Peugeot : à la reconquête du Nigeria

Publié le jeudi 6 mars 2014.
Mis à jour le mercredi 21 août 2019.
Retour

Dans les années 70, Peugeot était le premier constructeur Nigerian, produisant jusqu’à 60 000 véhicules sur place, essentiellement des 504 puis des 505. Jusqu’en 2005, date de l’arrêt de sa production, Peugeot y produisit 430 000 exemplaires de la 504.

504 NG 05

Il peut paraître étonnant qu’en 2004 il soit encore possible d’acheter une 504 neuve (c’était le cas au Nigeria mais aussi en Argentine, el Yeyo, ou au Chili, fabriquée par la SEVEL), mais en Afrique, la 504 est un véritable mythe, réputation qu’elle doit à sa légendaire fiabilité et à sa facilité d’entretien. D’ailleurs, l’arrêt de sa production provoqua sa chute, et en 2007 Peugeot n’avait plus fabriqué que 3 200 exemplaires de la 406, qui ne remplaça jamais dans les cœur le duo 504/505.

PEUGEOT_504_SALOON_NIGERIA

D’ailleurs, Peugeot avait déjà jeté l’éponge et en 2006 avait revendu une grande partie de ses parts à un concessionnaire local et à l’Etat Nigérian, ne gardant que 10 % du capital. Pourtant en décembre 2013 PSA annonce, par l’intermédiaire de son nouveau Directeur Délégué au Nigéria, Eric Maydieu, qu’il réfléchit à produire à nouveau dans ce pays. La Peugeot 301, le modèle destiné aux pays émergents, pourrait être fabriquée dans l’usine d’assemblage de Kaduna pour atteindre rapidement un objectif de 12 000 ventes annuelles (son niveau d’il y a dix ans).

504_NG_Nigeria

Cette annonce paraît sans doute dérisoire, le marché Nigérian n’étant pour l’instant pas énorme (30 000 véhicules écoulés chaque année). Mais cet investissement pourrait s’avérer stratégique, le Nigéria étant le pays le plus peuplé d’Afrique (170 millions d’habitants en 2012), et il regorge de pétrole qui un jour ou l’autre permettra à ce pays de se développer.

Lire aussi: Peugeot 504, sa seconde vie au Nigeria

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire