Peugeot 508 « 2018 » : et si la berline traditionnelle redevenait tendance ?

Publié le jeudi 1 mars 2018.
Mis à jour le jeudi 8 novembre 2018.
Retour

A l’heure de la SUVisation de la société automobile, la naissance d’une berline fait toujours plaisir, surtout quand il s’agit d’un de nos constructeurs nationaux. Si Renault l’avait joué discret avec sa Talisman clairement transitoire, ce n’est pas le cas de Peugeot à l’heure du remplacement de la 508, brandissant sa nouvelle berline avec autant de confiance qu’au lancement des 3008 et 5008, un carton commercial. Est-ce à dire que Peugeot croit à nouveau à ce segment longtemps délaissé au profit des allemandes ?

Ces dernières années auront été claires en terme de tendance « de masse » : l’heure était au SUV. Pourtant, de petits indices laissaient à penser que la berline classique n’était pas totalement morte, malgré des parts de marché déclinantes. Outre les constructeurs teutons toujours présents en masse sur ces segments (que ce soit chez BMW, Mercedes, BMW mais aussi Volkswagen), preuve s’il en était de l’importance de tels modèles dans la gamme, ne serait-ce qu’en terme d’image, on a vu Alfa Romeo effectuer son come-back avec la Giulia, bien avant le Stelvio , Renault donc revenir sur la pointe des pieds avec une Talisman plutôt bien née, bien qu’un peu effacée, Jaguar se pointer sur le segment inférieur avec la XE, Volvo doubler sa gamme de SUV avec des berlines/breaks toujours alléchantes, S90 et V90, et désormais S60 et V60, tandis qu’Opel persistait avec l’Insignia et que Kia jouait les trouble-fête avec son étonnante Stinger. Ne manquait plus que Peugeot pour compléter le bal des berlines, avec cette nouvelle 508.

Peugeot, marque statutaire et bourgeoise, s’était toujours bien débrouillé sur le segment de la « grande berline » avec des voitures bien dessinées et bien nées, comme la 504 puis la 505. Malgré le passage à la traction avant, la 405 avait enfoncé le clou grâce à son style résolument moderne. La 604 quand à elle s’était un peu foirée, tout comme la 605 qui se rattrapait cependant par un style particulièrement réussi et encore moderne aujourd’hui.

La 406, elle, perdait la finesse du trait pour un peu plus de mollesse stylistique, par rapport à la 405, mais restait dynamique, et gagnait (comme la 504) un coupé « image » du plus bel effet. La 607 en revanche introduisait un style un peu lourdingue qui sera décliné sur toute la gamme pour toucher la 407 (qui eut aussi droit à son coupé) : entre un style difficile à appréhender, l’explosion des monospaces, et l’apparition des SUV, il n’en fallait pas plus pour faire décliner Peugeot (comme d’autres constructeurs généralistes) sur ce segment, au point de remplacer deux voitures (407 et 607) par une seule, la 508.

Commercialisé début 2011, la première 508 relevait un peu la tête, question style justement. Pour le reste, elle fit le job, sans grand défaut ni grande qualité. Une honnête voiture qui tint bon pendant 7 ans, pour finir sa carrière comme porte-étendard du mouvement VTC : un bon moyen d’écouler des stocks en fin de carrière ! Peugeot ayant décidé de rester bloqué au 8, c’est donc sous ce même numéro qu’apparaît la nouvelle lionne.

Lorsque Peugeot frôlait la faillite, c’est avec la 308 que la marque se relança : une berline. Pour se relancer, le duo de SUV 3008/5008 était une évidence. Mais plutôt que de s’attaquer à plus bas et au remplacement de la 208 (un créneau que Citroën a récupéré en priorité, avec les C3 et C3 Aircross), c’est sur le créneau de la grande berline que la marque repart à l’offensive, justifiant ainsi son nouveau positionnement plus haut de gamme que Citroën (qui au passage, aura vu la C5 quitter les chaînes de production sans remplaçante, pour l’instant).

Désormais, le cœur de Peugeot se positionne plus haut : certes la 208 aura une remplaçante, et elle sera certainement cruciale, mais force est de constater qu’aujourd’hui, la priorité semble être aux gammes supérieures. Et la nouvelle 508 que nous présente Peugeot aujourd’hui est plutôt séduisante, forte de l’expérience acquise avec la 308 et surtout la 3008. Place à un dessin affirmé mais classe, dans la lignée des « vraies » Peugeot.

