Quand Renault vendait AMC à Chrysler !

Publié le vendredi 29 avril 2016.
Mis à jour le jeudi 4 avril 2019.
Retour

Les aventures de Renault en Amérique n’ont pas toujours été faciles, malgré des tentatives intéressantes. Les problèmes financiers de la Régie, l’assassinat de Georges Besse (qui contrairement à ce que dit la vidéo, tenait mordicus à AMC-Renault), l’opportunisme de Chrysler et de Bob Lutz… Tout cela a créé un imbroglio qui, aujourd’hui, divise encore les observateurs.

Je fais partie de ceux qui pensent que M. Lévy s’est débarrassé d’une pépite pour assainir à court terme les finances de la régie, sans doute avec une aimable pression gouvernementale… Mais comme notre ami Gérard Leclerc (frère de Julien Clerc et mari de « Jolie Julie » d’Europe 1) semble doctement préférer voir la question purement financière. Sans compter la phrase assez hallucinante de Lévy : « je préfère vendre pendant que l’entreprise se redresse, que vendre quand elle se casse la gueule » (librement adapté par moi-même)….

L’occasion en tout cas de se replonger dans cette trouble époque… Merci à Vlad pour m’y avoir fait (re)penser…

Sur l’aventure AMC-Renault, lire aussi :

AMC/Renault/Eagle Premier

Renault Alliance et Encore

Renault Fuego US

Renault Medallion

Alpine GTA US

Jeep Cherokee XJ

 

Articles associés

14 commentaires

Philippe

Le 29/04/2016 à 20:56

« Aventure » navrante en effet …

cyrille

Le 29/04/2016 à 21:01

Les vidéos de l’INA parlant de l’Alliance, et plein de « commercials » et autre sont sur la chaine youTube du RACP… 😉

la playlist INA :
https://www.youtube.com/playlist?list=PLegfmcPkynl7g_7VibMjJuGD0deNTxoAJ

et l’accès direct à la chaine du RACP : https://www.youtube.com/user/1xmaw/featured

Paul

Le 29/04/2016 à 21:05

Ah cool… cette vidéo me venait de Vlad justement 😉

SRDT

Le 29/04/2016 à 21:12

Chrysler a été sauvé par ce rachat, le renouveau de la marque a été insufflé par les anciens d’AMC by Renault ; Francois Castaing en est sans doute le meilleur exemple.
Si Renault était resté au moins Alpine aurait eu sa chance sur le marché US.

Paul

Le 29/04/2016 à 21:20

C’est en substance ce que je disais dans l’article sur l’XJ de Jeep 😉

cyrille

Le 29/04/2016 à 21:35

Les belles années de l’Alliance étaient déjà derrière elle (au bout de 3 ans…), la Medallion n’a été qu’anecdotique et la Premier un bide.
Sans cash pour lancer des projets, il n’y avait guère de perspectives pour Renault, le succès du Cherokee XJ n’aurait sûrement pas suffit à lui seul….
Bref, avec des SI …

Paul

Le 29/04/2016 à 21:37

ah c’est sûr que.. sauf que Chrysler a réussi avec ces fameux SI 😉

ans

Le 29/04/2016 à 22:07

On a eu dit à l’époque que c’était finalement AMC qui avait avalé Chrysler vu la part de Jeep dans les bénéfices. Finalement ça aura été plus une fusion qu’un rachat… tout le contraire du mariage avec Daimler quelques années après.

olivier

Le 29/04/2016 à 22:15

On peut dire que en revendant amc à chrysler. Renault a jeté le bébé avec l’eau du bain. L’ex régie ne voyait pas que le cherokee xj était une vraie pépite.

Paul

Le 29/04/2016 à 22:17

je me tue à le dire, cf mon article sur le XJ 😉

fc30

Le 29/04/2016 à 23:11

A mes yeux la plus grande erreur de toute l’histoire de Renault. La situation était certes délicate, mais le plus dur était passé (AMC redevenait d’ailleurs bénéficiaire) et des investissements énormes avaient été lancés : usine au Canada pour fabriquer la Premier, dont un coupé Allure et un break étaient en cours de conception, coûteuse adaptation au marché US des Espace et Alpine, Alliance GTA, développement du Grand Cherokee.
La Premier aurait dû être le fer de lance du rebond d’AMC, mais avec un rebadgeage au bout de quelques mois sous une nouvelle marque (Eagle) inconnue du public, c’était perdu d’avance.
Il paraît que Louis Schweitzer lui aussi était farouchement opposé à cette vente, cela le poussa ensuite à tenter de s’associer à Volvo, puis mena finalement aux succès de l’alliance avec Nissan, Samsung et Dacia. Renault a ainsi pu garder une taille critique pour survivre, mais n’est toujours pas présent en propre sur le marché US…

Quant à Chrysler, ce fut pour eux une très bonne affaire (usine neuve + succès Jeep + plateforme LH qui leur permit de gros succès dans les années 90) qui leur permit de vivre confortablement une grosse décennie, jusqu’à la fusion avec Daimler. Elle lui permit aussi de bien remplacer les K Cars, qui avaient été développées grâce à l’expérience de Chrysler Europe, c’est à dire Simca…

Paul

Le 29/04/2016 à 23:29

Excellente analyse que je partage totalement !

Greg

Le 02/05/2016 à 10:29

Quelle mauvaise idée, que de faire tremper une Alliance dans l’eau de mer! 🙂

Eddy123

Le 03/05/2016 à 06:37

J’aime bien dans la vidéo au moment de la « pub » sur l’Alliance rouge, le pilote qui cravache le levier de vitesse, il en déboîte le soufflé…. Charmant!!!

Laisser un commentaire