Renault 10 : quoi ma gueule ?

Jeudi 23 février 2017
Retour

Puisqu’on parlait il y a peu de la Renault 8 (lire aussi : Renault 8), il serait idiot de ne pas parler de sa sœur la 10. Vous savez, cette sœur mal aimée et un peu laide qui a toujours eu du mal à exister à côté de la petite mignonne. Censée être plus grande, plus luxueuse, plus statutaire, plus puissante aussi, elle remplaça la R8 Major en 1965. Trois ans plus jeune que la 8, la 10 paraît pourtant plus vieille, déjà dépassée, tandis que la pimpante truste les charts et s’offre une désirable version sportive dénommée Gordini.

Il faut dire que la 10, conçue pour combler le fossé séparant la 8 de la 16 en attendant la 12 (lire aussi : Renault 12 Gordini), n’a pas un physique facile. Si elle reprend la cellule centrale de la 8, ses portes et même sa lunette arrière, elle se retrouve rallongée à l’avant comme à l’arrière tout en gardant le même empattement. Si le dessin de la 8 était plutôt réussi dans sa simplicité, la 10 se perd en voulant en faire trop, tout ça pour un peu plus d’espace dans le coffre avant.

Que ce soit avec des phares ronds (phase 1 jusqu’en 1967) ou rectangulaires (phase 2), la Renault 10 n’est vraiment pas un prix de beauté. Mais il faut croire que la clientèle s’en fichait un peu, pourvu qu’on ne la confonde pas avec la plèbe roulant en « petite » R8. Avec la 10, on passait un cap, on affichait sa réussite naissante, en attendant de s’offrir une 16 encore plus huppée, sortie la même année (lire aussi : Renault 16). Au total, ce sont tout de même 699 410 clients qui s’afficheront en R10, pas si mal vu son look.

Dès le départ, la Renault 10 se démarque avec le 1108 cm3 Sierra (Cléon-fonte) et ses 43 ch, laissant le « 1000 » à la soeurette. Ce n’est pas pour autant qu’il s’agit d’une sportive. Destinée à une clientèle plus pépère, la 10 offre des suspension bien plus souple et une direction plus douce, gommant le côté amusant de la 8. En bref, cette version « de luxe » s’adresse bel et bien à une cible différente, pour laquelle une voiture doit permettre d’aller d’un point A à un point B avec famille et bagages, dans un confort royal (pour l’époque) et une certaine image de marque. Rouler en 10, c’était comme rouler en Ondine : il suffisait de peu pour montrer sa différence. En 1970, alors qu’il lui reste peu de temps à vivre, la 12 étant sortie en 1969, elle récupère le moteur 1300 pour s’avérer encore plus cossue (et pour séduire les derniers clients réfractaires à la traction). Acheter une Renault 10 cette année-là devient presque un acte militant en faveur du tout à l’arrière.

Aujourd’hui encore, la 10 est la mal aimée du duo, sans doute parce qu’elle a perdu ce côté joueur qui séduisait tant avec la 8, et que son look un peu bâclé la rend bien moins désirable. Mais c’est peut-être pour cela qu’il faut s’y intéresser. Tout le monde regrette la petite 8, et s’invente parfois des souvenirs en Gordini. Laissons là aux suiveurs. La 10 est un meilleur choix aujourd’hui (pour peu qu’on en trouve une en bon état) parce qu’elle coûte moins cher, parce que justement tout le monde la regarde avec un drôle d’air, parce qu’elle a un intérieur plus cossu (avec même du faux bois sur le tableau de bord), et parce qu’elle relève d’une autre philosophie.

Dédiée aux nouvelles autoroutes françaises, ou aux highways américaines (sans pour autant y rencontrer le succès), la Renault 10 est typiquement la voiture à collectionner : symbole d’une autre époque avec son moteur à l’arrière, elle est pourtant plus facile à conduire pour un néophyte, plus douce et moins piégeuse qu’une Renault 8 qui aura été maltraitée par 50 années de pseudo conduite sportive. Et puis franchement, avec un tel look, on ne peut qu’être attendri non ?

Renault 10 Alconi, une voiture de connaisseur

Et puis si vraiment vous voulez du sport et de l’originalité, autant aller pêcher une rare version Alconi produite en Afrique du Sud : vouloir transformer cette voiture du dimanche en dévoreuse de circuit relève du génie ou de l’inconscience. Alors que tout le monde se la joue spécialiste avec une 8 Gord’, rouler en R10 Alconi vous fera passer dans le clan des vrais connaisseurs, des pointus, des fous furieux de l’originalité.

Photos: Renault Classic, DR

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Articles associés

28 commentaires

Docteur Oliv

Le 23/02/2017 à 12:23

L’allongement AR servait à quoi ? j’imagine qu’on ne pouvait pas reculer le moteur sans changement Majeur donc le bac derrière la Banquette AR ( un peu comme sur une COX ) ne peut pas s’agrandir ( 80 Litres de mémoire)

Quentin

Le 23/02/2017 à 18:13

Sûrement pour équilibrer la ligne.

