Porsche 989 : bien plus réussie que la Panamera

Samedi 9 août 2014
Retour

Il fût un temps où Porsche n’était pas une entreprise aussi florissante qu’aujourd’hui. Dans les années 80, la stratégie du constructeur de Stuttgart n’était pas aussi claire que maintenant. Les orientations prises à la fin des années 70 n’étaient pas si concluantes que cela, ni vers le bas (924, 944 ou 968), ni vers le haut (928).

D’une manière générale, toutes les tentatives de Porsche pour sortir de sa dépendance à la 911 furent des échecs à cette époque, les « porschistes » ne jurant que par le flat six arrière. Aussi, la 928, avec son V8 à l’avant, fut un semi-échec (lire aussi : Porsche 928). C’est d’ailleurs pour remplacer la 928 que Porsche lança sous la direction d’Ulrich Bez le projet 989 en 1988.

Afin de ne pas commettre les mêmes erreurs, Porsche décide que son haut de gamme ne viendrait pas directement concurrencer la 911, et viendrait élargir la clientèle en proposant quelque chose de totalement différent. Pour Bez, l’idée est très claire : venir concurrencer les berlines allemandes de chez Mercedes et BMW avec une 4 portes.

Pourtant, il s’agit aussi de créer une berline à l’ADN Porsche, donc ultra sportive. C’est donc le V8 de la 928, avec 300 chevaux, qui prendra place sous le capot avant. La 989 est une propulsion, et est basée sur la plate-forme rallongée de la 928 (lire aussi: Porsche 928 « 942 », S4 Sedan et H50). En revanche sa ligne rappelle fortement la 911. Rétrospectivement, elle annonce la future 993 avec laquelle elle aurait formé un beau duo.

Le projet 989 tel qu’on l’a vu dans les pages de magazines automobiles bien informés à l’époque est très réussi, et sans doute plus beau que la Panamera que Porsche lancera bien des années plus tard. Car la 989 ne verra jamais le jour, ne survivant pas au départ d’Ulrich Bez en 1991. Porsche n’osa pas aller plus loin dans cette voie jugée risquée, après avoir raté ses tentatives de PMA (Porsche à moteur avant).

Pendant des années Porsche renia ce projet 989, allant jusqu’à dire qu’il avait été détruit. En réalité, cette superbe berline n’avait jamais quitté Stuttgart, et dormait dans le fabuleux musée Porsche. Aujourd’hui, les Cayenne et Panamera prouvent que Porsche était sur la bonne voie. Mais peut-être était-ce trop tôt ?

Notez aussi qu’une première tentative de berline Porsche avait été tentée en 1967: vous pourrez lire les aventures de la 911 S Troutman-Barnes ici: Porsche 911 Troutman-Barnes !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

4 commentaires

Zardoz

Le 29/03/2017 à 13:29

Les 2 premières photos annoncent clairement le style de la future 996… Alors que la 993 n’était pas encore sortie!

Choco

Le 29/03/2017 à 13:44

Je me souviens de cette période, Porsche tremblait en fonction des variations du dollar américain, était incapable de sortir de la monoculture de la 911. Quand on voit toute la gamme aujourd’hui et les résultats financiers qui vont avec …

Grégory

Le 31/03/2017 à 15:02

Je me permet de corriger une inexactitude: les PMA n’ont pas été des tentatives ratés. La 944 et la 924 ont d’ailleurs permis à Porsche de pouvoir survivre aux années 80, grâce à d’excellentes ventes. Les versions turbo des 944 devaient même à terme remplacer l’encombrante 911…

GILLES BARREAU

Le 18/08/2018 à 17:29

Décliner la 911 Touch » sur les berlines et SUV est hautement ridicule du point de vue esthétique, mais tellement rentable…à méditer !
Le designer Raymond LOEWY à dit « la laideur se vend mal », il avait tord hélas.

Laisser un commentaire