Quand Citroën « revisite » son patrimoine

Dimanche 11 septembre 2016
Retour

Citroën est une marque riche en modèles, en histoire, en anecdotes, en échecs comme en succès, et semble avoir décidé, après quelques années de flou, de capitaliser sur son patrimoine. Vous imaginez bien que cela ne pouvait que me séduire. La marque a opté pour deux axes : la capitalisation « digitale » avec le lancement du site « Citroën Origins » (voir sur : http://www.citroenorigins.fr) et la réorganisation de la gestion de son patrimoine et de ses archives avec le rattachement du conservatoire Citroën/DS à l’aventure Peugeot.

logo_citroen_origins_hd

Commençons par le digital. Citroën Origins est un site particulièrement parce qu’il permet, de façon assez simple et surtout très ludique, de découvrir l’ensemble de la productin Citroën depuis 1919, d’en voir des vues à 360°, d’en démarrer le moteur et d’en écouter les bruits caractéristiques (moteurs, clignotants, etc), et d’avoir les informations « basiques ». Les classiques sont là (2CV, GS, Ami6, CX ou autres modèles de grande diffusion), mais aussi les trucs un peu plus rares (M35, ou Elysée Limousine)… Certes les informations sont assez succintes, mais cela permet d’avoir une vision assez rapide et efficace de tout ce que Citroën a pu produire.

Une 2CV produite à Slough, avec son "insigne" spécifique
Une 2CV produite à Slough, avec son « insigne » spécifique

Le site est en ligne depuis cet été, mais c’est jeudi dernier que l’inauguration avait lieu ! Et devinez où l’événement se déroulait ? Au conservatoire Citroën pardi, au cœur de l’usine historique d’Aulnay sous Bois qui « remplaça » Javel et les différents sites parisiens en 1973, et officiellement fermé depuis 2014.

Une C5 très particulière
Une C5 très particulière

Visiter le conservatoire, c’est un peu le rêve de tout citroëniste, mais aussi de tout passionné d’automobile : au total, 750 véhicules y sont remisés, dont 400 en exposition (les modèles tournent parfois). Dans ce hangar un peu en marge de l’ancienne usine sont aussi conservés toutes les archives de la marque, malheureusement pas toutes numérisées (encore) et inaccessibles au commun des mortels.

Une tripotée de DS, toutes plus rares les unes que les autres

 

Une tripotée de DS, toutes plus rares les unes que les autres

Avec le rattachement du Conservatoire à l’Aventure Peugeot s’ouvre une nouvelle ère : l’ouverture au public (sous certaines limites). Pour une visite guidée et commentée, un minimum de 20 personnes est requis. Pour un coup d’oeil seul ou en groupe plus restreint, il faudra se contenter des panneaux décrivant et expliquant chaque modèle, sans explication vivante. Dans tous les cas, il faudra prendre soin de contacter le conservatoire pour s’assurer de la possibilité de la visite, et il faudra s’affranchir d’un billet d’entrée de 10 euros. N’oubliez pas qu’avec son rattachement à l’Aventure Peugeot, le conservatoire sort de l’entreprise pour entrer dans l’associatif, et a donc besoin de se financer !

Un proto FAF 4x4
Un proto FAF 4×4

Les 400 véhicules exposés, autant vous le dire tout de suite, relèvent du « lourd » pour qui aime Boîtier Rouge… Des protos, des véhicules uniques, des raretés, des sportives, des maquettes, des pièces de collection, toute l’histoire de Citroën par le petit bout de la lorgnette. Découvrir le premier prototype de la CX (Projet L), une C15 Tawainaise, une Proton Tiara (lire aussi : Proton Tiara), une XM Multimédia encore équipée (lire aussi : XM Multimédia) ou Limousine XM unique by Labbé, des protos de 2CV d’avant guerre (3 tout de même, dont un restauré à la perfection), une C5 Cabriolet, ou une C5 Carlsson (en fait, le proto, lire aussi : C5 Carlsson), sans compter toutes les version spéciales de 2CV (Pop, 007 ou autres), des FAF, bon je m’arrête sinon je vais tout déflorer !