Si la cible affirmée et assumée (jusque dans le communiqué de presse) est bel et bien l’Audi A5, les références au passé plutôt glorieux sont là : dans le dessin de cette nouvelle berline, la calandre verticale fait écho aux 504 et 505, tout en offrant un profil plus aérien, proche de celui d’un coupé 406. Le style est valorisant, sans doute plus que celui d’une Talisman, sa plus proche concurrente, et s’il reste visuellement « tri-corps », Peugeot a opté pour un faux coffre puisqu’il s’agit en fait d’un hayon : une première sur une berline signée par le Lion.

C’est vraiment par le style que cette « Pigeot » se démarque. S’inspirant des concepts Exalt et Instinct (qui préfigure peut-être un break, un coupé, voire un break de chasse qui sait?), elle reprend des éléments distinctifs déjà vus sur les 308, 3008 et 5008, notamment les phares avant ou les feux arrières, toute en rehaussant l’impression de luxe. A l’intérieur, le i-cockpit est toujours là, tandis que l’intérieur du 3008 est étiré et amélioré (du moins visuellement) pour donner un vrai standing à la voiture. Voilà en tout cas un bel exercice de style qui préserve une unité de marque sans pour autant ressembler trait pour trait à ses devancières. Petit bémol cependant : cette signature lumineuse avant, ces deux dents de morse qui surjouent la sportivité, comme s’il fallait en rajouter pour se rassurer.

La petite révolution se trouve sous le capot, avec une puissance maxi dépassant les 200 chevaux ! Les amateurs d’allemandes ricaneront mais c’est un signe : avec un 1.6 THP de 225 chevaux (déjà vu récemment sur la 308) et la nouvelle boîte EAT8, la 508 s’offre une cure de puissance par rapport à la précédente du même nom, en attendant une version hybride rechargeable à transmission intégrale de 300 chevaux ! D’aucun regretteront les V6 d’antan (les mêmes qui fustigeaient le PRV ou l’ES9) mais l’heure n’est plus à la concurrence frontale avec les allemandes « premium », du moins pour l’instant. Au bas de la gamme, un diesel et un essence de 130 chevaux histoire de faire du volume, et un diesel et un essence 180 chevaux !

Oh bien sûr, avec cette 508, on est pas encore vraiment en train de taquiner la teutonne, mais on avance vers le premium, avec une voiture placée au cœur du segment, prête à assurer le renouveau de l’image Peugeot. L’outil industriel permet aujourd’hui de produire à moindre coût des « dérivés » break (à coup sûr) ou coupé (on sait jamais, le dessin général s’y prête), et à terme, la 508 pourrait bien être un best-seller, au moins sur ses terres, et pourquoi pas aller se frotter à l’exportation à des marques comme Volkswagen ou bien Skoda. Nul doute enfin qu’une version frappée du blitz pourrait être une bonne héritière de l’actuelle Insignia en Allemagne, voire sous le blason Vauxhall en Grande Bretagne.

La 508, n’en doutons pas, est une étape qui, le succès aidant, pourrait permettre à Peugeot de voir plus loin, plus grand. Mais cette mouture pose aussi question : son positionnement plutôt huppé (à défaut de haut de gamme) hypothèque le retour de Citroën sur ce créneau malgré le concept Cxpérience. Pire, où situer DS maintenant que Peugeot semble de plus en plus premium (et de meilleur goût) ? Si la 508 est réjouissante pour le Lion et semble déclinable chez Opel (pour des questions de marchés), peut-on sérieusement imaginer une troisième berline pour les chevrons, et une quatrième pour DS ? Pas sûr : si 4 SUV sont possibles vu la taille du marché (3008/5008, C5 Aircross, DS7, Grandland X), est-ce raisonnable sur un marché convalescent des berlines ? L’avenir nous le dira !

Articles associés

46 commentaires

ROBIN

Le 01/03/2018 à 18:17

Dommage pour les V6. Peut-être oseront-ils placer le moteur de la 308 GTI de 270cv. sait-on jamais.

