Pontiac Aztek : s’en moquer serait trop facile

Publié le dimanche 16 octobre 2016.
Mis à jour le jeudi 11 juillet 2019.
Retour

Voilà de longs mois que je refuse l’obstacle, mais il faut bien un jour se lancer. Considérée comme la « pire voiture jamais produite », la Pontiac Aztek fait l’objet de moqueries incessantes, trustant les classements putaclics de la plupart des sites : « pire voiture du monde », « voiture la plus laide du monde », « bide le plus cuisant au monde », avec les titres les plus racoleurs possibles pour pouvoir se moquer. Mais l’Aztek n’est pas moche, elle n’a pas un physique facile, c’est différent.

L'Aztek Concept de 1999
L’Aztek Concept de 1999

aztek-03-concept-99

Il est tellement facile de juger a posteriori, et de se gausser de l’Aztek. Mais rappelez-vous, en 1999, lorsque la voiture fut présentée, que l’accueil du public fut plutôt enthousiaste, convaincant la direction de GM de lancer la production de ce SUV un peu particulier. Oui, vous avez bien lu, le public a aimé cet Aztek concept, plutôt proche de celui que nous connaissons et raillons aujourd’hui.

L'Aztek "de série", intégrant une nouvelle calandre dans le style Pontiac de l'époque
L’Aztek « de série », intégrant une nouvelle calandre dans le style Pontiac de l’époque

aztek-06

Oublions un instant son physique ingrat… L’idée du concept est de proposer la modularité d’un MPV, le look d’un SUV, et la capacité d’un pick up, le tout associé à des aménagements possibles pour transformer l’Aztek en véritable camping-car: ce qu’on appelerait un Crossover aujourd’hui. D’ailleurs les photos de presse mettront toujours l’Aztek, concept ou véhicule de série, dans des conditions de « loisirs », feu de camp et tente en arrière plan, canoë sur le lac, scooter des mers sur la remorque, alpinistes grimpant les rochers, bref, tout l’imaginaire de « l’outdoor ».

aztek-11
aztek-10

Il faut remettre la voiture dans son contexte : à l’époque, le passage du concept de 4×4 à celui de SUV puis de Crossover n’est pas encore une évidence du tout. Pour créer un nouveau marché, l’idée c’est d’offrir un design fort, différenciant, sans doute trop clivant dans le cas de l’Aztek, mais les bons retours de 99 ont poussé les designers, et Tom Peters en tête, à poursuivre dans la même voie ! Surtout qu’il est important, dans la galaxie GM, de pouvoir se différencier des autres marques de l’époque : Oldsmobile n’a pas encore disparu, Saturn non plus, Cadillac « of course », Saab, Chevrolet, autant de concurrents internes utlisant souvent les mêmes plate-formes et les mêmes moteurs.

aztek-14
aztek-15

Avec l’Aztek, Pontiac se positionne comme la marque moderne, innovante, jeune et sportive. La marque avait déjà fait des paris osés par le passé, comme le Trans Sport qui s’avérera une réussite commerciale et stylistique (lire aussi : Pontiac Trans Sport). Après tout, l’Aztek dérangeait, mais pouvait éventuellement imposer son look. Des audaces de ce genre peuvent parfois payer, comme le démontre le Juke aujourd’hui, qui n’est pourtant pas un prix de beauté mais qui a su imposer son style particulier.

aztek-12

aztek-13

Lors de sa commercialisation, l’Aztek mise donc sur un concept relativement nouveau, une ligne originale et audacieuse (dont les pontes de GM espèrent bien qu’elle s’imposera comme une évidence), tout en restant modestes dans leurs objectifs : 75 000 ventes par an. Mieux, le point crucial de rentabilité est assez bas, à 30 000 exemplaires. C’est sans doute la preuve d’une certaine prudence.

Heureusement, l'intérieur évoluera un peu avec le restylage de 2002
Heureusement, l’intérieur évoluera un peu avec le restylage de 2002

aztek-22

Lancée en 2000, il ne propose qu’une seule motorisation, un V6 de 3.4 litres et 185 ch, un moteur tout à fait adapté à la clientèle américaine, accouplé à une boîte automatique à 4 rapports. Disponible en traction sur toute la gamme, on peut opter en option pour la transmission intégrale Versatrak.

