Polestar 1 : le futur électrique et chinois de Volvo

Publié le mardi 17 octobre 2017.
Mis à jour le jeudi 18 octobre 2018.
Retour

Il faut le dire : ce n’est pas tous les jours que l’on voit naître une marque à part entière issue d’un constructeur « historique ». La dernière en date, c’était DS qui quittait le giron Citroën en juin 2014. Cette fois-ci, c’est Polestar qui s’affranchit de son simple statut de « division sportive » de Volvo (lire aussi : Volvo S60 / V60 Polestar) pour devenir la marque électrico-sportivo-chic du groupe sino-suédois. Pour inaugurer cette nouvelle ère, Polestar présente son premier modèle : la Polestar 1, tout simplement.

Thomas Ingenlath, Chief Executive Officer de Polestar

Les ambitions de Polestar sont très claires : devenir à très court terme une marque 100 % électrique, et ce dès la Polestar 2 prévue pour 2019 et qui sera la première voiture non-thermique de Volvo. Mais pour assurer la transition, il fallait un véhicule d’image, qui séduise et qui rassure. Tel est le job de cette Polestar 1, avec moteur électrique assisté par un moteur thermique (spécifications non dévoilées pour l’instant), et non l’inverse, à l’instar d’une BMW i8. Au total, 600 chevaux, pour un couple de 1000 Nm (!) nous précisent nos amis suédois survoltés par ce lancement spectaculaire.

Spectaculaire, c’est le mot, car ce coupé est à couper le souffle (oui, le jeu de mot était facile). Elancée mais trappu, il ne peut nier son lien de parenté avec les récentes S et V90, dont il partage la plate-forme SPA, mais remaniée à 50 % pour répondre à de nouvelles spécificités électriques et dynamiques. Les goûts et les couleurs ne se partagent pas toujours, mais j’avoue que ce style très nordique, très suédois, et pour tout dire différent de celui des allemandes, me séduit, moi, l’amateur de Saab.

A l’observation, on pourrait n’y voir qu’un coupé de la berline S90 (aura-t-on droit à une version thermique sous la marque Volvo C90?), mais malgré l’air de famille très Volvo, le logo en forme d’étoile du Nord stylisée (Polestar in english) vient tout de suite rappeler qu’il s’agit bien d’une nouvelle marque. Paradoxe : avec son nom fleurant bon le grand Nord suédois, le Pôle et les ours blancs, la Polestar 1 sera fabriquée exclusivement en Chine, dans la nouvelle usine du groupe à Chengdu qui sera opérationnelle en 2018. Ne restent en Suède que les modèles « Polestar » classiques, versions sportives de la gamme Volvo S/V60. En attendant, pour développer la marque, Volvo et Geely annoncent un investissement de 640 millions d’euros.

La marque Polestar présente un plan produit à moyen terme avec la future Polestar 2 100 % électrique rivale potentielle des Tesla Model 3, mais aussi aussi un Polestar 3, « grand SUV 100 % électrique » lui aussi. Entre les lignes du communiqué de presse qui précise que les modèles 2 et 3 seront produits en bien plus grand nombre que le 1, on comprend qu’il s’agit aujourd’hui plus d’un coup de communication commercialisable, histoire d’installer dès maintenant la marque avant le grand Jour. Une manière aussi de roder la nouvelle usine, et de tester les principes de commercialisation.

La Polestar 1 fait largement appel au Carbone pour alléger et rigidifier l’ensemble

Car l’autre grande nouveauté vient aussi de là : la Polestar 1 (puis sans doute les 2 et 3) sera commercialisée uniquement en ligne, et sous la forme non pas d’un achat pur et simple, mais d’un abonnement de 2 ou 3 ans, révision, entretien et location d’un autre véhicule de la gamme Polestar compris, le tout sans apport ! Reste à savoir les conditions réelles et le coup d’un tel abonnement. En tout cas, Volvo cherche à marquer les esprits avec un dispositif audacieux…. qui conservera un pied dans le monde physique avec le déploiement d’un réseau de « Polestar Spaces » un peu partout dans le monde, distinct du réseau Volvo traditionnel.