24heures

Le 01/03/2018 à 18:19

Je ne conçois pas vraiment l’intérêt de décliner une version Opel : l’Insignia a à peine 1 an, est sans doute l’Opel la plus réussie depuis longtemps (à commencer par son style), et marche plutôt pas mal commercialement. Ca ne ferait que brouiller l’image de la 508, alors que justement elle intègre des éléments stylistiques évocateurs de l’ADN Peugeot… De même le i-cockpit est une exclusivité Peugeot (cf le Rifter qui se paye le luxe d’une planche de bord différente de celle des Berlingo et Combo) et développer une nouvelle planche de bord serait un non-sens économique.
Je continue à te trouver un peu dur avec la 406 qui avait une certaine finesse et élégance à mon sens (surtout avant son restylage qui l’a modernisée mais aussi alourdie)
Je suis content moi aussi en cette période de monoculture SUV de voir apparaître de nouvelles berlines de caractère : Giulia, Stinger, et maintenant 508. Concernant cette dernière, il faut savoir que cette auto n’est pas photogénique. Elle est beaucoup plus convaincante en vrai que sur les photos officielles.

Ed

Le 01/03/2018 à 19:57

Je suis d’accord concernant la 406 ! Mes parents ont eu les deux 405-406 et pour moi cette dernière reste LA référence en terme de berline moyenne chez Peugeot. La ligne était sobre, élégante et faisait beaucoup plus cossue que la 405 bien frêle avec ses portes bien plate. Attention j’adore la 405, c’était une superbe voiture, je la trouve encore très belle mais pour moi la 406 est une 405 « en mieux ». Je ne parle même pas de l’intérieur qui avait fait un énorme pas en avant au niveau finition et qualité des matériaux.
Idem pour la 607 je la trouve encore superbe et je ne vois pas ce qu’elle a de lourdingue. La dernière belle berline Peugeot avant cette nouvelle 508 car la 407 a très mal vieilli et la 508 I j’ai toujours trouvé son cul et son profil horrible et mal foutu. La SW est beaucoup mieux à ce niveau là…

SOUTEYRAT

Le 01/03/2018 à 20:56

Ed : Entièrement d’accord avec vous pour ce que vous dites du style des Peugeot. Sauf pour la 508 I, c’est l’inverse, la berline est bien plus jolie que le break, surtout de 3/4 arrière, profil et arrière un des + réussis chez Peugeot.
https://api.ohmycar.com/assets/images/car/PEUGEOT/508/2018/4SA_225.JPG

Christophe

Le 02/03/2018 à 13:57

l’Insigna a en fait étrennée les dessous de cette 508, suite à l’ éphémère accord avec GM. De la même manière que les SUV d’Opel sont basés sur les 2008 ou 3008. Varin à été très décrié, notamment par rapport au très médiatisé Carlos. Mais il faut bien reconnaître que c’est lui qui a relancé la marque en faisant un véritable travail de fond…

Emmanuel

Le 01/03/2018 à 18:31

Une très belle voiture, cette nouvelle 508 ! Une réussite esthétique indéniable. Bravo Peugeot. Et ce n’est pas un client de la marque qui parle. Son succès semble assuré.
Son positionnement est un peu différent de sa devancière avec sa taille plus réduite et son hayon, et je pense que l’A5 est une cible légitime mais si l’image de marque n’est pas la même. L’insigna évoquée dans l’article est plus grande avec plus de 20 cm d’écart, sans oublier des motorisations plus puissantes que la Française avec 210 ch en diesel et 260 ch en essence (voir 350 à 400 ch la future OPC ?). De ce fait, l’Insigna qui est une voiture réussie, se place un peu au-dessus avec des tarifs compétitifs surtout en regard des équipements haut de gamme proposés.
En tout cas, cela fait plaisir de voir des belles berlines comme celles-ci !

Paul

Le 01/03/2018 à 18:38

Quand je parle d’une « nouvelle Insignia » sur la même base, je ne parle pas d’aujourd’hui hein 😉 En revanche, aujourd’hui, l’Insignia actuelle, vu ses malus, risque de faire de la figuration en France

24heures

Le 01/03/2018 à 21:43

… ou de se vendre avec les plus petits moteurs, il est vrai qu’au-dessus de 150 ch ça commence à grimper…

zeboss

Le 01/03/2018 à 22:29

d’où la présentation d’une Hy2 de 225cv et hy4 de 300 cv pour feinter les malus…

Emmanuel

Le 01/03/2018 à 23:11

Le gros des ventes est toujours assuré par les petits moteurs. Sur l’Insigna, c’est le 1.6 CDTI de 136ch, et sur la 508 II sûrement le 1.5 HDI de 130 ch. Sur la Classe E, la diesel de 116 ch se vend très bien auprès des entreprises même en finition haute. Les motorisations puissantes font rêver et aident à vendre les petits moteurs …
L’insigna B est positionnée plus haut que la 508 II. (taille, puissances moteurs, 4×4…)

