Peugeot Rifter 4×4 Concept : baroudeur signé Dangel

Publié le jeudi 8 mars 2018.
Mis à jour le jeudi 11 juillet 2019.
Retour

Alors que Peugeot s’apprête à lancer la 508, affirmant son regain de forme avec une berline offensive et objectivement réussie (lire aussi : Peugeot 508 2018), une autre nouvelle vient renforcer l’impression de sérénité du groupe français : le lancement du duo Citroën Berlingo / Peugeot Rifter-Partner. Et force est de constater que les deux petits utilitaires/ludospaces sont particulièrement réussis, surtout le Rifter qui réussit à capter l’esprit actuel de Peugeot. Avec le renouvellement des catégories supérieures Expert-Traveller / Jumpy-Spacetourer, le groupe PSA propose désormais une offre cohérente, valorisante et intéressante. Au salon de Genève, Peugeot présentait d’ailleurs un concept-car proche d’une version de série, le Rifter 4×4, un tout-terrain signé Dangel.

En 2017, Peugeot aura vendu 23 888 exemplaires de la précédente 508, et reste donc très mesuré pour la nouvelle en prévoyant 35 000 exemplaires pour la première année de production. C’est de la fausse modestie, car même la vieille vendait 50 469 unités en 2016. Mais cela donne une idée de l’importance relative du marché de la berline (même si je fais partie de ceux qui croient que ce marché est plus important qu’on ne le croit, en terme de volume comme d’image, il suffit pour cela de voir les ventes des Skoda Octavia et Superb en Europe), tandis que les petits véhicules utilitaires, bien que beaucoup moins glamours, représentent des volumes autrement plus importants.

Il suffit de regarder les chiffres encore une fois : en 2017, PSA aura vendu 165 781 exemplaires du Partner et 165 717 du Berlingo, soit plus de 330 000 ex d’un duo en fin de carrière, excusez du peu ! Voilà pourquoi, pour les deux marques (et même Opel avec le Combo sur la même base), ce renouveau de l’offre utilitaire est important. Peugeot l’a bien compris, en mettant en avant son Rifter au salon de Genève, avec son Rifter 4×4 Concept.

Pour des raisons totalement subjectives, aucun utilitaire de cette gamme n’avait pu remplacer dans mon cœur le Citroën C15, si particulier, si typique, et encore tellement présent dans nos campagnes (lire aussi : Citroën C15). Mais avec le lancement du Rifter, je commence à me dire qu’un remplaçant est peut-être en train de pointer le bout de son nez. Car si j’avais mis de longues années à trouver beau le C15, avec le Rifter (son équivalent purement utilitaire conservera la nom de Partner), le coup de foudre est immédiat. J’avais déjà beaucoup aimé la face de bulldog du Traveller, mais cette calandre verticale dans le même esprit que celle de la nouvelle 508 va à ravir au Rifter, en particulier dans cette version 4×4 rehaussée de 80 mm !

Ce concept-car possède tous les attributs classiques pour un salon : une déco réussie, des accessoires rigolos (comme la tente Overland sur le toit, ou le vélo Peugeot dans le coffre), mais il est plus qu’un show-car : il annonce tout bêtement l’existence des versions 4×4 du Rifter. Et pour une fois, Peugeot met en avant cette particularité pourtant réalisée en externe. Car si les Rifter « classiques » seront tous fabriqués à Vigo en Espagne, ou à Mangualde au Portugal, ceux qui recevront l’option 4×4 feront un détour par l’Alasce, chez le partenaire historique de Peugeot pour la transmission intégrale, Dangel. L’entreprise, remise sur de bons rails et rachetée récemment par un ancien cadre de chez PSA (lire aussi : nouvel investisseur pour Dangel), en profite pour dévoiler, sur le Rifter, son nouveau logo, plus moderne.

C’est assez nouveau d’ailleurs : sur le communiqué de presse, Peugeot insiste sur ce partenariat avec Dangel, et le met en avant tant par écrit que sur son stand. Même si le pourcentage des ventes en 4×4 seront faibles, c’est un signe : Peugeot met en avant tous ses atouts, et n’oublie pas de mettre en avant ses partenaires. Car pour de nombreux amateurs, Dangel est une référence, et personne n’a oublié ni la 504 (lire aussi : 504 4×4 Dangel) ni la 505 (lire aussi : 505 4×4 Dangel). Quand aux professionnels, cela fait longtemps qu’ils savent que les productions PSA peuvent recevoir la transmission intégrale Dangel, mais l’information n’était pas vraiment mise en avant.

Avec le Rifter 4×4 Concept, Peugeot clame haut et fort son partenariat, preuve que Dangel est une référence dans son domaine. Les Rifter de série recevant l’option 4×4 auront donc droit à une vraie transmission intégrale, avec 3 modes : 2RM pour tous les jours, 4RM pour une gestion électronique de la puissance aux 4 roues en fonction de la motricité, et enfin le mode Lock permettant de bloquer le pont arrière et d’aller faire un tour hors des sentiers battus.

Bref, malgré la sensationnelle présentation de la 508, la présence du Rifter 4×4 Concept à côté du monumental Lion (symbole de la confiance retrouvée de Peugeot) n’est pas anecdotique et prouve que Peugeot n’oublie pas les segments les plus discrets mais pourtant les plus importants en volume (pour info, le Partner en 2017 représente plus de 3 fois les volumes de la seule marque DS), et finalement en image aussi, puisque ces utilitaires ne cessent de sillonner nos routes, parfois pendant de longues années.

