Pontiac Fiero Mera: presque une Ferrari 308 !

Publié le jeudi 17 décembre 2015.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Lorsqu’on parle de contrefaçon, qu’elle soit automobile ou non, on pense souvent aux chinois, passés maîtres dans l’art de copier sans vergogne. Pourtant, dans les années 80, le copycat était un sport… américain. De nombreuses officines proposaient chez l’Oncle Sam des répliques de plus ou moins bonnes qualités, ou bien des évocations, comme notre compatriote Clénet (lire aussi : Clénet), mais l’une des plus célèbres d’entre elles, par son caractère « quasi officiel », fut sans doute la Pontiac Fiero Mera !

La Pontiac Fiero, qui sert de base à la Mera, copie de la Ferrari 308 GTS !
La Pontiac Fiero, qui sert de base à la Mera, copie de la Ferrari 308 GTS !

Lorsqu’en 1984 Pontiac présentait son petit coupé Fiero à moteur central (4 cylindres 2,5 litres et 93 ch, ou V6 2,8 litres et 142 ch), ce fut immédiatement un véritable succès, avec plus de 136 000 exemplaires vendus la première année (et 370 168 exemplaires au total entre 1984 et 1988). Il faut dire qu’avec la Fiero, Pontiac proposait une voiture « à l’européenne » pour un tarif très « américain ». Malgré les faibles puissances des moteurs, il y avait déjà de quoi s’amuser, et la ligne de la Fiero, rappelant furieusement la Fiat/Bertone X1/9, lui donnait une certaine allure.

Mera 01 1987

Evidemment, l’architecture de la Fiero donna rapidement des idées aux petits malins. La Fiero deviendra la base de nombreuses transformations et répliques, mais il y eut une qui marqua les esprits plus que d’autres. En 1986, Bob Bracey, à la tête de la société Corporate Concepts, eut l’idée ingénieuse de concevoir un kit carrosserie permettant de transformer la petite Fiero en une Ferrari 308 « look like ». Mais plutôt que de vendre de façon indépendante son idée, en kit et à monter sur des voitures d’occasion, Bob se lia avec les concessionnaires Pontiac pour offrir son kit carrosserie comme une véritable option, à monter sur une Fiero GT neuve !

Les Mera en cours de finition chez Corporate Concepts !
Les Mera en cours de finition chez Corporate Concepts !

C’est ainsi que le réseau de dealers Pontiac se mit à vendre des « copies » de Ferrari 308 GTS, sous le nom de Pontiac Fiero Mera, sans en avoir demandé l’accord à la vénérable marque de Maranello, au prix imbattable de 24 950 $ ! Si de nombreuses différences existent entre la copie et l’originale (ne serait-ce que la taille, mais aussi le pare-choc avant par exemple, ou au niveau des entrées d’air), l’impression générale permettait de tromper le quidam sans grande difficultés.

Avouez que la copie n'est pas trop mauvaise, surtout sur une base Fiero !
Avouez que la copie n’est pas trop mauvaise, surtout sur une base Fiero !

Proposée dès 1987 au catalogue, il s’en vendit 88 exemplaires cette année là, sur la base d’une Pontiac GT, avec le V6 de 142 ch. Profitant de l’engouement pour la série Magnum encore diffusée sur la chaîne CBS (lire aussi : Magnum), les concessions Pontiac vont ensuite vendre 159 exemplaires de la Mera en 1988, sur la base de la Fiero Formula cette fois-ci. Mais deux événements vont stopper la belle aventure.

Mera 03

Tout d’abord, Pontiac décida d’arrêter la production de la Fiero en 1988, préparant le lancement d’une nouvelle sportive abordable, la Firebird 4 (la Fiero servira de base au prototype). Mais surtout, Ferrari ne voyait pas d’un bon œil cette copie de la 308, et attaqua Corporate Concepts pour contrefaçon. L’affaire se réglera finalement à l’amiable, Corporate Concepts acceptant de cesser la production de la Mera.

Mera 06

Aujourd’hui, trouver une Fiero Mera relève de la gageure vue la faible production (247 exemplaires), mais avouez que ce serait amusant d’en avoir une dans sa collection de bizarreries ! Surtout que son histoire est plutôt rigolote avec son côté « officiel » via le réseau Pontiac, et son côté « contrefaçon » via le procès intenté par Ferrari. Si jamais vous en croisez une au détour d’une rue américaine, pensez-y !

Articles associés

6 commentaires

Utopiaboy

Le 17/12/2015 à 13:24

Excellente cette baby 308 !

Ca me rappelle un autre petit coupé à moteur arrière, la Toyota MR2, qui a dans les années 90 servi de base à de nombreuses copies de Ferrari, principalement de F355, grâce à un certain nombre de similitudes de carrosserie, dont le toit amovible de la GTS

Greg

Le 23/12/2015 à 13:27

C’était assez gonflé de la part des revendeurs Pontiac, de « marcher dans la combine »!
Ferrari protège farouchement son image de marque mais le seul élément sur lequel la marque gagnait à coup sûr un procès en contrefaçon, c’était en cas d’imitation du logo avec la barre du « F » en surplomb du nom…
En général, les fabricants de répliques qui s’abstenaient d’imiter le logo, ne pouvaient pas être sérieusement inquiétés…
Si la propriété intellectuelle était déposée sur le logo, ce n’était pas toujours le cas sur le dessin de la carrosserie!
Voir à ce sujet -tiens, idée pour un prochain topic?- l’histoire rocambolesque de la Ferrari GTO Favre, que Luigi Chinetti envisageait très sérieusement d’importer aux USA!
Sinon, les fans des années 80 auront reconnu Darryl Hall et John Oates jouant les bad boys autour d’une aimable voiture de garçon coiffeur… bad luck!

Greg

Le 23/12/2015 à 13:29

Ah ben en plus c’est comme le Port Salut: c’est écrit dessus! 😀

Paul

Le 23/12/2015 à 13:30

Concernant l’attaque de Ferrari pour contrefaçon, cela se régla à l’amiable (avec la fin de cette « réplique »). Aurait-elle gagné in fine ? Nul ne le sait :

alandu78

Le 31/07/2018 à 18:30

Dans les années 1995/2000 la mondial etait vue (à tort ) comme une FAUSSE FERRARI…..comme la 924 etait vue comme une FAUSSE PORSCHE….pourtant j’ai adoré et possedé ces deux modeles ( la mondial en bleu metal faisait oublier ses proportions

alandu78

Le 01/08/2018 à 01:27

Plutôt qu’une ausse Ferrari Mera en Panne je prefere une vraie Porsche Panamera

Laisser un commentaire