G.MOREL

Le 01/03/2018 à 18:37

elle est superbe, oui, encore une belle réussite esthétique des stylistes du Lion..J’espère qu’elle fera une belle carrière, qu’elle reprendra quelques parts de marché aux Teutons, ce serait une bonne nouvelle.Par contre , espérons qu’elle n’aura pas COMME TOUJOURS, il y a encore peu , des problèmes de fiabilité en début de carrière qui ont plombé les citroën et les Peugeot.
On parle plus haut de la 605, une jolie réussite, elle a loupé sa carrière à cause de ça, comme le XM…Ensuite, c’est foutu, on ne rattrape plus le coup..

Paul

Le 01/03/2018 à 18:40

elle a l’avantage de partir d’une base (EMP2) et de moteurs (THP, BlueHDi) éprouvés… L’avantage de la mutualisation (cela dit, avoir les mêmes motorisations qu’une 308, c’est toujours un peu énervant, espérons que le succès donnera des ambitions « moteurs » à terme, je pense qu’on a atteint la limite du downsizing).

zeboss

Le 01/03/2018 à 23:03

sauf à investir les USA en masse le potentiel d’un plus de 1.6l me semble peu probable, avec l’électrification qui va couter un bras…
L’Europe et la Chine limite à priori la cylindrée aux alentours de 1.6l voir 1.5l pour des raisons fiscales et écologiques…
et comme PSA semble investir dans la production de moteurs électriques en interne…

fraberth

Le 01/03/2018 à 18:44

en même temps, VW réussit très bien en vendant des produits similaires sur les même marchés (seat, skoda et VW, c’est quand même presque pareil), c’est le positionnement qui fera la différence, mais pour l’instant il n’est pas clair:
– peugeot en premium acces, dans la veine de VW, voir Audi à long terme?
– Ds dans le premium un peu excentrique, à la lexus
– opel en mode skoda sur les marchés du nord?
– citroen: le concept voitures à vivre est bien, il faut juste redéfinir les modèles et, à mon avis, faire dans l’écolo (matériaux naturelles etc)

si peugeot réussit sa montée en gamme et si jamais DS ne fonctionne pas, ça aura du sens de mettre fin à cette marque

Mais je pense qu’on commence à tenir un bon truc.

Il faut juste se payer Aston Martin histoire d’avoir une vraie marque de luxe et partager certains coûts

Pour la 508: elle est vraiment bien mais le break sera probablement plus intéressant. Mais vu le succès des 3008/5008, ça serait pas plus intéressant de sortir un gros suv type Touareg?
mais en écrivant je trouve que finalement ça a du sens: on laisse le duo 3008/5008 faire son trou, avec le restylage et la future génération.
D’un autre coté on lance la 508 qui correspond bien à la clientèle potentielle de peugeot (comme le dit l’article la berline est presque le fond de commerce de peugeot) mais titille et assoie la marque dans le premium
ensuite un 6008 viendra compléter la gamme

Paul

Le 01/03/2018 à 18:49

Je suis assez d’accord avec toi sur Peugeot. Citroën aurait sa place mais la direction actuelle semble plus « fun » donc pas trop berline, même si CXperience semblait intéressante… Quand à Opel ? Justement je me pose la question. Enfin, DS, plus j’y pense, moins je ne crois en cette marque !

fraberth

Le 01/03/2018 à 19:06

rien n’empêche d’avoir une gamme « fun » de la citadine à la berline
mais si on commence à faire de la berline et du gros suv, alors ça se recoupe avec DS. Je soutiens cette marque et l’effort de qualité, mais c’est vrai qu’un bon positionnement fun-confort-écolo de Citroen peut permettre d’avoir une gamme aussi large que VW et tue l’intérêt de DS (si peugeot monte vraiment en gamme à coté)

actuellement l’idée est de faire peugeot=VW et DS=audi, et on ne sait pas où vraiment mettre Opel et Citroen (même si j’ai donné mes idées dans le premier poste

en faisant peugeot= VW et surtout audi, on peut avoir avoir citroen dans le fun-écolo-confort du bas au haut de gamme (petites voitures mais personnalisables)
et opel dans un mix seat-dacia-skoda, le genre classique et robuste