L'Aztek perdra en 2002 ses pare-chocs couleur plastique pour une teinte unie
L’Aztek perdra en 2002 ses pare-chocs couleur plastique pour une teinte unie

aztek-19

Mais alors, si le choix de Pontiac de lancer l’Aztek était un risque mesuré, si les ambitions restaient modestes, et si le style osé pouvait tout aussi bien s’imposer, comment expliquer l’échec de ce modèle atypique ? Il y a d’abord une part de hasard : pour un Juke s’imposerait-il là où l’Aztek avait échoué ? Allez savoir, mais sur la question de style, j’ai ma petite idée : malgré l’audace du trait, l’Aztek restait dans une thématique très 90’s, très manga, sans doute un peu en retard malgré l’aspect futuriste… Un peu comme une voiture d’anticipation des années 2000 dans un film des années 80 : ça fait moderne, mais c’est déjà ringard, encore trop ancré dans son temps et pas assez novatrice dans les lignes, in fine.

aztek-24

aztek-23

L’autre gros problème sera son tarif rédhibitoire pour la clientèle jeune et sportive visée, associé à une finition bien imparfaite (pour rester poli). Fabriqué au Mexique, dans l’usine de Ramos Arizpe, il souffrira donc d’un positionnement en décalage par rapport à son prix et à ses prestations. Sans parler de son V6 anémique. L’Aztek aurait sans doute pu se satisfaire d’un 4 cylindres un peu sportif et nerveux, mais moins cher, pour séduire ces fameux « jeunes actifs amateurs d’outdoor ».

aztek-18-02-05
Finalement, l’Aztek n’a rien à envier aux BMW de Chris Bangle vu sous cet angle !

aztek-17-02-04

Pourtant, malgré un lancement poussif (11 201 ex la première année), l’Aztek réussit à frôler le seuil de rentabilité (27 322 voitures en 2001, 27 793 en 2002, et 27 354 en 2003). Mais dès 2004, les ventes replongent à un peu plus de 20 000, pour finir en 2005 à 5 020 véhicules vendus. Cette année-là, GM décide d’arrêter les frais, et si les stocks s’écouleront jusqu’en 2007, c’en était fini de l’Aztek. L’échec commercial vint se rajouter au design pour faire de l’Aztek l’objet de toutes les moqueries.

aztek-21

Etrangement, son statut de ringard absolu de l’automobile redonne du sex-appeal à l’Aztek depuis le débuts des années 2010. Presque gratuit en occasion (j’exagère, mais avouez que ça doit être dur de revendre un Aztek), il remonte peu à peu la pente et une certaine estime de soi auprès d’une clientèle soucieuse d’en avoir beaucoup pour presque rien, tout en assumant le côté très décalé de la bestiole. Et je finis par rejoindre le camp de ces malins là : en triant les photos pour cet article, j’ai fini par le regarder autrement, lui trouvant sous certains angles une certaine beauté. Et puis quel plaisir aujourd’hui de prendre le contre-pieds de l’avis mainstream (et pour tout dire mouton) des experts auto-proclamés de l’automobile (qui sont aussi, bien souvent, sélectionneurs de l’équipe de France, et Premiers Ministres potentiels). Aussi, je déclare la Pontiac Aztek « voiture la plus BR » du siècle, rien que pour le plaisir (comme dirait Julien Lepers).

 

Articles associés

42 commentaires

Denis pechon

Le 16/10/2016 à 12:45

Une remontée dans l’estime par le truchement d’une série tv fort en theme aussi peut être ?

