Peugeot : une version « coupé » pour la 508, façon 504 ?

Mardi 18 septembre 2018
Retour

Jean-Philippe Imparato est un homme jovial, enthousiaste, et passionné par l’automobile. Et son enthousiasme n’est sûrement pas feint lorsque qu’il « balance » sur Twitter son impatience à présenter le nouveau concept-car de Peugeot, future vedette du Mondial de l’Automobile. Si le suspense est savamment entretenu, on sait déjà une chose : sur la base de la toute nouvelle 508 se prépare depuis 2 ans un show-car coupé fortement inspiré de la mythique Peugeot 504 (lire aussi : Peugeot 504 Coupé).

Le coupé 504 semble avoir été une source perpétuelle d’inspiration ces dernières années pour Peugeot : les feux arrières de tous les modèles sont la vision moderne (et inversée) de ceux de la 1ère série, tandis que les calandres se verticalisent « à la manière de » ; en 2017 à Genève, le concept-car Instinct puisait ses références dans les années 70 et réinventait la Peugeot 504 Riviera de Pininfarina ; et voilà qu’aujourd’hui une vision réaliste de ce que pourrait être un « nouveau coupé 504 » s’apprête à nous être présentée.

S’il y a quelque chose que Peugeot a toujours tenté de maintenir (malgré parfois des interruptions de quelques années), c’est bien la présence d’un grand coupé plus bourgeois que sportif, mais à l’allure toujours valorisante et si possible intemporelle. La lignée commença pourtant par un échec, avec un Coupé 203 qui ne trouva jamais sa clientèle, tandis que la 403 se passait d’une telle carrosserie pour se limiter au seul cabriolet (sans vraiment trouver le succès non plus, lire aussi : Peugeot 403 Cabriolet). La marque sochalienne persévéra tout de même : avec la 404 vint le retour du coupé chez Peugeot (6837 exemplaires, moins que le cabriolet).

A whole new way of driving is soon to be Unveiled. #UnboringTheFuture pic.twitter.com/KiUekNIC6r

— Peugeot (@Peugeot) September 18, 2018

Avec la 504, les choses allaient s’inverser : les coupés prirent l’ascendant sur les cabriolets. Surtout, la ligne particulièrement réussie et fluide, totalement déconnectée de la berline, permit à ce coupé d’entrer dans la légende malgré une production toujours modeste (22 375 exemplaires). Les années 70 semblent d’ailleurs une période de référence pour Peugeot aujourd’hui, une sorte d’âge d’or (réel ou fantasmé) qui vit la marque changer de dimension, et proposer une gamme complète du plus bas (Peugeot 104) au plus haut (Peugeot 604), avec un style clairement identifié. Dans le même temps, l’entreprise changeait de dimension en rachetant et redressant Citroën de façon spectaculaire, puis en reprenant les activités de Chrysler Europe au plus mauvais moment. Preuve que l’on peut passer de la gloire à la quasi faillite en très peu de temps dans l’automobile.

La crise du début des années 80 fut la cause de l’absence de coupés dans la gamme Peugeot après l’arrêt des 504. Il y eut bien entendu quelques projets prometteurs, comme celui d’un coupé 505 destiné au marché américain, voire la proposition d’Heuliez pour une telle carrosserie sur la base d’une 405 (lire aussi : Peugeot 405 Coupé), mais il faut croire que les échecs, après s’être cru trop beau, avaient calmé les ardeurs d’une marque qui cherchait à se reconstruire et à se consolider.

Il faudra attendre 1997 et le superbe coupé 406, lui aussi œuvre de Pininfarina pour retrouver un coupé dans la gamme. Mais quel coupé ! Digne successeur de son ancêtre 504, il se différenciait là encore de façon claire par rapport à la berline, ce qui fit sans doute son succès. Or succéder à un chef d’œuvre n’est pas une mince affaire, et la 407, moins réussie stylistiquement n’arrivera jamais à réitérer les scores de la 406 (36 000 ventes contre plus de 100 000). Clap de fin pour Peugeot qui ne reviendra plus sur le marché des coupés 4 places bourgeois et statutaires (mettons à part « l’orni » RCZ dont les ventes ne furent pas ridicules).

Après avoir digéré la crise, et être sorti de l’ornière, Peugeot peut à nouveau oser et c’est donc dans son histoire que la marque se plonge pour revenir aux fondamentaux. Le « coupé 508 » (appelons-le comme cela) s’avère récupérer les recettes des deux vrais succès de Peugeot dans ce domaine (504 et 406) : un design fort et assez différent de la berline, tout en gardant un ADN commun. On notera l’évident clin d’œil à la 504 dans les proportions et la chute du pavillon à l’arrière, donnant à ce concept-car un profil original tant ce principe presque 3 volumes n’est plus utilisé sur les coupés d’aujourd’hui.