et DS ne sert plus à rien. Mais c’est peut-être une sorte de laboratoire pour Peugeot, un peu comme l’Audi V8: on apprend à faire du luxe (process, qualité, vente) mais pas avec sa propre marque qui n’a pas l’image suffisante. En attendant on fait monter en gamme sa propre marque, ce qui permet de mieux positionner le reste

verdict: DS va probablement disparaitre vers la fin des années 2020

zeboss

Le 01/03/2018 à 22:43

analyse assez fine mais un petit détail cloche, DS a un plan produit sur du plus long terme, et peut permettre de rapporter à PSA des clients qui ont la vieille image de Peugeot, voiture bourgeoise pas trop fun et qui à une époque comme Opel a vécu parfois des moments qualitatif incertain qui ont plombé le marché, (405 T16, 605 + Xm au début, thp parfois un peu long à fiabiliser, surtout vis à vis à priori de Bmw qui a fait plus vite)…
Du coup l’absence de passif peut permettre la captation de clientèle, façon Lexus ou Inifinity mais en moins exclusif…

kat

Le 02/03/2018 à 11:14

Plutôt que de « l’exemple » allemand, j’ai peur du cas italien.

JNS

Le 01/03/2018 à 18:54

Pfffff, à l’heure où le Diesel se fait chasser des villes, Peugeot persiste en ne proposant comme seule alternative essence que son 1.6thp qui a déjà prouvé par le passé être une vraie calamité niveau fiabilité.

Dommage car l’auto semble réussie.

Et puis, on critique l’arrière mais je trouve ce côté années 80 très sympa.

Mathieu D

Le 01/03/2018 à 19:24

Il y aura le 1.2 PureTech de 130ch plus tard, sinon le 1.6 THP est fiabilisé depuis un moment déjà.

Paul

Le 01/03/2018 à 19:55

oui le 1.6 THP est fiable et plutôt sympa, surtout en 225 et 270 ch 😉

Eddy123

Le 01/03/2018 à 20:20

270 ch avec un 1.6l…. il doit turbiner. . Quant je pense a mon ex bx gti avec son 1.9l de 125 ch ou les 113 poney du V6 de ma Chevrolet. … mais je préfère un moteur qui tourne moins vite…

zeboss

Le 01/03/2018 à 22:46

Contrairement au Honda vtec 1.6l qui prend 8500 voir un peu plus, le THp souffle à forte pression mais plus lentement, du moins pas plus vite qu’un moteur traditionnel, il est juste rempli voir bien gavé… D’ailleurs les bielles et vilebrequin sont renforcés… De là à en faire un moteur de paquebot… 🙂

Christophe

Le 02/03/2018 à 14:23

La pompe haute pression est une source récurrente de problème sur la GTI comme la GT – regarder le forum Peugeot pour plus d’informations. À voir si la version restylé et la 508 ont beneficiees d’améliorations.

Eddy123

Le 01/03/2018 à 19:42

J’aime bien le style.. j’adore les portes sans cadre de vitre, rigolo qu’elle adopte le hayon…
Par contre j’aurai aimé une propulsion…

Eddy123

Le 01/03/2018 à 19:48

J’aime bien le style.. j’adore les portes sans cadre de vitre, rigolo qu’elle adopte le hayon…
Par contre j’aurai aimé une propulsion… tant pis…

Elle a un look d’enfer en photos..

fc30

Le 01/03/2018 à 20:59

Belle proposition, dommage que les « dents de morse » viennent gâcher la face avant. L’arrière rappelle beaucoup celui de la 405 (au passage toujours 3eme vente de PSA en 2017 !). Je pense que le futur 1.2 156 Ch. viendra assurer l’entére de gamme en essence.
Comme beaucoup d’entre vous je pense que la marque Peugeot est sortie d’affaire (il n’y a que la 108 qui reste en retrait, et l’absence de remplaçante à la RCZ) et a bien monté en gamme (alors qu’au même moment Renault est assez décevant), par contre je reste très dubitatif quant à DS et inquiet pour l’avenir de Citroën, le seul modèle vraiment intéressant dans la gamme (d’autant plus qu’en face le nouveau Scénic est beaucoup moins convainquant que le III) vient de changer brusquement de nom.

24heures

Le 01/03/2018 à 21:46

Pour le coup, j’avoue que la comparaison de l’AR avec celui de la 405 me laisse perplexe…

zeboss

Le 01/03/2018 à 22:55

bah si on fait le visu, on remarque le bandeau continu entre les feux AR… parfois le gris a été remplacé par des glaces rouges oranges imitant la continuité des latéraux.
Par contre, la 405 est peut être la troisième vente de PSA mais sur le seul marché Oriental Iran et qq autres pays sous l’initiative de KHODRO le partenaire de PSA en Iran… Donc c’est peut être une Peugeot par le blason, mais bon c’est un peu comme si on entrait la Jigouli dans les ventes Fiat.. (bon là ça fait une large ellipse mais quand même)..