Paul

Le 16/10/2016 à 12:46

Exactement, mais pas seulement je pense 😉 Bientôt ce sera la voiture la plus cool (nan je déconne, mais pas totalement non plus ahahah)

sonostalgeek

Le 16/10/2016 à 12:49

On peut aussi remercier Breaking Bad de l’avoir mise sur le devant de la scène 🙂

Paul

Le 16/10/2016 à 12:50

Oui mais je ne suis pas sûr que seule cette série suffise à réhausser l’image de l’Aztek… disons qu’avec le temps, il devient décalé, et donc intéressant… Surtout vu ce qu’il coûte désormais (ce n’était pas vrai de son vivant)

sonostalgeek

Le 16/10/2016 à 13:07

C’est sur que la série ne la met pas en valeur, le personnage principal passant souvent pour un gros looser. Un casting parfait d’ailleurs, ils n’auraient pas pu mieux choisir! Même un Fiat Multipla n’aurait pas eu le même effet.

Tarvitz

Le 16/10/2016 à 12:49

Grace à la série « Breaking bad » dont le personnage principal conduit justement une Aztek, cette voiture retrouve une certaine popularité ! Elle est désormais quasiment définie comme la voiture de Walter White, cette gloire retrouvée est légitime à mon goût, l’Astek était bien trop avance sur son temps ! (Oh wait, comme une Audi A2)

Paul

Le 16/10/2016 à 12:50

Oui trop en avance..

Navigator84

Le 16/10/2016 à 12:56

La version restylée gomme un peu son style décalé.
Après il y a eu plus moche dans l’automobile à mon humble avis.

Paul

Le 16/10/2016 à 12:57

Comme toi je préfère moi aussi la version initiale, plus décalée, plus baroudeuse, et tout à fait dans son concept « outdoor »

Michel

Le 17/10/2016 à 17:17

Oui, le RHODIUS

Pierre

Le 16/10/2016 à 13:13

Le concept en soi était loin d’être con, c’est son application qui était plus… Hasardeuse.

Le prix ne collait malheureusement pas avec les prestations offertes comme tu le soulignes bien dans l’article, et c’est surtout ca qui a eu raison de lui. Réussir à avoir une réputation de mauvaise qualité aux USA, quand on voit leurs standards, c’est quand même assez flippant… Sans parler de la partie mécanique antedliuvienne qui était en désaccord complet avec le côté branché de la bête.

Bref, une idée marketing pas bête, mal menée à terme, comme il en existe tellement dans l’histoire de l’automobile, peut-être plus marquante que les autres car arrivée en plein boum de l’ère internet, et donc plus colportée que les précédentes.

En tout cas merci de vouloir réhabiliter un de ces vilains petits canards de l’automobile, qui meme s’il fut un échec, fait partie du patrimoine Pontiac !

gérard morel

Le 16/10/2016 à 14:01

Voui…C’est un peu comme acheter aujourd’hui une XM ,ça ne coûte presque rien et on a une voiture super, souvent haut de gamme avec,pour la phase 2 ,une voiture moderne à laquelle il ne manque rien ,sinon le gadget de l’aide au stationnement….

Poum

Le 16/10/2016 à 14:30

Niveau look, je trouve par exemple, le Daewoo/chevrolet rezzo, le ssanyong rhodius ou la seat toledo mk3 bien plus ignobles.
L’aztec et le multipla assument pleinement leur côté décalé.

GeoffGarit

Le 16/10/2016 à 14:35

Étrangement, il m’a toujours plus, je me souviens étant enfant feuilleter mon Hors-série « Toutes les voitures du Monde », il m’avait tout de suite plu, son style décalé lui donnant un côté jouet ? Je l’ignore, mais il m’a plu et me plaît toujours. La rédaction avait choisie une photo de profil légèrement de 3/4 AR, sûrement son meilleur profil. En vrai, c’est pas que je le trouve pas moche, c’est que je le trouve carrément beau (ne me jugez pas, on fait tous des erreurs)

Nabuchodonosor

Le 16/10/2016 à 15:33

Et pourtant son géniteur, Tom Peters, père entre autres de la Camaro V, et des Corvette C6 et C7, n’était déjà plus un agneau de lait lorsqu’il s’attaqua à ce bâtard d’Aztek…

Issu de la Plateforme GM U-body qui était destinée à recevoir une palette de modèles allant du SUV au Minivan, l’Aztek est peut-être bien le premier vrai Crossover, celui qui fait le lien entre la Matra-Simca Rancho de 1977 et le Matra-Renault Espace de 1984, préfigurant notre 3008 Peugeot qui lui sortira en 2008.

