Renault 11 Turbo « kit Ferry » : pierre philosophale !

Publié le samedi 21 novembre 2015.
Mis à jour le lundi 8 juillet 2019.
Retour

Oui je vous vois déjà ricanner à l’énoncé de la voiture de cette article ! Aujourd’hui, les Renault 9 et 11, fussent-elles Turbo, sont encore un peu coincées dans une sorte de no man’s land, plus vraiment occasion, pas tellement collection, tout juste youngtimers. Pourtant, je vous garantis qu’à l’époque, ce duo de petites bombinettes, dotées du fameux Cléon-Fonte de 1,4 litre, gavé par un turbo Garett T2 développant 105 ch (puis 115 ch à partir de 1986 et de la phase 2), faisaient tourner les têtes sur leurs passages. Bien sûr, aujourd’hui, les petites GTI ont relégué dans l’ombre ces « turbo » des années 80, mais ne nous moquons pas trop !

La R11 Turbo sortait du lot en 1984, moins aujourd'hui, sans doute à cause de sa ligne !
La R11 Turbo sortait du lot en 1984, moins aujourd’hui, sans doute à cause de sa ligne !

Preuve s’il en était besoin de leur popularité, Majorette en proposait un magnifique exemplaire rouge que je possédais (et possède encore) dans ma collection. Si les 9/11 apparurent sur le marché français dès 1981, il fallut attendre mars 1984 pour voir apparaître la Renault 11 Turbo. A l’origine, seule la 11 (uniquement en trois portes à hayon d’abord, puis en 5 portes aussi à partir de mars 1985), ciblant une clientèle plus jeune, dynamique et moderne que la 9 (tricorps plus traditionnelle), devait récupérer le fameux sigle « Turbo », mais finalement, la 9 eut aussi droit à sa déclinaison sportive à partir du millésime 1986.

La Renault 9 Turbo n'apparaît qu'avec le millésime 86.
La Renault 9 Turbo n’apparaît qu’avec le millésime 86.

Mine de rien, la R11 Turbo (et a fortiori la R9 Turbo) se démerdait pas mal pour l’époque, avec un poids contenu sous la tonne (910 kg), et un 0 à 100 avalé en 9 secondes. Ces performances conduisirent les Gendarmes du GIGN a en acquérir un exemplaire (gris métalisé, il n’eut jamais le droit au bleu gendarmerie).

Une seule R11 Turbo équipa la Gendarmerie, pour le compte du GIGN
Une seule R11 Turbo équipa la Gendarmerie, pour le compte du GIGN

En mai 1985, c’est aussi la déclinaison Zender qui faisait son apparition, histoire d’apporter une touche un peu plus agressive (voire tuning) à la sportive compacte de Renault (lire aussi : Renault 11 Zender). Mais ce kit carrosserie n’était pas accompagné d’une préparation moteur.

Quelques Zender reçurent un kit Ferry
Quelques Zender reçurent un kit Ferry

Pour plus de pêche, il fallait se tourner vers le « Kit Ferry »… Rien à voir avec Jules Ferry. Enfin presque, car ce kit a un lien avec un autre ministre de l’éducation nationale, Luc Ferry. Oui vous avez bien lu. Car Luc, le philosophe, homme politique et donc ministre pendant un temps, était le fils de Pierre. Comme le souligne l’Express (lire aussi : Luc Ferry l’anticonformiste), Pierre Ferry était un « ouvrier aristocrate » de la trempe d’un Amédée Gordini. Mécanicien autodidacte, pilote automobile à ses heures, il bidouillait un peu de tout dans son atelier de La Garenne Colombes, construisit ses propres barquettes (15 exemplaires en tout), et modifia des moteurs de Dauphine entre autre.

La Turbo exista aussi en 5 portes !
La Turbo exista aussi en 5 portes !