Docteur Oliv

Le 25/02/2017 à 11:42

Oui bien possible, si quelqu’un pouvait poster une vue du compartiment moteur….Merci Paul

Docteur Oliv

Le 23/02/2017 à 12:31

Pour moi la R10 c’est les vacances de 1976. Un ami de Dijon m’a présenté Pascale et le père de Pascale leur a passée la R10 de sa femme pour venir (5 dans la voiture Une 500 KAWA et une YAM 400 RD) nous rejoindre en vacances à La Palmyre ( le ZOO )
Elle était blanche avec une bande Bleue peinte dans l’Embouti Latéral ( dito l’Alconi)

Eddy123

Le 23/02/2017 à 13:03

Ben moi, je la préfère à la 8.. Surtout les premières à phares rond…
Et je continue à penser qu’elle a été faite pour les crash test us….

Docteur Oliv

Le 23/02/2017 à 13:21

Enquête à documenter !
La gueule ça a toujours été important
c’était aussi le délit de sale Gueule de la 304. pas glamour mais pas si mal (demandons à Pierre ROMANET ?? )

J2M

Le 23/02/2017 à 14:49

La R10, la Dyane, l’Ami 8, la 304, la GSA, les Simca 1301, toutes sur le même principe : on reprend et on étire ce qui est usé et on parvient à le vendre comme une nouveauté.
Symptomatique d’une époque peu inventive, faute de moyens financiers.
Anecdote : mon voisin sort sa (splendide) DS23 pallas hydro noire, climatisée. Ebahissement admiratif de mon fils devant ce monument d’esthétique. Et tout d’un coup : « mais elle fait un bruit nul ». Ben oui, après s’être ruinés avec le design et l’hydraulique, y’ avait plus un rond chez les Michelin pour le moteur, qui, même dans la seconde génération, avec un arbre à cames latéral, descend de celui de Sainturat.
Toujours ce foutu manque de fonds propres…

Joky

Le 23/02/2017 à 14:58

et la renault 6 la mal aimée et pourtant plus luxueuse qu’une 4L

Docteur Oliv

Le 23/02/2017 à 15:09

ça s’est sûr ! avec des sièges qu’on se serait cru dans une DS !
Ma 1ère voiture de Fonction était une 4 L qui ne ressemblait en rien à ma 4L d’étudiant mais quel changement avec la R6 ! enfin on atteint 130 km/h et, au risque de me répéter des sièges SUPER confort dans un bruit nettement moins intense.
Après l’avoir copieusemnet crépie de boue je demande à un gars de la laver puis je la retrouve les 5 portes ouvertes….
Tant qu’à faire il avait aussi lavé l’intérieur…avec le jet d’eau

Docteur Oliv

Le 23/02/2017 à 15:10

La GSA ??

Michel

Le 23/02/2017 à 17:36

Oui un restylage de la GS, avec un hayon pour etre à la mode, des pare chocs en matière plastique à la place des lames en acier chromé, la cerise sur le gateau une planche de bord digne d’Appolo avec les 2 satellites
Si un jour vous avez du temps, démontez un satellite, c’est un vrai délire d’ingénieur pour caser toutes les fonctions sur un tambour

Docteur Oliv

Le 24/02/2017 à 10:20

Bien sur je connais la GSA mais elle n’est pas plus longue qu’une GS ( au sens 204/304 ou R8/R10 )

Eddy123

Le 24/02/2017 à 11:34

De plus la GSA remplace la GS, idem Peugeot 204/304 ou Citro Diane/2CV (la « juste » devait remplacer)… alors que la 10 côtoyé la 8!!!
c’est pour cela que je pense que Renault avait une autre idée en tête!!

Jota

Le 23/02/2017 à 18:26

C’est vrai que le son de la DS fait moins rêver même si perso je l’aime dans tout son ensemble. On imagine plus un bruit de Chrysler Turbine. Ça aurait été aussi quelque chose avec les 6 à plat étudiés au départ! Je pense que les Michelin ont renforcé leur réputation de radins euh d’économes avec ce genre de décisions.

Germain

Le 23/02/2017 à 15:33

Sympa la version Alconi, y a que les sud africains pour faire un truc comme ça.
En même temps je suis pas surpris, y a que les sud africains pour coller un bloc de M1 dans une BM série 7, un 3,3 dans une e30 ou un V8 dans une capri ou une sierra.

Olivier S

Le 23/02/2017 à 16:49

Pour moi ce sera une R10 Major première série (phares ronds), avec son look farfelu ultra-« frenchie », doté du moteur 1300 de la série 2 un peu plus convenable en conduite dans le trafic d’aujourd’hui.