Rendons à Caesar…

Le Sdece

Le 17/10/2016 à 17:02

Oui et bien c’est précisément dans l’espace qu’ils auraient dû l’exporter, E.T y aurait fait tenir toute sa famille et G.M procuré du travail à tous les terriens…

Signé Le Sdece

Nabuchodonosor

Le 17/10/2016 à 17:30

C’est pas con, mais…. Sur quel planète vivez-vous ?
🙂

Maranhello

Le 16/10/2016 à 15:40

Outre Breaking Bad, cette voiture est apparue aussi dans une autre série: Dark Angel (c’était la voiture de Logan…)

Jota

Le 16/10/2016 à 17:48

Le problème avec l’Aztec est le même que quelqu’un qui porterait des chaussures de running alors qu’il ne fait pas de sport et que ça se voit sur son physique (pardon d’avance j’ai rien contre les mecs qui font ça!), c’est à dire l’adéquation entre la fonction d’un objet et la clientèle qui l’achète réellement. Après pour ce qui est du design j’ai pas le souvenir qu’il ait déclenché de grosses réactions de la presse à l’époque.

Malo

Le 16/10/2016 à 18:56

Question peut être très bête mais on écrit aztek ou aztec car les deux sont écrits dans l’article ?

Paul

Le 16/10/2016 à 19:00

Aztek… merci de cette remarque qui me permets de corriger cette coquille !

gregocox

Le 16/10/2016 à 19:44

Et moi qui moi qui pensais que la fiat Multipla était la voiture la plus moche

Mat Ador

Le 16/10/2016 à 20:20

Vous voulez parler du Multipla II, celui qui fut restylé en 2004, sans doutes… 🙂
Car pour ma part les designers de la première version de 1998, dont l’agencement intérieur était d’une innovation sans égale, avaient osé la différenciation de sa plastique par rapport aux codes autos classiques, ce qui lui donnait à mes yeux, beaucoup de cohérence… Bien-sûr je comprends que sa bouille de palmipède croisé de batracien, bien qu’élue au Moma de New York à son lancement, n’ait su ensuite faire l’unanimité et le regrette pour l’équipe de Roberto Giolito qui s’est bien rattrapée depuis en dessinant les contours de celle qui fait aujourd’hui le bonheur de tous les concessionnaires Fiat.
Les goûts et les couleurs…

Ludovroum

Le 07/12/2016 à 15:37

+1 !

J’adore la singularité et la cohérence du Multipla de 1998 (jusqu’à son comportement incisif), alors que sa version restylée (et son châssis tout autant ramolli que son esthétique) n’a absolument plus le moindre attrait à mes yeux…

D’ailleurs, je ne dois pas être le seul : la première mouture s’etant bien mieux vendue que la seconde.

McCloud

Le 17/10/2016 à 13:14

Il y en a quelques-unes qui défient les lois de l’esthétique… Le Ssanyong Rhodius déjà cité, le Nissan Juke qui a l’air d’avoir été dessiné sous acide. La plupart des nippones actuelles, le DS5, l’actuelle Twingo bulbeuse… Par le passé, l’Ami 6, la Ford Anglia, les Taunus des années 60, la Rolls Silver Wraith Special Saloon de Vignale (1954) n’étaient pas tristes non plus !
Depuis une vingtaine d’années, les salons automobiles évoquent clairement un musée itinérant des horreurs sur quatre roues. Cela tient à ce que le fonctionnel et les sécurités active et passive l’emportent sur l’esthétique, et peut-être aussi qu’on a du mal à se renouveler en la matière, à trouver un style, une griffe contemporains qui « collent » à des marques pour la plupart fondées au siècle dernier. Les standards asiatiques prédominent et le vieux mythe de la voiture de rêve en prend un vieux coup (et un coup de vieux!).

Le problème principal du Multipla est qu’il ressemblait à un taxi, et que la clientèle monospace de 1998 avait sans doute du mal à se projeter au volant de cette « chose » qui ressemblait à un taxi.

