CLASSIC

Porsche Typ 597 Jagdwagen : le premier 4×4 de Stuttgart

Publié le vendredi 28 juin 2019.
Retour

Lorsqu’en décembre 2002 Porsche présenta son gros SUV tout terrain Cayenne, toute une frange de porschistes biberonnés à la 911 crièrent au scandale, au prétexte que Porsche devait se concentrer sur les voitures sportives, sans se compromettre avec des pachydermes à quatre roues motrices. Pourtant, dans les années 50, la marque de Stuttgart s’était déjà essayée au tout-terrain avec la Typ 597, destinée à faire rentrer de l’argent dans les caisses en répondant à un appel d’offre de l’armée allemande. Voici son histoire.

L’un des premiers exemplaires du Typ 597, à la carrosserie lisse

En 1953, Porsche n’est encore qu’un jeune constructeur de voitures de sport. La 356 n’a été lancée qu’en 1948 et fabriquée au compte-goutte jusqu’en 1951 (la 356 “Gmünd”). Certes, le succès commence à se dessiner, notamment grâce à Max Hoffman, l’importateur de Porsche aux USA, mais les finances restent relativement fragiles. Il faut faire rentrer de l’argent. Faisant feu de tout bois, le bureau d’étude va, par exemple, développer un prototype en 1952 pour la firme Studebaker, la Typ 542. Un an plus tard, Porsche décide donc de répondre à l’appel d’offre pour un véhicule tout-terrain dans l’esprit de la Kübelwagen mais à 4 roues motrices. 

La jeune Bundeswehr à la recherche de 4×4

Cet appel d’offre, lancé en 1953 par le gouvernement de la jeune République Fédérale d’Allemagne (RFA), correspond à la création de la Bundeswehr. A la fin de la guerre, l’Allemagne avait été démilitarisée mais la menace soviétique de plus en plus présente oblige le monde occidental à revoir sa copie. La militarisation de la RFA, rempart face au communisme, sonne comme une évidence malgré les cas de conscience que cela provoque au sein de la classe politique allemande.

Notez le logo Porsche sur le pare-choc. A partir de 1955, les carrosseries ne sont plus lisses.

Porsche va donc lancer le projet 597 (Typ 597) pour répondre à ce besoin d’un véhicule de liaison léger, tout-terrain, amphibie et bon marché. Le bureau d’étude dessine une carrosserie autoportante de type “baignoire” permettant de flotter et qui sera produite par un fidèle sous-traitant de Porsche, Reutter. Les ingénieurs vont aussi concevoir une transmission intégrale permettant au Typ 597 Jagdwagen (“voiture de chasse”) de franchir des pentes allant jusqu’à 65°. On peut en outre revenir à la simple traction pour circuler sur toute normale.

Face à DKW et Borgward/Goliath

Sur route, elle peut atteindre les 100 km/h grâce à son flat four issu de la 356 de 1,5 litre développant 50 chevaux. Cela peut paraître un peu faiblard mais ce 4×4 ne pèse que 990 kg. Face à lui, la concurrence est rude : Borgward propose via sa marque Goliath le typ 31, tandis qu’Auto-Union propose le DKW Munga. Les essais commencent en janvier 1955 notamment en matière de tout-terrain. La Porsche Typ 597 s’avère performante, et pourrait même être choisie… Mais le DKW Munga s’avère lui aussi redoutable. Auto-Union dispose d’appuis politiques et son produit est beaucoup moins cher que celui de Porsche. En outre, DKW possède un outil industriel à Ingolstadt quand Porsche reste encore un “petit constructeur”.

Les essais vont se poursuivre tout au long de l’année 1955, la Bundeswehr commandant pour cela à Porsche 6 exemplaires (dès lors assemblés chez Karmann). Il faudra attendre le 19 janvier 1956 pour qu’une première décision soit prise : DKW reçoit une première commande de 5 000 exemplaires, tandis que Porsche et Goliath obtiennent une petite commande de 50 exemplaires chacun, pour poursuivre les essais. En 1958, la Bundeswehr accorde définitivement le marché à DKW. Chez Porsche, on savait déjà depuis 1956 que les carottes étaient cuites. Aussi, pour ne pas perdre l’investissement de 1,8 million de Deutschmarks, les équipes tentent d’adapter le Jagdwagen à une utilisation civile. Quelques exemplaires supplémentaires seront produits dans cette configuration “loisir”.

Au total, 71 exemplaires du Typ 597 Jagdwagen auront été produits entre 1953 et 1958, ce qui fait de ce premier 4×4 Porsche une véritable rareté. On estime qu’il en reste environ 50 encore roulants, autant dire qu’il faudra s’armer de patience pour en dénicher un. Pourtant, rouler dans un “SUV” Porsche sans que ce soit un Cayenne ou un Macan, ça n’a pas de prix.

Caractéristiques techniques

CLASSIC

Porsche Typ 597 Jagdwagen

1953 - 1958

Motorisation

Motorisation 4 cylindres à plat
Cylindrée 1 582 cc
Alimentation Carburateur Solex
Puissance 50 ch à 4 000 trs/min
Couple 110 Nm à 2 800 trs/min

Dimensions

Longueur 3 830 mm
Largeur 1 620 mm
Hauteur 1 720 mm
Poids à vide 980 kg

Transmission

Roues motrices Transmission intégrale
Boite de vitesses BVM à 5 rapports

Performance

Vitesse max 100 km/h
0-100 km/h nc
Production 71 ex

Tarif

Cote 2018 (LVA) nc

Articles associés

1 commentaire

François

Le 29/06/2019 à 15:50

Bravo pour cet article.

Si je connaissais l’existence de ce modèle, j’ai appris qu’il y avait eu quelques exemplaires civils transformés en véhicules de loisirs à l’instar du Mini Moke.

Laisser un commentaire