Articles associés

12 commentaires

Eddy123

Le 08/03/2018 à 12:54

J’ai l’impression que nous avons une grosse mise au jour du Partner/Berlingo plutot qu’un nouveau modèle. .

Pierre-François

Le 08/03/2018 à 13:44

C’est l impression que j’ai aussi.
Est-ce un profond « restylage » (le hayon peut laisser penser ça…) , ou un modèle complètement nouveau ?

Fraberth

Le 08/03/2018 à 15:11

La plateforme est nouvelle mais le train arrière est repris de l’ancien, donc peut être que certains éléments de la structure sont identiques ?
Ou c’est juste que PSA adopté la stratégie VW: on modernise mais sans ringardiser l’ancien pour préserver la valeur des voitures
Il est franchement sympa et il a le mérite d’améliorer le concept
J’ai grandis avec le vieux kangoo de ma mère, c’est sympa et ultra spacieux mais le confort est très réduit alors qu’ici on dirait une vraie voiture

Il y a des objectifs de vente pour ce modèle ?

Rubinho

Le 08/03/2018 à 16:28

Pour un dérivé VU, la reprise d’éléments anciens ne me choque pas plus que ca ; c’est autant de gagner en emboutissage, moules….. ca fait baisser le PRF, tout est bon à prendre 🙂

Fraberth

Le 08/03/2018 à 22:25

Oui de toute façon une plate forme va vivre facilement 15 ans, ça ne me choque pas
Mais je suis étonné , 165000 exemplaires du partner (vu et vp?) pour véhicule qui a 10 ans, c’est énorme et ça doit pas être cher a produire.
Et vu la mode des suv il y a moins de monospaces, donc moins de concurrence
Franchement elle me fait envie: pratique, spacieuse mais pas moche et confortable

Clément

Le 08/03/2018 à 14:20

Bon, même si je ne suis pas fan de ce genre de « Ludospace » je vois plutôt une vraie bonne nouvelle de la mise en avant de Dangel par PSA.
Car jusqu’à la semaine dernière je pensais que l’officine n’exerçait plus du tout faute de présence médiatique. Quelle ne fut pas ma surprise de croiser en ville un Peugeot Boxer affublé du fameux logo à l’arrière !

C’est une bonne chose pour PSA de pouvoir proposer des version « 4×4 iffiable » de ses produits à l’heure ou les gens commencent doucement à prendre conscience que les pneus neige ne sont pas si inutile et que parfois 4 roues motrices peuvent aussi tirer d’un mauvais pas !

Rodrigo

Le 08/03/2018 à 22:53

Mouais, elle a de la gueule, cette version 4×4, n’empêche que, si l’on regarde les motorisations proposées, on a l’impression que PSA est plutôt à la ramasse : un moteur essence et un diesel, et pas d’hybride, encore moins d’électrique pur à l’horizon. Et ce malgré le fait que le marché des utilitaires légers risque d’être particulièrement frappé par les restrictions à la circulation et autres hausses d’impôts sur le diesel…

Entre temps, la poste allemande, dont DHL est une filiale, a rachété la start-up StreetScooter, fabricante de VU électriques, pour non seulement renouveler sa flotte de véhicules de livraison, mais aussi en vendre à des tiers…

Pas sûr que cette version pseudo-SUV (qui par ailleurs risque d’avoir beaucoup moins de gueule en série que sur ce concept) suffise à compenser les ventes perdues aux concurrents prenant à temps ce virage technique…

Streiff Laurent

Le 10/03/2018 à 10:57

Content de voir que Peugeot remet en avant Dangel. En 2003 nous avons voulu acheter un Partner Dangel, mais devant le peu de connaissance de ce modèle par le réseau et leur peu d’empressement à nous renseigner nous avons finalement opté pour un Mitsubishi Montero (au même prix…).

Zorglub34

Le 10/03/2018 à 23:20

Si je roule en Saab, ma femme roule en Partner depuis 2009 et c’est notre voiture principale. C’est une voiture plutôt plaisante, même si je déplore une mécanique qui ne soit pas un peu plus pêchue. C’est confortable, un peu bruyant, mais finalement, elle a plus de qualités que d’inconvénients.
La remise au goût du jour est très séduisante, et les nouveaux « cockpits » Peugeot sont très réussis et font envie.
J’espère que le pire défaut a été corrigé : l’usure des pneus. Difficile d’atteindre 40 000 km avec un train de pneus, surtout à l’arrière !

Dany

Le 12/03/2018 à 22:07

Certes Dangel est un spécialiste du 4×4 mais il ne faut pas oublier ses débuts fin des sixties ( époque où les indépendants pouvaient plus facilement laisser libre court à leur imagination ) avec des barquettes type CG alors qu’il était encore basé à Mulhouse.

Tel la Dangel R1300 pilotée par un certain Guy Fréquelin pendant la saison 1970 en course de côté.

Véhicule pouvant être équipé de moteur R8 Gordini ou R16 TS.

zeboss

Le 16/03/2018 à 13:25

A quand un article Dangel dans boitier rouge ?
Dangel a le statu de constructeur et non de carrossier … ou de préparateur.
Bon il conserve le logo de la marque d’origine, Citroën, Peugeot Fiat voir bientôt Toyota…

Paul

Le 16/03/2018 à 13:38

hop, un coup de moteur de recherche BR, et on trouve : http://boitierrouge.com/?s=Dangel

Laisser un commentaire