Le projet L, dessinée par Opron, qui donnera naissance à la CX
Le projet L, dessinée par Opron, qui donnera naissance à la CX

Sachez qu’entre Boîtier Rouge et le Conservatoire Citroën se tissent de liens qui pourraient bien vous permettre de découvrir de vraies raretés tout au long de l’année, mais n’hésitez pas à aller vous rendre compte par vous même des pépites cachées sous ce hangar anonyme ! Et vous recommander de BR, of course : vous n’aurez pas de réduction, mais vous serez sans doute « très » bien accueillis ! La visite dure 1h30 environ, et ne s’effectue qu’en semaine (donc hors week end et jours fériés). L’espace peut en outre être privatisé pour des groupes jusqu’à 40 personnes maximum.

Enfin, rassurez-vous, je reviendrai régulièrement avec un ou plusieurs modèles issus du Conservatoire, dans des postures inédites et avec de vrais photographes !

Conservatoire Citroën : boulevard André Citroën, 93601 Aulnay sous Bois

Réservation groupe et visite : 01 56 50 87 39

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

15 commentaires

pagprod

Le 11/09/2016 à 16:13

Le site est en ligne oui, mais sans DS, ID et autre SM qui ont fait et font encore l’image de marque de Citroën à travers le monde ! Incroyable, aucun de ces modèles mythiques ne s’affichent sur la timeline du site…

Il paraît que cette fâcheuse erreur sera corrigée dans les jours qui viennent. Espérons !

meunier

Le 11/09/2016 à 17:16

et moi je veux voir la traction 22 cv !

Paul

Le 11/09/2016 à 18:06

il n’en existe aucun exemplaire malheureusement 😉

Paul

Le 11/09/2016 à 18:08

il n’en existe plus d’exemplaire malheureusement

Ludo

Le 11/09/2016 à 19:30

« Numérique » la capitalisation, pas « digitale » (sauf si elle se touche avec les doigts), Grrrr !

Paul

Le 11/09/2016 à 19:41

On disait numérique dans les années 2000, maintenant pour faire « in » on dit digitale 😉

Greg

Le 12/09/2016 à 10:25

Waouw, c’est du lourd…
J’ai connu un jour cette émotion d’entrer dans un hangar rempli majoritairement de Citroën toutes serrées les unes contre les autres!
Mais c’était à l’Amicale des Amis d’André Citroën Sud Ouest, qui se trouvait alors à Pau.
Va falloir planifier une visite au Conservatoire…

Greg

Le 12/09/2016 à 10:27

Ça fait comme quand Tuco trouve le cimetière de Sad Hill, la musique d’Ennio Morricone amplifiant le tourbillon de ses émotions 😉

wolfgang

Le 12/09/2016 à 10:37

Super article.
Ecouter le bruit des moteurs c’est une bonne idée.

Pour ceux qui aiment ce genre d’association et qui ont une Jag, le JDHT est pas mal. Il y a toutes les vues éclatées, les prix des pièces et en cas de besoin, ils répondent aux mails. Par contre il ne faut pas acheter chez eux, les commandes sont transférées aux concess et ne suivent pas.

rubinho

Le 12/09/2016 à 11:23

Quand je pense que je suis resté 15 ans dans le Groupe dont 5 à la marque Citroën et que je n’ai pas pu aller visiter ça ; a l’époque, ça n’était ouvert qu’aux happy-few même en interne… Lucky-man tu es.
Si tu y retournes et que tu peux inviter un ami, ça me permettra de boucler la boucle avec les chevrons… 😉
En tout cas, ça va nous faire de futurs articles passionnants!

Paul

Le 12/09/2016 à 11:34

en effet, les prévisions d’articles sont très intéressantes, avec une active participation du conservatoire et la mise à disposition d’archives… ça va être du lourd !

Nabuchodonosor

Le 12/09/2016 à 12:16

Ah, Ci-troën nous était conté !

Philippe

Le 12/09/2016 à 23:37

Aaaah !la c5 airscape un crève cœur qu’elle n’est pas était produite. Surtout quand on la voit en vrai (visite récemment du conservatoire avec le club C6). pour le site Origins il y a encore du boulot car il est truffé d’erreur sur les modèles mais la tâche est rude, c’est un début.

Quentin R.

Le 14/09/2016 à 08:51

ça doit être un lieu passionnant à visiter. Un jour peut-être…
Dommage que ne soit pas crée un véritable musée à l’image de celui de l’Aventure Peugeot.

J’ai visité à plusieurs le Citromuseum crée par Henri Fradet à Castellane, ça vaut également le détour.

Laisser un commentaire