Nabuchodonosor

Le 17/10/2016 à 16:57

C’est idiot, je dois bien vous avouer ne jamais avoir pris le temps d’établir un palmarès des autos qui me révulsent, ce n’est pas dans mon tempérament, mais puisque vous ne me le demandez pas non plus, et bien je ne m’avancerai pas en vous révélant qu’en effet le coréen Ssangyong y foulerait le podium pour ne pas utiliser le verbe truster…
😉

McCloud

Le 16/10/2016 à 20:18

Tout est affaire de goût. On peut trouver géniales ou très moches certaines américaines classiques dessinées par Virgil Exner (Imperial, DeSoto, Stutz), qui se voulaient un condensé de futurisme et de néo-classicisme. L’Aztek préfigure une lignée de crapauds (Multipla, Juke, Vel Satis, Megane 2, Cactus…), dont on peut penser que leurs concepteurs ont voulu prendre le risque de se jouer des codes stylistiques existants. La politique de la table rase, en somme. Et ce n’est pas critiquable de chercher à faire du neuf. On déteste, on aime détester, ou on adhère. Mais ce qui peut marcher pour Nissan, qui n’a jamais eu de style bien défini, ni de modèle qui a marqué les imaginations (à part peut-être la lointaine 240 Z « Fairlady »), va échouer là où on attend d’une Pontiac qu’elle ressemble à une Pontiac.

christophe salvaing

Le 16/10/2016 à 20:27

Sa version luxe est la Buick RendezVous dont je possède le seul et unique modèle immatriculé en France.
7 places dans 4,73, une finition correcte, une grande modularité, un affichage tete haute (ca ce devrait être obligatoire), un système 4×4 très ingénieux et un look exotique c’est au quotidien un véhicule familial ultra confortable. Et le coût d’entretien est imbattable : on trouve sur rockauto.com le filtre à huile à 1.28€ les plaquettes à 7€ …

A noter que la plate forme / groupe motopropulseur / transmission composé du 3,4 litres / Versatrak de l’Aztek est celle du Pontiac Montana / Chevrolet TransSport / Oldsmobile Silhouette génaration 1998-2005…

Guillaume D.

Le 16/10/2016 à 23:26

Disons qu’il n’a pas un physique facile. Il a un point fort non négligeable: on le reconnaît très facilement sur un parking, pratique quand on oublié régulièrement où on se gare! Surtout que les quelques-uns que j’ai pu croiser étaient bien souvent jaunes.

Berel

Le 17/10/2016 à 07:41

Peut-être l’avntime yankee… Faut lui laisser un peu de temps

Mais bon on voit la différence entre aimer un concept car et acheter une voiture qui va lui ressembler. Un peu comme le C4 Cactus …

fc30

Le 17/10/2016 à 07:51

Merci pour ce bel article qui rend justice à une voiture sur laquelle il est trop facile de « taper dessus » sans vraiment savoir pourquoi… Un pendant outre Atlantique de nos BX, Fuego, Avantime, Velsatis, Multipla, source de bien des « marronniers » de la part d’une presse qui prétend s’y connaître en automobile.

Bizarrement personne ne se moque de certaines BM « Bangle » ou Peugeot série 07, alors que ce ne serait pas plus injustifié que pour les souffre-douleur cités plus haut.

McCloud

Le 17/10/2016 à 12:54

Il est vrai que les Peugeot Séries 07 n’avaient pas d’ambition extra-européenne. J’ai toujours trouvé surprenant d’ailleurs que si peu de gens s’arrêtent sur le style… très passable de nos productions tricolores. La Megane 2 qui, vu de trois-quarts arrière, évoquait le casque de Darth Vader, pouvait susciter autant de montées de bile que ce pauvre crapaud outre-atlante !