Reste la question que tout le monde se pose : ce coupé restera-t-il un concept comme tant d’autres avant lui, ou bien connaîtra-t-il une version commerciale ? Nul ne le sait pour l’instant, et il faudra attendre encore quelques jours pour plus de précisions sur la voiture.

Peugeot a désormais présenté la e-Legend, à découvrir ici : Peugeot e-Legend Concept

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

15 commentaires

Franck

Le 18/09/2018 à 11:36

Attention à l’abus de teaser… Ca fait souvent plus de déçus que de satisfaits.
Sinon, à une époque ou le coupé est passé de mode, je leur souhaite quand même bon courage car j’ai toujours bien aimé Peugeot.
La décision a du se prendre vitre car il y a quelques mois il était encore hors de question de faire une déclinaison coupé.

Choco

Le 18/09/2018 à 11:40

Je ne m’extasie plus sur les concepts Peugeot. Trop d’espoirs de commercialisation déçus et bien peu de modèles sortis. Alors on attendra. De toute façon, Peugeot doit savoir si il y aura industrialisation ou non. En attendant, on ne voit pas grand chose dans ce teasing mais ça a l’air très beau. Et puis l’évocation de la 504 me va bien, très bien même.
Les râleurs vont encore dire qu’il n’y a pas de V6 mais est-ce vraiment important en 2018 ?

Germain

Le 18/09/2018 à 12:20

Ça fait bien longtemps que Peugeot essaye de nous faire rêver avec des exercices de style sans suite, tout juste utilisent t’ils quelques éléments de design sur les modèles de série plusieurs années après la présentation du show car. Pour moi il n’y a pas grand chose à en attendre. Je n’attends plus rien des constructeurs français, j’aime les cabriolets et ils n’en font plus, trop occupés à faire du volume avec les crossovers à la mode.

Fraberth

Le 18/09/2018 à 18:07

à mon avis ce n’est pas impossible d’en voir un:
– c’est un modèle iconique et Peugeot manque, peut être, de modèles image dans la gamme.
– le coupé est dans l’adn de la marque, il a une certaine légitimité dans le hdg.
– il peut être rentable facilement: le seuil de rentabilité de la 508 est de 35000 exemplaires par an et Peugeot vendait 14000 406 coupé par an en moyenne. Donc il y a moyen de faire un modèle rentable.
– un retour aux USA est en cours et ils sont assez friands des grands coupés.
– maintenant PSA est « plein de fric », ils peuvent se permettre de sortir cette voiture

j’ai l’impression qu’on nous refait le coup de la RCZ, il faudra voir si le concept ressemble à un concept ou plus à une voiture de série comme l’était le concept RCZ

Paul

Le 18/09/2018 à 18:13

je partage ton analyse… Lorsque j’avais questionné PSA sur l’arrêt du RCZ, tout le monde m’avait répondu que c’était un bon produit, qui se vendait bien (61 000 ex de mémoire, mieux que la 504 coupé en moins d’années) mais qu’il fallait aller à l’essentiel, rationnaliser, et que la bestiole, fabriquée en externe, n’était pas si rentable que cela (sans perdre d’argent pour autant).
Aujourd’hui la situation est différente, l’industrialisation aussi, voilà pourquoi je ne crois pas impossible l’apparition de ce « coupé 508 » car aujourd’hui, on peut industrialiser sur une même chaîne plusieurs carrosserie mais surtout, Peugeot a montré qu’il/elle pouvait monter en gamme et cette image là, conquise en très peu d’année (et c’est notable) il faut la transformer !

Franck FERRAT

Le 18/09/2018 à 18:15

Les coupés du genre Mustang, Camaro, Challenger sont en chute libre aux USA. Ford à même mis sa ligne de production au chômage technique l’an passé. Je ne sais pas où vous avez vu que les américains étaient friands de ce genre de carrosserie.

Aujourd’hui aux Etats- unis c’est Cross Over à toutes les sauces et pick up pour les autres. Avec quelques bobos sur les côtes est et Ouest qui roulent en hybride ou en électrique.
J’attends Le Peugeot 508 coupé, (enfin, façon de parler) mais je pense que ça sera comme toujours avec les protos Peugeot : Paroles, paroles, paroles…

Fraberth

Le 18/09/2018 à 18:53

je me souviens des hors séries « toutes les voitures du monde » et même de différents sites actuels. Quand tu vois les coupés chez Infinity, Lexus, la Volvo 780 etc, ils sont conçus pour le marché US

Mais comme le confirme Paul, il ne serait pas très cher de faire cette voiture qui reste une icone, donc ils peuvent certainement en vendre 5000 par an ou un peu plus tout en restant rentable

Puis peugeot vient faire le pari de relancer une berline quand le segment perd du terrain, ils vont peut être faire le même pari avec le coupé

et finalement ça me rappel l’article de Paul sur la 508 I: aujourd’hui Peugeot est légitime sur ce segment car ils ont fait cette voiture, alors que Renault a perdu en crédibilité depuis la safrane. Peugeot a une crédibilité entre la 504 et le succès de la 406 coupé. La 407 coupé a maintenu le créneau tout comme la RCZ.