Dans les années 80, les ateliers existent toujours et proposent donc des kits pour la course notamment, et modifie toujours des modèles anciens. Pour donner un peu plus de pêche à la Renault 11 Turbo, les Etablissements Ferry vont donc proposer une modification du Turbo (pression augmentée) ainsi que quelques autres détails au sein du Cléon-fonte pour tirer 125 ch (20 de plus que la première version, et toujours 10 de plus que la version phase 2). Les freins sont eux aussi modifiés et renforcés, tandis que la R11 Turbo « kit Ferry » reçoit des jantes Rial spécifiques de 15 pouces et des pneus Yokohama 195/60 (obligeant à modifier un peu les passages de roue). Pour le reste, rien ne change.

11 Turbo 10

Pourtant, avec ces 20 bourrins de plus, les performances sont sensiblement améliorées : 200 km/h en vitesse de pointe, et 0 à 100 en 7,8 secondes (soit 1,2 seconde de mieux que la Turbo « normale »). Difficile de savoir combien de R11 Turbo ont reçu le kit Ferry, sans doute une ou deux dizaines maximum. Quelques Zender (pas beaucoup) y eurent droit aussi. D’ailleurs, il est impossible d’en trouver une photo sur le net (ce qui explique que les R11 présentes dans cette article ne soient pas des « Ferry »). Heureusement, quelques journaux prouvent son existence, comme cet exemplaire de l’AutoHebdo.

11 Turbo 03 Ferry

Aujourd’hui, Pierre Ferry a disparu depuis longtemps, mais son fils Luc reste un passionné de voiture, capable de démonter un V6 tout en philosophant. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de le croiser et de discuter un peu lors du précédent Rétromobile : il reste un fervent amateur, rêve d’une 4CV, voire de retrouver les voitures construites par son père. Quand à l’entreprise, elle existe toujours, à Sainte Genneviève dans l’Oise, au sud de Beauvais, et continue de proposer de modifier ou d’entretenir des véhicules anciens ou de course.

Voir : http://www.ferry-developpement.com/

 

 

Articles associés

13 commentaires

knarf

Le 21/11/2015 à 18:41

Bonjour,
Petit correctif pour le début de commercialisation de la R9, c’était en 1983 puis en 84 la R11 est apparue.

Paul

Le 21/11/2015 à 18:47

Heu pour moi, mes sources me donnent le lancement de la R9 en septembre 1981, et celui de la R11 en février 83..

Medvejonoc

Le 21/11/2015 à 19:22

çà fait plaisir d’en entendre parler!
Je pense qu’il doit y avoir un encart dans un « Echappement » des bonnes années, style « 100 sportives » où l’on aperçoit une « Ferry » à l’attaque (comme il se doit dans Echappement)

Greg

Le 23/11/2015 à 13:20

Pas mieux, je dois avoir un essai dans un Échappement d’époque.
La « Ronze » Turbo était une fameuse petite sportive: la Supercinq GT Turbo qui bénéficie d’une meilleure cote de popularité lui doit beaucoup!
Le train arrière « à 4 barres », le moteur 105 ch puis son évolution à 115 chevaux, sont des legs de la R11!
Prière donc de na pas prendre à la légère la Ronze Turbo, qui a prouvé sa valeur en rallye!
Groupe N de haute volée, elle a révélé par exemple Alain Oreille en championnat de France.
En 1987, les groupes B ayant été bannies, Renault lance dans le grand bain du Mondial des R11 groupe A poussées jusqu’à 180 chevaux.
Oreille ne court pas sous les couleurs de l’écurie d’usine mais bénéficie d’une groupe A équivalente à celles de Ragnotti et Chatriot.
La concurrence?
Audi 200 Turbo Quattro, BMW M3, Sierra Cosworth, Delta HF 4WD, Mazda 323 FF…
Et que croyez-vous qu’il arriva?
Sur un Monte Carlo enneigé, la R11 finit 6ème (Ragnotti) puis multiplie les coups d’éclat, avec notamment une époustouflante 2ème place au Portugal, 4ème place au Tour de Corse, 3ème au San Remo, 5ème à l’Acropole…
A la fin de la saison, Renault est 3ème du Championnat du Monde.
Au Monte Carlo 88, n’était-ce une sortie de route qui lui fait perdre le commandement de l’épreuve, Oreille aurait-il pu gagner?
Sa 4ème place à l’arrivée, et la 3ème place d’une 205 GTI (Ballet), semble démontrer que oui…

wolfgang

Le 23/11/2015 à 13:45

Mouais enfin, moi les moteurs qui ont admission et échappement du même côté, hein …
Je mettrais pas un centime là-dedans.