Philippe

Le 01/03/2018 à 23:04

En parlant de poupe, je trouve que Peugeot a enfin comprit avec cette nouvelle 508 (et depuis le dernier 3008) que cela valait la peine d’y appliquer un vrai style. Car pendant (trop) longtemps cette marque a délaissé ou négligé le coup de crayon pour l’arrière de ses autos, à l’exception de certains de ses coupés ou cabriolets.

Dan

Le 02/03/2018 à 08:10

Le 508 à l’avant, au dessus du lion, quelle belle référence aux Peugeot d’antan… Superbe voiture.

Patrick

Le 02/03/2018 à 09:35

Il y avait bien longtemps que Peugeot n’avait pas suscité autant d’intérêt ! Une véritable réussite stylistique qui fera oublier les lourdingue 407 et 307. De plus, le détail qui tue : le monogramme « 508 » à l’avant du capot.

Pour ma part, si je devais acheter aujourd’hui, mon choix est fait.

Paul

Le 02/03/2018 à 11:35

Agréablement surpris par la découverte de cette nouvelle 508.
Pour moi, elle signe le retour d’une berline « à la française » qui avait disparu avec feu la 406.
Elle peut paraître fade, de l’avant notamment.. comme quelqu’un l’a souligné elle n’est pas photogénique.
Elle à selon moi le classicisme qui convient à la catégorie avec des détails qui lui donnent de la personnalité (toit fuyant, portes sans cadre, logo capot, bandeau arrière..).
L’intérieur est aussi très personnel, moderne, il se démarque de la concurrence.
Peugeot semble avoir mis l’accent sur la qualité, objectif voiture neuve dans trois ans.
Espérons pour Peugeot que la mise en commercialisation ne soit pas entachée de problèmes de fiabilité comme cela fut le cas par le passé.
Cibler l’Audi A5 me parait déplacé.. j’aimerai par ailleurs connaitre les chiffres de vente de cette dernière, j’ai nettement l’impression qu’elle se vend surtout en coupé!
D’ailleurs il serait temps pour les constructeurs français – et pour le commun des mortels – de cesser de citer les premiums.. leur image de marque, leur savoir-faire et leurs tarifs disproportionnés!
Pour moi il y a une place vacante dans une définition qualitative de l’automobile mais moins élitiste, avec un agrément de conduite supérieur et des budget achat/utilisation plus doux. Ce qui semble être le positionnement de cette nouvelle 508.

Je suis content de voir perdurer le renouveau que Peugeot à insufflé avec la 308 II.. après plus d’une décennie de « style 206 » décliné a outrance.
Quant au positionnement des autres marques du groupe, il reste toujours ambigu pour moi!
Je ne suis pas convaincu de l’orientation originale qu’a pris Citroën depuis le Cactus, mais historiquement, le positionnement de la marque a toujours été flou!
Je considère que DS est un label pour l’export, point.
Quant a Opel/Vauxhall, il y a un potentiel, une image ternie par le manque de moyens et l’utilisation de produits rebadgés qu’il faut reconstruire.
PSA semble sur la bonne voie.

damien vatine

Le 02/03/2018 à 11:43

Belle auto qui donne envie de la posséder…. La dernière berline a m’avoir donné ce sentiment, c’était justement la 605… Elle avait de la gueule! Encore maintenant, je me retourne sur elle! (quand j’en croise encore une belle).
une des premières auto que j’ai réparé, c’était justement une 605 Sr carburateur!!!!!