Greg

Le 17/10/2016 à 10:41

Cette Pontiac n’est heureusement pas la seule à porter le chapeau de la voiture que tout le monde déteste: en Amérique du Nord, le Chrysler PT Cruiser connaît le même sort aujourd’hui!
Pourtant c’est une auto qui a connu un très grand succès à son lancement, mais de nos jours ceux qui en ont une devant chez eux vous jureront qu’ils ne l’ont pas achetée: ils l’ont héritée de leur grand-mère…

rubinho

Le 17/10/2016 à 11:10

L’inventeur des air-bump avant l’heure.
Même Jessica Alba n’a pas reussi à le rendre sexy… 😉

Nabuchodonosor

Le 17/10/2016 à 11:42

… En fait, ils avaient tout inventé avant l’heure chez GM, dommage qu’ils n’aient pas pensé à l’importer sur le vieux continent. Un badge Opel, moteurs et restylage adaptés au marché, il aurait peut-être cartonné l’Aztek. Et puis c’était le bon tempo pour donner un successeur au Frontera, trop baroudeur, pas assez SUV, qui s’essoufflait.
Comme quoi, il suffit parfois d’un rien…

McCloud

Le 17/10/2016 à 12:48

Le Frontera avait le mérite d’évoquer un Blazer assagi. On en voit rouler dans ma campagne adornés de fausses plaques US placées derrière la vitre arrière. On n’était pas encore à l’époque dans le non-style globalisé asiatiforme qui est devenu la norme.

Nabuchodonosor

Le 17/10/2016 à 16:49

Le probloc avec le Crossover est qu’il est transgenre par définition. Il se reconnait à son décolleté plongeant sur un châssis pigeonnant avec des hanches galbées montées sur de longues échasses, mais chausse du 44 dans ses bottes caoutchouc, arbore une barbe de trois jours et revendique une sacré paire de cojones… Avec tout ça, difficile donc de lui trouver un patrimoine génétique clair.
Il n’est après tout que le reflet des mœurs libérées notre société.
🙂

McCloud

Le 17/10/2016 à 20:38

Pas certain que les moeurs soient si libérées que ça dans la société actuelle !
Mais il est certain que le style en automobile témoigne d’une époque donnée, des modes de vie, de l’évolution d’une société. L’optimisme des années 60-75 se traduisait par des lignes élancées, agressives, des couleurs vives, un certain tape-à-l’oeil, un grain de folie assumé. Les périodes de crise voient naître des formes plus ramassées, évocatrices d’auto-protection, de cocooning, voire de repli sur soi, avec des couleurs sombres, ou neutres. On se souvient des aubergines et des gris souris, des vert bouteille des 203, Arondes, 2CV, 4CV, Panhard dans les années 50 en France. On n’a jamais vu tant de voitures grises, noires et blanches que dans la décennie 2010. Même s’il existe des exceptions. Les couleurs du temps, et le rapport au fonctionnel au détriment de l’esthétique, comme s’il s’agissait de ne pas faire de vagues, de ne pas trop chercher à se démarquer du voisin.

Max

Le 17/10/2016 à 14:03

Dans la série Dark Angel la voiture apparaît au côté de Jessica Alba. Magnifique

Nabuchodonosor

Le 17/10/2016 à 16:32

Si vous mettez deux beautés côte à côte, se crée une forme de compétition entre-elles qui annihile leur séduction alors que si vous mettez une beauté à coté d’un poux, les deux se valorisent, chacun dans son sens évidemment…
Voilà peut-être la raison de ce casting !
🙂

Rick Harrisson

Le 27/10/2016 à 08:23

Putaclic c est aussi un rédacteur qui fait en permanence la promo de ses anciens articles sur les réseaux sociaux pour donner un semblant de nouveauté au réchauffé, tout en demandant des donations.
Chacun sa vision du putaclic.

Paul

Le 27/10/2016 à 09:17

La donation n’est pas obligatoire, c’est même le principe… le repartage, puisqu’il ne s’agit pas d’actualité, est logique, et contre toute attente, cela répond à une demande. Semblant de nouveauté ? Il y a un nouvel article par jour en moyenne (parfois rien, parfois deux dans la même journée, voire 3 ou 4). Enfin, contrairement à d’autres blogs, je n’achète pas de publicité sponsorisée sur Facebook. Libre à vous de me croire putaclic, mais il me semble que vous perdez beaucoup de temps à commenter ici vue la vision que vous semblez avoir de Boîtier Rouge.

Laisser un commentaire