! La voiture reçoit aussi des phares additionnels (issus du catalogue Peugeot).

504 10

Dans les années 80, c’est Marc de Conninck qui rachète la voiture à son premier propriétaire. Celui-ci est alors connu pour produire à Clichy des hard top vitrés ou non, et imitant le vynile. Il en produira environ 400 pour les propriétaires de 504 Cabriolets désireux de plus de confort que la capote l’hiver. C’est donc tout naturellement qu’il fait réaliser pour sa nouvelle voiture un hard top spécifique (modèle unique), reprenant la teinte noire originelle du haut de la carrosserie.

504 05

504 02

C’est en 1992 que cette voiture est alors rachetée par un hollandais. Elle sera soigneusement entretenue jusqu’à sa vente par Artcurial en octobre 2013 après une première tentative par Bonhams en février de la même année ! Elle était estimée entre 37 et 45 000 euros ! Si vous voulez vraiment rouler dans une voiture exclusive, il est donc possible de retrouver ce cabriolet 504 Chapron, et de faire une proposition !

504 04

Sinon, vous pouvez toujours sur un cabriolet 2 litres plus commun, et tenter de vous acheter un hard top De Conninck : c’est moins exclusif, mais après tout, même sans passer par Chapron, la 504 Cabriolet magnifiquement dessinée par Pininfarina reste un monument du design des années 70 !

Images: Artcurial, Bonhams

 

 

Articles associés

12 commentaires

Tricatel

Le 12/06/2016 à 15:46

Ça fait quand même très cher le coup de peinture (d’un goût …) ainsi que la sellerie ..Chapron n’a je ne pense pas touché au tableau de bord qui etait je crois de série en ronce de noyer avec plusieurs compteurs dès 1981 sur les coupés et cabriolet

rubinho

Le 13/06/2016 à 09:06

Je me trompe peut etre mais il me semble que lors des dernieres années de production, l’auto etait juste nommée « cabriolet » et plus « 504 cabriolet ».

Jota

Le 15/06/2016 à 08:48

Vrai sur les derniers catalogues était écrit « coupé cabriolet Pininfarina Peugeot » et le monogramme 504 n’apparaît nul part sur les véhicules.

wolfgang

Le 13/06/2016 à 18:30

Je retrouve avec émotion le levier de vitesse étrange d’époque.
Il n’a pas changé, toujours aussi étrange…

Par contre les jantes alu sont toujours aussi sympa. Rien à envier à celles des meilleures bagnoles de l’époque.

serge blandin

Le 14/06/2016 à 15:11

c’est surtout que les jantes alu « sauvent » un peu ce déguisement de clown indigne de Chapron ( si le 1er client leur a laissé « carte blanche » pour arriver à un tel résultat , on ne leur dit pas « merci » ! ) ! ) , car avec les roues tôle d’origine remises au (mauvais) goût du jour , on a l’impression d’un néo-rétro avant l’heure mais fait de bric et de broc , qui dénature affreusement le plus beau modèle de Peugeot , avec comme si ça ne suffisait pas , ( et sans doute pour que le client en ait pour son argent ? ) ce ramassis d’accessoires lourdingues ( anti-brouillards/ longues-portées / feu recul/brouillard ) ça , plus les pare-chocs repeints en noir , manque plus que mettre une fausse double sortie d’échappement et des enjoliveurs (sic!) Robris autour des ailes et en route pour l’ élection d’une Miss Boudin de sous-préfecture …. lamentable , inadmissible , désolant ! ( excusez-moi , mais quand on touche à un mythe …!)

Paul

Le 14/06/2016 à 15:14

Le goûts et les couleurs hein… ne nous affolons pas non plus 😉

wolfgang

Le 15/06/2016 à 10:18

Le plus beau modèle de Peugeot, je sais pas.
La 306 cabriolet est une belle réussite esthétique je trouve. Le RCZ aussi.

Disons qu’elle fait partie des plus belles Peugeot. Et je suis d’accord que la version de série est sur pas mal de points plus jolie que cette Chapron.

Eddy123

Le 17/06/2016 à 06:16

Faut avouer qu’elle ne casse pas des briques…. Vue le prix, sa fait chère les longues portées…..

pipom16

Le 18/06/2016 à 19:36

Je rejoints ceux qui ne l’aime pas, je trouve que le modèle original est finalement plus sympa !

Francois

Le 21/10/2016 à 13:56

La voiture fut vendue 28.000 € en octobre 2013.

Phil Traere

Le 24/10/2016 à 17:36

Pas bien grave qu’elle ait échappé à ton radar. C’est pas franchement une réussite. Une autre qui mériterait que tu t’y intéresses serait plutôt cette beauté qu’est la 504 Caruna ( une cabriolet V6 convertie en Targa)

Allan Wagos

Le 18/09/2018 à 18:22

Ben c’est sacrilège, voilà….d’une belle voiture réussie d’origine, nous avons là un machin Roccoco de manège forain digne d’un marchand de merguez enrichi !

De plus, un pauvre moteur 2 litres avec 100 poney, et pour cadeau, un joint de culasse qui lâche à 100000 kms …..Alors qu’un PRV 6 arrive à 500000 kms sans problème ..

Bon bref, tout faux pour cette …cette quoi au fait ?

Laisser un commentaire