Greg

Le 02/03/2018 à 13:01

Petit rappel historique…
Avant, les familles qui le pouvaient achetaient une berline familiale.
Lesquelles étaient disponibles dans des finitions basiques et avec des motorisations modestes pour les budgets… modestes.
On choisissait la « 7 chevaux » quand le haut de gamme à 10 ou 11 chevaux paraissait trop dispendieux: vignette, assurance, conso…
Et on était Renault, ou Peugeot, ou Citroën, ou Simca…
L’heure de gloire des 204-304-305-405.
Ou GS/GSA-BX
Ou R12-R18-R21
Simca 1307-Talbot Solara
Ford Taunus-Sierra.
Mais ça, c’était avant.
Depuis l’avènement du Scénic, la 1ère échographie était prétexte à acheter un monospace , et la berline traditionnelle est complètement tombée en désuétude: cantonnée aux cadres d’entreprises, aux administrations, et aux artisans taxi.
Comme une mode chasse l’autre, c’est à présent le monospace qui est en voie de ringardisation, sous la poussée des cross-overs et autres SUV…
Peugeot réinvestit avec style, et avec une assurance rarement vue, le marché de la berline familiale.
A prix égal, l’hésitation est tout à fait permise avec le best-seller Peugeot 3008.
Perso, au moment de renouveler, je n’hésiterai plus entre une 3008 qui peinait à me séduire et une 508 carrément « coup de coeur ».
Peugeot attaque le marché par « le bon » coté: d’abord les version « halo », en version GT avec + de 200 chevaux, et déclinera rapidement une offre plus « grand public ».
Ça pourrait marcher, je leur souhaite de réussir.
PS: il semble que Citroën n’abandonne pas la partie non plus 😉

CABY

Le 02/03/2018 à 16:24

Bonjour Paul,
Comme souvent, bon article, loin des « poncifs » de certains media ou magazines.
Effectivement, PEUGEOT semble avoir mis de nombreux atouts dans son jeu comparé à la TALISMAN (« modèle transitoire ») développée par économie d’échelle (base CMP LAGUNA / ESPACE / MEGANE…).
Les écueils pour ses ventes:
– l’image: qu’on le déplore ou non, les allemands (voire VOLVO) ont une image justifiée ou non.
– comme tu le mentionnes: la mode SUV.A l’époque, l’ESPACE avait pris une bonne place aux berlines.
– comme je l’ai écrit sur un forum auto: les ventes mondiales PSA (hors OPEL VAUXHALL) Janvier 2018:+ 27 .400 véhicules (+13,4%) dont 23.300 en Europe ; tous les marchés hors Europe stagnent ou régressent.Cette dépendance au marché européen, qui peut se retourner (voire l’interdiction du diesel dans certaines villes allemandes ou italiennes) limite le volume des ventes de ce modèle
Exemple: RENAULT qui a vendu 83.300 TALISMAN dans le monde en 2017 plus 39.300 en COREE (SM6) et, également, 70.000 KOLEOS II plus 28.000 en COREE (QM6).
A titre perso, il me semble que nous nous sommes rencontrés lors d’une concentration SAAB SPORT / VOLVO en BRETAGNE.
Bonne continuation.

OKLM

Le 03/03/2018 à 08:16

Cette voiture est vraiment réussie niveau style. À part les « dents de Morse » comme tu l’as dit , le design est très agréable à regarder ! Pour assurer son succès, Peugeot devra la commercialiser avec la carrosserie des photos (je veux dire par là de ne pas changer la carrosserie pour qu’elle soit plus facile à produire, on n’envoie la fait pas, hein) et puis pour concurrencer l’Audi A5 , il faut nous faire une version sport de plus de 350 ch . Ça semble impossible mais je pense que peugeot, forte de son expérience en course , en est capable.Par contre , pour concurrencer la Mercedes-AMG E 63 S (615 ch) , à moins de greffer un moteur de Lmp qui va jusqu’à 800 ch (c’est un V12 Diesel), ce qui pourrait être marrant ! Un très bon article, comme d’habitude !

Germain

Le 03/03/2018 à 15:17

On tient là le nouveau modèle de référence des VTC à Paris, j’espère qu’elle sera mieux construite et plus fiable que la talisman, et qu’elle a un plus grand réservoir aussi.
Signé un chauffeur VTC