Je croise pas mal de RCZ aujourd’hui, à mon avis ça serait de bons clients pour une 508 coupé

Franck

Le 18/09/2018 à 19:43

5000 par an pour être rentable ? Vous n’avez pas oublié un zéro ?

N’oublions pas non plus que pour l’instant le marché auto américain n’est pas ouvert à PSA.
N’oublions pas non plus qu’une belle motorisation va généralement de paire avec un luxueux coupé. Et dans les cartons de Peugeot, il n’y a pas grand chose de ce côté là.
Ca serait ballot de recommencer encore et toujours la même histoire depuis 50 ans en France, des caisses plaisantes à l’oeil avec des mécaniques banales.

Fraberth

Le 18/09/2018 à 19:53

le seuil de rentabilité de la 508 est de 35000 exemplaires, ce n’est peut être pas très cher de créer un dérivé
je dirai plutôt 10 000 exemplaires, mais PSA est souvent prudent

le prochain système hybride va permettre d’avoir pas mal de puissance

et autre chose: maintenant PSA a de l’argent, ils vont peut être se payer un gros moteur chez un concurrent ou le concevoir. Opel sait concevoir de plus gros moteurs déjà.
Mais vu la transition écologique actuelle, ils ne vont peut être pas investir dans un nouveau moteur.
Après le THP est sortie en 2006 je crois? un modèle de moteur dure souvent 15-20 ans, donc il y en aura peut être un nouveau pour finir avec le thermique (ou y rester si l’orientation générale évolue)

Allan Wagos

Le 18/09/2018 à 18:40

il faut que les constructeurs Français baptisent leurs modèles haut de gamme différemment que Peugeot….ou Renault ou Citroen …

Aucune image de marque chez les étrangers….si, celle de bagnoles populaires et de taxis !!…..

Et le créneau est déjà pris par les Allemands et les Italiens….

fabrice

Le 18/09/2018 à 20:41

D’accord avec Franck FERRAT , les u.s bouffent du s.u.v a toutes les sauces , d’ailleurs Porsche y a realise la moitie de ses ventes grace au Macan… 🙁 concernant Peugeot , apres le petit miracle RCZ, je crains que la deception ne soit encore au r.d.v… je me souviens encore avec emotion du trio Quasar, Proxima, Oxia… jamais vu sur les routes , comme la Citroen Gran Turismo… Dommage , il semble que « capitaliser » ne fasse pas partie du vocabulaire de nos constructeurs…

Lesautosdephil

Le 18/09/2018 à 21:37

Les années 70 âge d’or pour Peugeot ? je suis d’accord avec Paul, outre le fait que le groupe ait prit une plus grande dimension, les produits de ces années sont intéressants à plus d’un titre : à commencer par la 504 avec ses feux trapézoidaux, son style élégant, classique et sa robustesse qui ont beaucoup fait pour l’image de la marque. Quoi de plus normal de surfer sur ce passé, à l’heure ou l’automobile ancienne est de mode, même chez les plus jeunes générations ? Faire un coupé néo-rétro à partir de la 504 coupé ? je dis oui ! Le teaser est prometteur mais qu’en sera-t-il réellement ? On peut rêver, d’autant que Peugeot renouant avec le succès, ses comptes sont à nouveau dans le vert. N’oublions pas que Carlos Tavarès est un passionné d’automobile et après avoir assaini les comptes, il pourra donner son aval sur des véhicules plus « passion ».
N’oublions pas un deuxième âge d’or : après une passe difficile au tournant des années 70/80, il est revenu dans les années 80 avec des réussites comme la 205 et la 405. Je vous invite à voir mon hommage à quatre modèles Peugeot de ces années-là sur mon site http://www.lesautosdephil.com !

Salva

Le 18/09/2018 à 23:11

Il pourrait être vendu comme  » SUV 2 portes rabaissé  » , ça lui laisserait une chance , j’ai bon là ????

Céladon

Le 18/09/2018 à 23:31

J’aurais bien voulu voir, si ce n’est essayer. Mon garage a connu un coupé 504 ,ex v6 reconverti Indénor, je sais ,pas glamour ,et un cab M1 ,mais la rouille, c’est galère et nocif.
Juste que pour quatre personnes, ils étaient grandioses, frime à défaut de sport.
J’avais tenté le break de chasse, mais les Mines ont dit NON, le constructeur n’en voulait pas, il parait, pas d’homologation, je sais, il fallait modifier le réservoir et les reprises structurelles, pour le hayon, je n’ai même pas eu le temps d’y penser.

Laisser un commentaire