Bon, tout cela reste un peu abstrait, mélangeant toutes les tendances actuelles (électrification, conciergerie, digitalisation, dématérialisation, « premiumisation », et showroom de luxe) comme s’il fallait tout changer d’un coup : on attendra de voir le développement réel de cette nouvelle marque. Mais ne boudons pas notre plaisir : la Polestar 1 est belle et puissante, n’est pas totalement électrique (150 km d’autonomie en tout électrique) mais s’avère particulièrement séduisante. Affaire à suivre donc.

Photos: Volvo Cars

Articles associés

17 commentaires

Fabrice

Le 17/10/2017 à 16:18

Je reste dubitatif quant à l’opportunité de distinguer Polestar en tant que marque à part entière. Les différences avec Volvo sont infimes : même style (au demeurant très réussi) chez les deux marques, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur ; même positionnement prémium… La seule singularité de Polestar est le type de motorisation, électrifiée.
Mais alors pourquoi avoir voulu créer une nouvelle marque avec si peu de singularité ?
Conserver le blason Polestar pour les véhicules préparés d’une part et proposer des motorisations hybrides et électriques sur les modèles existants ainsi qu’un élargissement de la gamme Volvo d’autre part eut été une stratégie plus claire.
Au lieu de cela coexistent à présent de entités dont les images de marque deviennent floues et qui risquent de se cannibaliser.

Quentin

Le 17/10/2017 à 18:30

Même problématique qu’avec DS et Citroën : volonté de créer une marque davantage estampillée « luxe » afin de toucher plus spécifiquement le marché chinois, sans que la marque satellite ne coupe totalement le cordon avec la maison-mère en terme de design.

D’ailleurs, je ne sais pas si c’est à cause du parallèle avec la marque aux chevrons, mais je suis le seul à trouver que cette Polestar 1 a le cul d’une Citroën ?

Robin

Le 18/10/2017 à 08:30

Les chevrons en étoile peut être 😉

digitaldream

Le 17/10/2017 à 20:46

Je la vois plus comme la branche sportif de volvo (AMG>Mercedes) qu’une marque

24heures

Le 17/10/2017 à 23:41

Au-delà des problématiques de positionnement évoquées avant, j’ai globalement du mal avec le produit.
Coupé, c’est top, pas si fréquent chez Volvo.
3/4 AV : très beau.
Électrique : no way pour moi.
3/4 AR / plein AR : je trouve ça globalement moche, ça empire presque la lourdeur de cet angle de la berline (alors que ça passe mieux sur le break)

Olivier

Le 18/10/2017 à 09:03

De profil, le dessin est largement inspiré par la P1800, surtout l’aile arrière qui forme un semblant d’ailerons. C’est très réussi pour ma part… En revanche, je rejoins les sceptiques quant à la création d’une marque Premium par une autre marque Premium…

kzilorda

Le 18/10/2017 à 12:12

moi je kiffe! le futur m’enchante et cette volvo m’attire,

Pierre-François

Le 18/10/2017 à 13:45

J adore ! Et je dis bravo à la stratégie Volvo ces dernières années ! Une alternative indiscutable au trio allemand. Surtout à audi qui s affadit sérieusement… Trop vu ces 15 dernières années. La roue tourne…

Choco

Le 18/10/2017 à 14:04

La voiture est splendide. Et la mécanique semble prometteuse.
Après comme d’autres, je ne comprends pas l’intérêt de créer une marque et l’appeler Polestar. Surtout pour faire du tout électrique. Que diraient les germanophiles si AMG devenait une marque à part entière et vendait des voitures uniquement électrique. Plus j’y pense et plus je me dis que c’est d’avoir appeler la marque Polestar qui pose problème. Après je ne pense pas que la notoriété de Polestar soit délirante, les connaisseurs ne doivent pas être nombreux.