Greg

Le 23/11/2015 à 14:29

Ajoutons arbre à cames latéral et alimentation par carbu…
Et pourtant, elles marchaient!

Je me souviens d’un autre article dans Échappement, un préparateur avait monté un moteur de R5 Turbo dans une caisse de Supercinq même pas GT Turbo, avec les ailes étroites et les protections latérales.
Le moteur de R5 Turbo (type 822) a une culasse cross flow avec l’admission à gauche et l’échappement à droite.
Pivoté en position transversale, (90° sens trigonométrique), l’échangeur d’air relié directement aux conduits d’admission se retrouvait opportunément derrière la calandre.
Le radiateur d’eau était repositionné sous le plancher de coffre.
Une préparation aussi discrète que coûteuse, par PHE, je crois?

Greg

Le 23/11/2015 à 14:30

pivoté de 90°, sens horaire…

Greg

Le 24/11/2015 à 10:28

Bon, ben, vérification faite, j’me suis gourré!
C’est bien la GT Turbo qui donne à la R11 le train arrière à 4 barres et l’évolution moteur à 115 ch!
La seule nouveauté sur la R11 Turbo à son lancement, c’est l’alimentation par carburateur soufflé (après turbo), qui remplace le carburateur aspiré (avant turbo) employé sur la R5 Alpine Turbo.
Mea culpa!

Benjamin C

Le 14/03/2016 à 12:14

De la chapelle

Le 19/12/2016 à 08:52

Les ateliers de pierre ferry etaient av d’argenteuil a asnieres sur seine sur le cote gauche en allant sur paris.
Ils avaient ete repris par lucien dalle puis par michel gobert a la fin des années i0

Pascal

Le 21/12/2016 à 19:00

Je possède le numéro d’Auto Hebdo qui figure en illustration.
La voiture essayée était « la voiture de service des établissements Ferry » !!
Ferry la donne pour 137cv.
Les chiffres 0 à 100 et 1000m départ arrêté sont déjà sympas (7″8 et 29″4), mais les chiffres de reprise sont encore mieux. Normal, elle pèse 920 kg…
Les modifications de freinage sont légères: plaquettes avant plus dures et liquide haute température, freins à tambours d’origine à l’arrière (!!)
Aucune modification des suspensions.
A l’époque, les Yokohama sont « des pneus vus assez rarement dans nos contrées » (sic)
La modification moteur + jantes + pneus coûtait 15000 francs.

kirman

Le 21/11/2017 à 19:17

A voir dans Echappement aussi, l’essai de la super 5 GT Turbo Ferry avec a peine plus que 28 secondes aux mille mètres DA.

Jonathan

Le 27/02/2018 à 13:22

Haaaaaa… La Ronze… Ma 1ère bagnole! Que de bons souvenirs! Je ne me souviens même plus si c’était un 1400 ou un 1600 monté dessus, juste qu’elle était alimentée par un carbu double corps et qu’elle consommait plus que Renaud lorsqu’il se met au Ricard! Son poids plume lui permettait des accélérations somme toutes agréables pour une voiture qui avait 15 ans à l’époque et le confort était royal! Je l’aurais bien gardée mais au delà de 110 il fallait bien 2 voies pour la maintenir sur la route! Et impossible de trouver quelqu’un pour me régler les trains correctement. Alors j’imagine pas ce que ça aurait pu donner avec une turbo!

Laisser un commentaire