Peugeot RC Pique et Carreau: un duo et des regrets !

Lundi 26 octobre 2015
Retour

Sans avoir de DeLorean munie d’un convecteur temporel, j’ai en revanche à disposition une mémoire assez précise et bien organisée (en tout cas pour ce qui m’intéresse hein!) qui me permet de me souvenir assez précisément de la présentation d’un étonnant duo chez Peugeot à Genève en 2002: la RC Pique et son alter ego RC Carreau. La première est noire, et fonctionne à l’essence tandis que la seconde est rouge, et fonctionne au diesel.

RC 12

La fin du Renault Spider – presque Alpine – m’avait laissée sur ma faim (lire aussi : Renault Spider), et voir renaître en France une sorte de berlinette à moteur arrière (et donc propulsion), légère et qui plus est jolie m’avait enthousiasmé ! Dès lors, peu importait qu’on y trouve un 2,2 litres Hdi (du moins dans la Carreau), puisque les fondamentaux étaient là !

RC 15

Après tout, ce moteur se trouvait déjà sous le capot d’une 406 coupé (lire aussi : Peugeot 406 Coupé) et Audi nous mettait du mazout dans ses cabriolets depuis le milieu de la décennie précédente. Il faut parfois faire des concessions. D’ailleurs, l’idée de Peugeot en présentant ces deux modèles (Pique avec un 2 litres 16 soupapes de 180 ch et Carreau avec le 2,2 litres Hdi de 175 ch) c’était de montrer (prouver?) qu’un diesel pouvait être sportif et qu’à carrosserie et architecture égale, un diesel pouvait s’avérer aussi performant tout en consommant moins (et en polluant moins, du moins le disait-on à l’époque!).

RC 17

Dans un style très « Peugeot », étiré, un peu exagéré, mais parfaitement adapté à l’objet sportif, les deux RC tirées du jeu de carte sont, avec le recul, somptueuses, et finalement moins « grossières » que la RCZ qui n’arrivera que plus tard : sans lien direct avec la série, elles évitaient l’écueil de la série. La RCZ, elle, pâtira à mon sens de sa face de 308 ! Belles à couper le souffle, les RC auraient pu trouver leur marché, surtout avec seulement 900 kg sur la balance, et 6 secondes pour le 0 à 100 quelle que soit la motorisation !

RC 16

Si la production en série n’eut jamais lieu (dommage), Peugeot ne laissa pas totalement tomber sa paire de RC ! Pour promouvoir le diesel, qui plus est sportif, Peugeot ressortira la RC Carreau pour la transformer en RC Cup, dans une compétition d’envergure nationale voire internationale ! Le moteur 2,2 litres fonctionne au Diester (enfin, 50 % gazole, 50 % diester issu du Colza), pour 178 ch, et un poids abaissé à 800 kg !

RC 05

Au total, 26 exemplaires de la RC Cup seront construits pour les besoins de la compétition, mais aucun n’est homologué sur la route. Pas la peine donc de s’imaginer rouler avec ce charmant coupé (berlinette?) qui aurait pourtant eu sa place dans la gamme Peugeot en ce début des années 2000. Une occasion manquée (un acte manquée?) comme nos constructeurs nationaux savent le faire comme personne.

RC 10

La sortie du RCZ en 2010 laisse penser qu’une lignée aurait pu être possible (RC dès 2004, RCZ ensuite, et pourquoi pas d’autres dérivés), et qui sait si avec cette expérience RC à moteur arrière et propulsion n’aurait pas donné un RCZ du même acabit ? Difficile de refaire l’histoire, mais difficile aussi de ne pas y penser !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

1 commentaire

Greg

Le 26/10/2015 à 16:15

Si la fabrication des 2 protos du Salon laisse croire à une possible application routière (des ouvrants, des vitrages, des éclairages, des garnitures intérieures…), en revanche la RC Cup est une formule de promotion monotype conçue avec la contrainte de ne pas faire exploser le budget des clients, pilotes et/ou écuries:
un robuste châssis tubulaire couvert d’une carrosserie monobloc en polyester…
Les apparences sont préservées, mais ce n’est plus vraiment la même auto…

Laisser un commentaire