Julien

Le 18/10/2017 à 15:07

2 choses me choquent particulièrement:

– Faire de Polestar une marque indépendante, pourquoi pas… mais n’aurait-il pas fallu revoir l’élément majeur: le style? C’est évidemment une Volvo coupé débadgée au dernier moment sur base d’un coup marketing fumeux… Comment se construire une image… sans image justement?

– Plus choquant encore, les conditions de vente… limite révoltantes! A quand le risque de rupture du contrat et de saisie parce que la voiture est sale? Qui en est réellement l’utilisateur comme il le souhaite? Désormais le vendeur (pardon provider) pourrait imposer itinéraire, kilomètrage, type d’utilisation (interdiction de fumer à bord?)… Cela va clairement trop loin!

Un beau projet donc… mais révélateur de son époque au-delà de sa forme.

kris

Le 18/10/2017 à 19:40

Base = le concept coupé présenté à Francfort et qui annonçait le design des futurs modèles de la marque. Une vrai réussite.
https://www.volvocars.com/fr/gamme/concept-cars/concept-coupe.

C’est Thomas I. à qui l’on doit ces concepts.
C’est très malin de sa part. Polestar n’est pas connu au niveau mondial, lui à déjà fait sa petite renommée sur laquelle il peut capitaliser ! Welll done ! 😉

kris

Le 18/10/2017 à 19:53

Dommage que Saab n’ait pas eu cette chance !
Je pense que les ouvriers, techniciens, ingénieurs, et autres employés, ex-employés SAAB qui ont rejoint Goteborg doivent savourer leur revanche !
Si seulement GEELY pouvait s’intéresser à ALFA Roméo mais cela est une autre histoire…

Emmanuel

Le 18/10/2017 à 20:05

Je vais faire un jeu de mot encore plus facile mais ce Polestar me laisse froid.

bruno

Le 20/10/2017 à 00:46

mettons le design de coté (elle me plait, mais c’est sans importance pour le développement de la marque)

la stratégie de geely de créer « polestar » est gagnante :

– d’une part, comme leurs confrères chinois le font aussi, ils grossissent a vue d’oeil (volvo, polestar, taxi londonien, Carbon Recycling International, lotus- proton, …)
– d’autre part, les constructeurs chinois n’ont de « privé » que le nom, car ils sont dépendants des directives et financements de l’état chinois pour servir sa stratégie globale
– enfin, leurs problèmes environnementaux étant bien supérieurs aux notres, ils vont aller beaucoup plus vite que nous (europe, usa, japon) pour passer aux energies non fossiles « propres » (electrique, ethanol de recyclage, bio-gaz puis peut etre hydrogène)

d’ou la création de « polestar » en marque
donc, chaque groupe va créer un max de marques (du bas de gamme local au haut de gamme exportable) et qu’ils nous proposeront au fur et a mesure de nos besoins en énergie propre – LOL

chaque constructeur étant allié a plusieurs autres, le partage de technologie sera efficace
http://boitierrouge.com/2016/10/17/ac-propulsion-tzero-tesla-lui-doit-beaucoup/
http://boitierrouge.com/2017/05/30/protonlotus-geely-remporte-la-mise-face-a-psa/

Rodrigo

Le 20/10/2017 à 09:28

Si l’on peut rester songeur à toute cette stratégie de fragmentation des marques, on peut au moins reconnaître aux designers de Geely/Volvo/Polestar une griffe plus heureuse qu’à ceux de PSA à l’heure de créer un logo pour leur nouvelle marque: suis-je le seul à trouver le logo DS monstrueusement moche? Le plus curieux est que l’étoile Polestar est aussi formée par…deux chevrons réarrangés. Étrange coïncidence…

Tristan

Le 20/10/2017 à 14:32

Je ne trouve pas que le logo DS soit ce qu’il y a de pire dans cette marque, les grosses pièces chromées qui traversent les voitures sont largement pires et très caricaturales.

Laisser un commentaire