Olivier

Le 03/03/2018 à 23:31

Enfin une belle Peugeot ! Ce n’était pas arrivé, selon moi, depuis longtemps, même si la 508 (1) et la 308 (2) avaient déjà amélioré le style de cette vénérable maison franc-comtoise ! Quant aux 3008/5008 (1 & 2), je ne suis pas fan, d’ailleurs je ne suis pas en général amateur de SUV/Monospace à une ou deux exceptions près (Stelvio, Avantime…) ! De plus, la finition de l’habitacle semble (en photo) de très bonne facture et le style, résolument moderne ! Bref, j’aime déjà cette voiture, mais me je me pose des questions quant au positionnement de Peugeot et plus généralement des marques de la galaxie PSA ! J’ai bien compris pour Citroën, qui se positionne comme la marque low-coast mais high-tech ! Opel… le Skoda de PSA ? Mais comme très justement dit plus haut en commentaire, jamais une Citro-Peugeot-DS ne sera aussi puissante qu’un Blitz flanqué d’un OPC… Et si Peugeot monte en gamme, ce qui semble être le cas, quid de DS ? Certes, il reste de la place pour une grande berline type C6, mais je ne la vois pas pointer le bout de son nez… Quant aux « gros » moteurs, j’ai bien peur de ne jamais plus en revoir sur une lionne ou une DS ! Enfin et pour enfoncer le clou, c’était quand même chouette l’époque des dérivés coupé / cabriolet griffés Pininfarina… Et pas de RCZ II à l’horizon non plus… Dommage !

J2M

Le 04/03/2018 à 14:35

Très belle (pas à se retourner sur son passage), mais avec une perspective de décôte importante à la revente et de fiabilité problématique des motorisations Peugeot. Le dernier spécial occases de l’Argus est sur ce point édifiant par sa franchise de ton. Il confirme à mots (très) couverts ce que j’entends régulièrement de clients et d’ateliers.
Ce constat est inquiétant, en ce qu’il ne laisse pas entrevoir d’amélioration.
Alors, à quoi bon ?
Ça fait plus de 40 ans qu’on nous parle  » du retour en HDG » des françaises. Paroles, paroles…

Bertrand

Le 04/03/2018 à 20:37

Très belle voiture que cette nouvelle 508, la vue de 3/4 arrière me fait penser à la Jaguar XE, les dents de morse à l’avant donne un côté racé à la ligne, elles participent au dynamisme de l’auto… par contre, l’intérieur me me plait pas trop, et c’est peut être là que se situe l’éternelle différence entre les grandes routières françaises et les « béhémes, Audi, vw ».
Quoi qu’il en soit, ça fait 40 ans que les Françaises veulent rivaliser avec les Teutonnes, las, il manque toujours une jolie finition, un peu de luxe, des moteurs, et toujours un clampin qui dira : » de toute façon, les bagnoles, en dehors des Allemandes, y’a rien qui vaille, mon bon Monsieur! », Et ça, c’est ravageur ce dénigrement systématique.
Nos productions françaises n’ont Peut être pas atteint le niveau d’excellence d’outre-Rhin, mais elles n’ont pas à rougir de leur confort, de leur ligne, de leur originalité, sauf la Renault (p)Latitude, bien sûr.
Cette 508 ne rivalisera pas avec les « Béhéme-Audi- Vw », et on s’en fout, elle est bien née, je préfère qu’elle bouffe des parts de marché (pour parler comme un actionnaire ) Aux ignobles 3008 et 5008, au physique aussi ingrat qu’une boîte de conserve vide ( oui, je sais , pas d’attaques sur le physique). Donc, l’on ngue vie à cette 508 2ème du nom.
J’espère également une remplaçante à la C5, mais la gamme actuelle de chez Citroën ne laisse présager rien de bon en ce sens, hélas! Pourtant, on peut très bien imaginer une autre grande routière co-existant avec la 508 ou l’Insigna, les citroenistes suivraient….

Bertrand

Le 04/03/2018 à 20:42

Longue vie à la 508 et non pas « l’onngue vie » petite coquille orthographique dans non précédent message.

fabrice

Le 07/03/2018 à 19:16

Bigre !! Une sacree livraison d’articles pour debut Mars :DD
Cette nouvelle « Peuge » semble convaincante quoique un peu courte… a verifier dans la vraie vie 😉
Autant la face avant est racee ( les dents de morse rappellent un peu la Ds3 , non ? ) et plutot reussie , mais la poupe et ses feux longs sont furieusement pompes sur la Honda Accord 2004…

Marc Limacher

Le 17/03/2018 à 13:57

En début de semaine, en mode camouflage blanc et noir et sortie d’autoroute près de l’usine de Sochaux et du centre technique de Belchamps, j’ai été doublé par une voiture qui ressemblait furieusement à une 508 coupé avec une face avant très Camaro.
A suivre donc !

Lynx

Le 25/05/2019 à 09:19

Il me tarde malgré tout de voir la berline DS, car je trouve que c’est la marque qui fait les plus beaux intérieurs! J’adore la 508 mais cette masse de plastique noir (heureusement qu’il y a un peu de placage bois sur les GT) je trouve un peu tristounet et étouffant!

Laisser un commentaire