Dommage que ça n’existe pas…

J’adore les pare-choques avant style « moustache » et les suspensions indépendantes à 4 freins à disques.

Et ceci dans un temps ou 4 freins a tambour sans assistance étaient normales chez beaucoup de concurrentes, voir même dans des voitures bien plus puissantes et chères (Peugeot 404, Opel Kadett B, Ford Escort 1100, VW 1500 type 3)!

Bon, il y avait l’Autobianchi Primula de ’64 et plus tard la Fiat 124, la Citroën GS et l’Alfasud a 4 freins à disques d’office, mais Renault était bien en avance du marché de coté la. Pour en revenir a des simples tambours arrière sur la 12, 15, 17, 18, 21 jusqu’à la Laguna…

Eddy123

Le 23/02/2017 à 17:16

De mémoire, la r8 et la 1ere berline à avoir les 4 disques!!!
sauf pour l’Espagne!!!

Docteur Oliv

Le 23/02/2017 à 17:21

Désolé Camarade Primula et 124 c’est TAMBOUR à l’AR.
Pour la 404 c’était des Freins à tambour, mais « Thermostables » dixit la Pub

Olivier S

Le 23/02/2017 à 17:33

A bon?

Il faudra alors corriger WIKI (en Allemand, Français, Italien et Anglais):

Les Primulas 124 sont indiquées d’avoir 4 freins a disques tout autour…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autobianchi_Primula#Caract.C3.A9ristiques_techniques

Au moins toutes les Fiat 124 marché export RFA et marché Italien ont toujours eu 4 freins a disques (par contre, pas toujours avec servo-assistance). C’est la Lada, les Zastavas, FSO et peut-êtres autres clônes (Seat?) au marchés export qui s’en passent…

https://de.wikipedia.org/wiki/Fiat_124#Technische_Konzeption

https://it.wikipedia.org/wiki/Fiat_124#La_nascita

Alain Bernier

Le 18/05/2017 à 23:03

première série (phares ronds), avec son look farfelu ultra-« frenchie », doté du moteur 1300 de la série 2 un peu plus convenable en conduite dans le trafic d’aujourd’hui.

Dommage que ça n’existe pas…

Oui ça existe. La version export aux USA et au Canada (où elles ont été assemblées un court temps, près de Montréal). Les modèles des années 70 et 71 avaient le moteur 1289 cc tout en conservant les phares ronds.

Un exemple:
http://www.checkoutthiscar.com/2013/01/blue-plate-1970-renault-r10.html

ludovic

Le 23/02/2017 à 18:24

A la 10 j’ai une major de 66 dans mon garage pas trop compliquée a bricoler (sauf les étriers de freins quand on ne connait pas l’astuce )

Docteur Oliv

Le 24/02/2017 à 10:27

C’est quoi l’astuce nécessaire dont tu parles ??
J’ai monté des étriers très modifiés de Gordini sur des fourches de 750 HONDA.
Conversion intéressante car Prix Canon et surtout choix de plaquettes inégalables pour les montages Side Cars

Gregocox

Le 23/02/2017 à 19:49

Personnellement, j’ai toujours préféré la r10 à la r8. Le style décalé sans doute.

Starluc

Le 24/02/2017 à 16:20

La R 10 me fait un peu penser à ce que certains carrossiers avaient réalisé à partir d’une 4 cv Renault en allongeant la malle avant. Les résultats n’étaient pas tjs heureux, d’un point de vue esthétique. Cela étant, la R 10 est, pour moi, typique de la seconde moitié des années 60, « la France s’embourgeoise ». J’ai tendance à préférer la version initiale, à phares ronds bordés d’un bloc optique bicolore.

Cela étant, je préférerais tjs la R 10 à la R6 : la R 10 est une R 8 qu prend de l’ampleur, tandis que la R 6 est une R 16 qui riquiquite!!!!

GDS

Le 01/09/2017 à 16:20

Il me semble que c’est avec cette voiture que Francoise Dorleac s’est tuée au volant.

Docteur Oliv

Le 01/09/2017 à 16:26

Non ! une R 8

Alain Bernier

Le 02/09/2017 à 04:27

Non Docteur Oliv, c’était bien une R10 comme le rapportent plusieurs textes, dont ce lien

https://goo.gl/images/NZV7Vs

Docteur Oliv

Le 02/09/2017 à 07:58

Toutes mes excuses, c’était un souvenir d’enfant et cet accident a fait beaucoup de mal à ces autos car tout le monde les fustigeaient pour leur dangerosité.
Par incidence, j’ai voulu en savoir plus sur cet accident et dans un article, j’ai trouvé le film de la Gendarmerie publié au JT de 20 Heures ce qui évidemment ne se ferai pas aujourd’hui. Donc malgré l’émoi, la distance à la mort était moindre….
http://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/francoise-dorleac-l-etoile-filante-du-cinema-francais/

Laisser un commentaire